email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

VENISE 2017 Journées des Auteurs

Life Guidance : un homme qui tente d’échapper aux chaines du capitalisme parfait

par 

- VENISE 2017 : L’Autrichienne Ruth Mader signe un thriller futuriste aseptisé et inquiétant où une agence privée est chargée de remettre au pas quiconque se rebelle contre les règles du système

Life Guidance : un homme qui tente d’échapper aux chaines du capitalisme parfait
Fritz Karl dans Life Guidance

Life Guidance [+lire aussi :
bande-annonce
interview : Ruth Mader
fiche film
]
de Ruth Mader, seul film à représenter cette année l’Autriche à Venise, projeté aux 14es Journées des Auteurs, vient s’ajouter à la liste nourrie des films (et séries) qui envisagent un futur dystopique, où l’homme est pris au piège d’un système socio-économique invasif et déshumanisant qu’il a pourtant lui-même contribué à créer. Comme un long épisode de Black Mirror (la série britannique à succès sur les plus inquiétantes des conséquences possibles des nouvelles technologies), le film de Mader catapulte le spectateur dans un futur qui ressemble énormément à notre présent, et préfigure ce qui pourrait vraiment arriver rapidement aux sociétés modernes, si on ne met pas de frein à l’appareil toujours plus sophistiqué qui est utilisé pour contrôler les masses. Cependant, ce n’est pas tant de dérive technologique que de dérive du capitalisme que le film parle : c’est de là que vient l’insatisfaction du personnage, un homme de la classe moyenne qui est un parfait maillon du système jusqu’au jour où il se met à se poser des questions et à se rebeller contre ses règles. 

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)
series serie

Alexander, incarné par Fritz Karl, une star de la télévision autrichienne,  travaille dans le domaine de la finance. Il a une très belle femme, Anna (Katharina Lorenz), un très bel enfant, Franz (Nicolas Jarosch), et une maison tout aussi belle, le tout dans un contexte glacé, robotique, où on peut dire “je t’aime” sans aucune émotion. À l’école, on enseigne même aux enfants comme “être optimaux”, se conformer aux normes, produire des résultats. Verser la plus petite larme ne fait pas partie des comportements “optimaux”, de sorte que quand une larme échappe à Alexander, ceci ajouté à une réponse un peu bizarre qu’il faite à son fils amène un agent de Life Guidance (Florian Teichtmeister) à frapper à sa porte. Life Guidance est une société privée chargée de remettre sur le droit chemin quiconque donne des signes de faiblesse. La présence de cet homme souriant et mielleux devient de plus en plus envahissante. Alexander le retrouve partout où il va : chez lui, dans le garage, près du lac... Dans sa prise de distance progressive par rapport au système du capitalisme parfait et de l’efficacité à tout prix, le héros se retrouve (bien que son navigateur de bord lui intime d’éviter l’endroit) dans les quartiers où habitent les rejets de la société, c’est-à-dire les gens qui gagnent peu d’argent. Il se pose des questions sur dieu et sur la limite entre liberté et transparence, rêve d’une vie différente et plus simple. Mais est-ce bien ceci qu’il veut ? 

Le film évolue comme un thriller, à mesure qu’Alexander découvre, fragment par fragment, les moyens qu’emploie Life Guidance pour contrôler les gens. Le héros se rend même compte que jusqu’à ses désirs les plus intimes répondent à un emploi du temps précis, prédéterminé. L’atmosphère futuriste mais pas trop du film accentue la sensation de proximité au présent, mais on ne voit pas de gadgets technologiques, pas même de smartphones. Entre le mobilier réduit à un minimum trop nu pour être humain, les émotions retenues et les interprétations un peu monocordes des comédiens, le spectateur risque de rester à distance de ce qu’il voit, de n’être pas vraiment touché. Approfondir les motivations de certains choix du personnage aurait peut-être été de mise, cela dit Life Guidance reste un film réussi sur le plan formel qui aborde un thème intéressant et fait tout de même réfléchir.

Life Guidance a été produit par KGP Kranzelbinder Gabriele Production, une société spécialisée dans le cinéma expérimental et d’avant-garde (on lui doit aussi Home is Here [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Tereza Kotyk
fiche film
]
de Tereza Kotyk). Les ventes internationales du film sont assurées par la société allemande Picture Tree International.

(Traduit de l'italien)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy