email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

CANNES 2017 Marché / France

Horizons européens pour Wide Management

par 

- La société parisienne dévoilera notamment au Marché du Film des titres venus de Roumanie, de Pologne, de Finlande, de la Lituanie et du Kosovo

Horizons européens pour Wide Management
The Marriage de Blerta Zeqiri

Fidèle à sa ligne éditoriale explorant tous les territoires européens, Wide Management, la structure parisienne de ventes internationales dirigée par Loïc Magneron se présenteraau Marché du Film du 70è Festival de Cannes (du 17 au 28 mai 2017) avec un très vaste line-up. Y figure notamment The Father, le nouveau projet du duo bulgare Kristina Grozeva - Petar Valchanov (découvert à Toronto et prix de la section Nouveaux Réalisateurs à San Sebastian en 2014 avec The Lesson [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Kristina Grozeva, Petar Va…
interview : Margita Gosheva
fiche film
]
, apprécié l'an dernier en compétition à Locarno avec Glory [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Petar Valchanov
interview : Petar Valchanov, Kristina …
fiche film
]
). Dans ce qui sera leur troisième long, les deux cinéastes ont décidé d'explorer le sujet des multiples niveaux des problèmes de communication et des cercles vicieux qui s'ensuivent, à travers un récit démarrant sur un enterrement et centré sur un père un peu excentrique et son fils tentant de le raisonner. La production est assurée par le Bulgares d'Abraxas Film avec les Grecs de Graal Films, les Italiens Dorje Film et la plateforme Eye on Films.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Des projections sur invitations seront au programme pour cinq titres arrivés récemment au line-up. Parmi eux pointe Pororoca [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Constantin Popescu
fiche film
]
 du Roumain Constantin Popescu (lire article) qui est centré sur un couple heureux dont l'un des deux très jeunes enfants disparait. Sera aussi montré aux acheteurs Once Upon A Time In November [+lire aussi :
bande-annonce
interview : Andrzej Jakimowski
fiche film
]
 du Polonais Andrzej Jakimowski qui se déroule à Varsovie en novembre 2013 et qui suit un fils et sa mère soudainement privés de domicile et se retrouvant à la rue dans une société où le nationalisme extrémiste se développe à grande vitesse.

Projection privée également pour la production kosovare The Marriage de Blerta Zeqiri dont l'intrigue débute deux semaines avant le mariage d'un couple qui voit ressurgir un personnage du passé de l'un d'entre eux, avec beaucoup de complications à la clé.

Distributeurs et programmateurs des festivals pourront aussi découvrir Miracle [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Eglė Vertelytė
fiche film
]
 de Egle Vertelyte, une coproduction lituano-bulgare qui raconte la mésaventures d'un couple gérant une ferme d'Etat en difficulté et voyant arriver un charmant Américain qui souhaite sauver l'entreprise mais qui n'est peut-être pas sans arrière-pensées...

Ces séances réservées comptent enfin à l'affiche le long métrage finlandais Euthanizer de Teemu Kikki qui tourne autour de la lutte de deux hommes autour d'un chien que son propriétaire veut faire éliminer

Du côté des projections "officielles" prévues au Marché du Film se distingue la comédie noire Moi et le Che [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
 de Patrice Gautier avec Patrick Chesnais en professeur de collège vieillissant qui prétend avoir été aux côtés de Che Guevara en Bolivie en 1967. Mais seront aussi notamment montrés la coproduction albano-grecque Daybreak [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Gentian Koçi
fiche film
]
 de Gentian Koçi, le drame britannique Romans [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
 de Ludwig et Paul ShalmmasianWaterboys [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
 du Hollandais Robert Jan Westdijk, le film serbe The Samurai in autumn [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
 de Danilo Beckovic ou encore Secret Ingredient [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Blagoj Veselinov
interview : Gjorce Stavreski
fiche film
]
 de Gjorce Stavreski (production associant la Macédoine et la Grèce).

A signaler enfin le projet Negativ Numbers du Géorgien Ute Beria qui plonge dans un centre de détention pour jeunes délinquants à Tbilissi où deux anciens joueurs de rugby professionnels tentent de donner aux détenus une ouverture sur le monde extérieur grâce au sport alors que le climat à l'intérieur de l'établissement est explosif.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy