email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

VENISE 2017 Prix

Le Lion d’or va à Guillermo Del Toro pour The Shape of Water

par 

- VENISE 2017 : Le Lion d’argent est allé au film israélien Foxtrot ; Jusqu’à la garde du Français Xavier Legrand a gagné deux prix ; Nico, 1988 de Susanna Nicchiarelli triomphe dans la section Orizzonti

Le Lion d’or va à Guillermo Del Toro pour The Shape of Water
Guillermo del Toro avec son Lion d'Or pour The Shape of Water

C’était le favori, et sans surprise, il a gagné : le jury de la 74e Mostra de Venise, présidé par Annette Bening, a attribué le Lion d’or à Guillermo Del Toro pour The Shape of Water, un film qui sortira bientôt partout dans le monde et confirme que Venise de craint pas de sélectionner des titres grand public. “Nous avons débattu le plus sincèrement possible”, a précisé Annette Bening par rapport au travail de son jury. Après Alfonso Cuarón avec Gravity [+lire aussi :
bande-annonce
making of
fiche film
]
en 2013, qui a remporté plusieurs Oscars, Alejandro González Iñárritu qui a présenté en 2014 Birdman, lui aussi amplement oscarisé, et Amat Escalante avec La région sauvage [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
 en 2016, del Toro est le quatrième cinéaste mexicain à se distinguer sur la scène internationale en quelques années. On note aussi que la Mostra a beaucoup primé, ces dernières années, des oeuvres venues du continent américain : par le débutant vénézuelien Lorenzo Vigas, l’Argentin Pablo Trapero... Del Toro a dédié son Lion à tous les réalisateurs latino-américains et mexicains : “L’important est d’avoir la foi et de rester purs”.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Le Lion d’argent-Grand Prix est allé au film israélien Foxtrot [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Samuel Maoz
fiche film
]
, signé par un chouchou de Venise, l’Israélien Samuel Maoz, lauréat en 2009 du Lion d’or pour Lebanon [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
. Ce film aussi avait été apprécié par toute la presse accréditée à la Mostra. “Les acteurs ont donné une âme aux textes que j’ai écrits pour eux, et qui se sont reflétés dans leurs yeux”, a commenté le réalisateur. 

L’acteur français Xavier Legrand a brillé avec son premier long-métrage en tant que réalisateur, Jusqu'à la garde [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Xavier Legrand
fiche film
]
, qui a raflé deux prix : le prix de la mise en scène et, d’un autre jury, le Prix Luigi de Laurentiis-Lion du futur.Legrand a fondu en larmes à l’annonce du deuxième de ces prix. “J’espère que le futur sera meilleur”, a-t-il dit en référence à la violence sur les femmes, le thème de son film.

La Coupe Volpi de l’interprétation masculine est allée à Kamel El Basha pour son rôle dans L’Insulte [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Ziad Doueiri
fiche film
]
du Libanais Ziad Doueiri (qui sortira en Italie avec Lucky Red). Celle de l’interprétation féminine a récompensé Charlotte Rampling pour Hannah [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de l’Italien Andrea Pallaoro. Avec l’élégance qu’on lui connaît, en tailleur-pantalon, l’actrice a déclaré : “L’Italie est ma plus grande source d’inspiration. Si je suis ici, c’est grâce à vous”.

Le prix du meilleur scénario a été remis par le réalisateur et scénariste mexicain Michel Franco au Britannique Martin McDonagh pour Three Billboards Outside Ebbing, Missouri [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
, un film qui aurait peut-être mérité un peu plus. “Nous nous sommes amusés, nous avons bu beaucoup de Negroni, mais c’est encore maintenant le mieux”, a-t-il commenté.

Le jury a voulu aussi distinguer Sweet Country, du réalisateur arborigène australien Warwick Thornton. Le Premio Mastroianni du meilleur jeune interprète est allé au petit Charlie Plummer pour Lean on Pete [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
– “j’espère pouvoir suivre les traces de Marcello Mastroianni”, a-t-il dit.

Gianni Amelio, le président de la section Orizzonti, où sont sélectionnés des films qui représentent les nouvelles tendances du cinéma mondial, est monté sur scène pour annoncer la victoire de Nico, 1988 [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Susanna Nicchiarelli
fiche film
]
de Susanna Nicchiarelli, un road-movie dédié aux dernières années de Christa Päffgen alias Nico qui se passe entre Paris, Prague, Nuremberg, Manchester, la campagne polonaise et le littoral romain. “Ce fut un film compliqué, italien et international par sa distribution, ses musiques et ses lieux. Je remercie le producteur belge Joseph Rouschop et mes producteurs italiens Gregorio Paonessa et Marta Donzelli, qui m’ont permis de faire le meilleur film possible. Je dois dire enfin que si le film est réussi, c’est grâce à mon actrice Trine Dyrholm”, a déclaré Nicchiarelli.

Voici la liste des gagnants :

Compétition

Lion d’or
The Shape of Water - Guillermo del Toro (Etats-Unis)

Lion d’argent - Grand Prix du jury
Foxtrot [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Samuel Maoz
fiche film
]
 - Samuel Maoz (Israël/Allemagne/France)

Lion d’argent - Prix de la mise en scène
Xavier Legrand - Jusqu'à la garde [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Xavier Legrand
fiche film
]
 (France)

Prix spécial du jury
Sweet Country - Warwick Thornton (Australie)

Coupe Volpi de la meilleure interprétation féminine
Charlotte Rampling - Hannah [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
 (Italie/France/Belgique/Etats-Unis)

Coupe Volpi de la meilleure interprétation masculine
Kamel El Basha - L'Insulte [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Ziad Doueiri
fiche film
]
 (Liban/France/Belgique/Etats-Unis)

Prix du meilleur scénario
Martin McDonagh - Three Billboards Outside Ebbing, Missouri [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
 (Royaume-Uni/Etats-Unis)

Prix Marcello Mastroianni pour le Meilleur Acteur/Actrice Révélation
Charlie Plummer - Lean on Pete [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
(Royaume-Uni)

Lion du Futur - Prix de Laurentiis de la 1ere oeuvre
Jusqu'à la garde - Xavier Legrand

Orizzonti

Meilleur film
Nico, 1988 [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Susanna Nicchiarelli
fiche film
]
 - Susanna Nicchiarelli (Italie/Belgique)

Meilleur réalisateur
Vahid Jalilvand - No Date, No Signature (Iran)

Prix spécial du jury
Caniba [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
 - Véréna Paravel, Lucien Castaing-Taylor (France)

Meilleure actrice
Lyna Khoudri - Les Bienheureux [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
 (France/Belgique)

Meilleur acteur
Navid Mohammadzadeh - No Date, No Signature

Meilleur scénario
Dominique Welinski, René Ballesteros - Les Versets de l'oubli [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Alireza Khatami
fiche film
]
(France/Allemagne/Pays-Bas/Chili)

Meilleur court-métrage
Gros chagrin - Céline Devaux (France)

Venezia Classici

Meilleur film restauré
Come and See - Elem Klimov (URSS)

Meilleur documentaire sur cinéma
The Prince and the Dibbuk - Elwira Niewiera, Piotr Rosolowski (Pologne/Allemagne)

Venice Virtual Reality

Best VR
Arden's Wake - Eugene YK Chung (Etats-Unis)

Best Experience
La camera insabbiata - Laurie Anderson, Huang Hsin-Chien (Etats-Unis)

Best Story
Bloodless - Gina Kim (Corea del Sud/Etats-Unis)

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'anglais)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy