email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

FESTIVALS Italie

Une Mostra de Pesaro sans limites

par 

- Fiction, cinéma expérimental, oeuvres d’essai, cinéma du réel, 35mm, 16mm, Super8, installations vidéo, sonorisation en direct : c’est que propose la 53e Mostra del Nuovo Cinema, du 17 au 24 juin

Une Mostra de Pesaro sans limites
António Um Dois Três de Leonardo Mouramateus

La 53e Mostra Internazionale del Nuovo Cinema, qui se tiendra à Pesaro du 17 au 24 juin, va continuer le travail de recherche des formes les plus innovantes du langage filmique qui caractérise ce festival. “Fiction, cinéma expérimental, oeuvres d’essai, cinéma du réel, film au sens de pellicule 35mm, ou 16mm ou Super8, installations vidéo, sonorisation en direct : c’est tout cela, la Mostra de Pesaro, un festival sans limites de format, de durée, de catégorisation. Le ‘nouveau cinéma’, aujourd’hui, c’est l’ouverture la plus totale à l’hybridation des formes filmiques, toujours dans le cadre d’une exploration originale du langage du cinéma” : voilà ce qu’affirme Pedro Armocida, directeur de l’événement, qui a pour président Bruno Torri. 

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Le Prix Lino Miciché, qui récompensera un des premiers ou deuxièmes films en lice (tous présentés en avant-première mondiale, internationale ou italienne), sera décerné par un jury d’étudiants rejoints par João Botelho, Mario Brenta et Valentina Carnelutti. Parmi les films en compétition figurent : la coproduction portugaise adaptée des Nuits blanches de Dostoïevski António Um Dois Três [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Leonardo Mouramateus
fiche film
]
, du tout jeune novice brésilien Leonardo MouramateusThe First Shot de Yan Cheng et Federico Francioni, déjà sélectionnés à Pesaro l’année dernière avec le court-métrage Tomba del tuffatore ; un autre récit chinois, Children Are Not Afraid of Death, Children Are Afraid of Ghostsde Rong Guang Rong, qui repose sur un savant mélange d’images documentaires et de séquences animées ; Lumières d’été [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
du Français Jean-Gabriel Périot, qui bâtit sur Hiroshima une puissante réflexion sur la mémoire ; un autre film de l’Hexagone, Drôles d’oiseaux [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Elise Girard
fiche film
]
d’Élise Girard, sur la relation qui se noue, à Paris, entre la jeune Maive et un vieux libraire désenchanté (Jean Sorel) ; People That Are Not Me [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de la débutante israélienne Hadas Ben Aroya, qui évoque de manière directe la jeunesse à Tel Aviv ; Baba Vanga [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de la Polonaise Aleksandra Niemczyk, élève de Bèla Tarr, sur une voyante ayant réellement existé ; Sexy Durga, où Sanal Kumar Sasidharan propose un voyage dans la nuit indienne, dans un village du Kerala.

L’événement spécial de l’année sera dédié à la figure de l’acteur dans le cinéma italien contemporain. Dans ce cadre, Pesaro accueillera Jasmine Trinca et Blue Yoshimi pour des projections et débats. Parmi les rétrospectives  prévues, une sera dédié au cinéaste français Nicolas Rey, et une autre permettra enfin à l’Italie de découvrir le cinéma de l’Espagnol Pedro Aguilera (y compris son petit dernier, Demonios tus ojos [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Pedro Aguilera
fiche film
]
). Le tout récent Belle Dormant [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Ado Arrietta
fiche film
]
d’Ado Arrietta fera l’objet d’une projection spéciale, de même que quelques oeuvres choisies par le membre du jury João Botelho dans le cadre d’un hommage à Manoel de Oliveira, et une séance en mémoire de Philippe Cote. Le festival rendra aussi hommage à Roberto Rossellini, disparu il y a précisément quarante ans. 

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'italien)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy