email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

CANNES 2017 Quinzaine des Réalisateurs

Ôtez-moi d’un doute : une comédie bon enfant sur une famille "recomposée"

par 

- CANNES 2017 : Carine Tardieu nous livre un récit tendre et loufoque avec des dialogues et des personnages succulents, portés par une troupe formidable

Ôtez-moi d’un doute : une comédie bon enfant sur une famille "recomposée"
François Damiens et Cécile de France dans Ôtez-moi d’un doute

"Quand on s’apprête à découvrir que l’homme qu’on aime n’est peut-être pas son frère, on anticipe un peu !", dit Anna, médecin de province et femme au caractère bien trempé, incarnée avec un humour plein d’aplomb par une formidable Cécile de France dans Ôtez-moi d’un doute [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, au programme de la Quinzaine des Réalisateurs dans le cadre du 70° Festival de Cannes. C’est dire si cette sympathique comédie de Carine Tardieu nous décrit une situation loufoque, mais aussi empreinte de toute l’affection qui existe entre les personnages, deux familles réduites à des pères et leurs enfants uniques qui vont se mettre à former, à partir d’une révélation désarçonnante, un groupe solidaire tout à fait touchant.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Le récit s’articule autour de trois duos (ou presque) parent-enfant : Erwan, démineur célibataire (incarné avec la tendresse et la cocasse désorientation qu’il faut par le Belge François Damiens), et sa fille (Alice de Lencquesaing), enceinte d’un Zorro inconnu rencontré à un bal masqué ; Anna (Cécile de France) et Joseph (André Wilms), le vieux père dont elle se sent obligée de s’occuper, un peu trop au goût de ce dernier ; Erwan et son père à lui (qui a le regard vif et pétillant de l’excellent Guy Marchand). Le sympathique groupe est complété par une détective tout à fait psychologue qui ne tourne pas autour du pot et un maladroit pathologique, descendant direct des personnages de Pierre Richard, dont la gentillesse sans limites arrive même à le faire passer de l’état d’enfant ingérable à celui d’adulte responsable.

Quand un test médical pratiqué pour d’autres raisons révèle à Erwan que l’homme qui l’a élevé n’est pas son géniteur biologique, des jeux de permutations teintées d’absurdité vont s’opérer dans ce Rubix Cube humain, pour la plus grande joie du spectateur, en toute légèreté, dans un esprit bon enfant. Le résultat est une comédie chaleureuse qui nous offre à chaque scène un petit lot de répliques assez succulentes qui n’ont pas manqué de faire mouche dans la salle du Théâtre Croisette qui accueille la Quinzaine.

Produit par Karé Productions, Otez-moi d'un doute est vendu à l’international par SND.

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.