email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

VARSOVIE 2017 Compétition 1-2

A Horrible Woman : une thérapie conjugale étrange, mais efficace en 86 minutes

par 

- Le second long-métrage de Christian Tafdrup explore les dangers d’une relation dysfonctionnelle

A Horrible Woman : une thérapie conjugale étrange, mais efficace en 86 minutes
Anders Juul et Amanda Collin dans A Horrible Woman

Une personne qui a de l’humour recommanderait vivement le drame relationnel du réalisateur danois Christian Tafdrup, A Horrible Woman [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, sélectionné à la Compétition 1-2 du Festival International du Film de Varsovie, à un couple hétérosexuel. ‘’Ne faites pas attention au titre ; c’est super pour une soirée en amoureux’’ dirait-elle. Et cette recommandation ne serait pas totalement fausse (même si cela serait un choix fâcheux pour une agréable soirée romantique), car la majorité des couples naviguent à plusieurs moments sur les eaux sombres que l’acteur, scénariste et réalisateur Tafdrup explore dans son second long-métrage.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Nous découvrons d’abord Rasmus (un Anders Juul efficace et appréciable) en train de passer une bonne soirée dans son appartement avec son meilleur ami. Après quelques bières, ils semblent être prêts à retourner la pièce sans scrupules, mais les choses se calment lorsque Pernille (Carla Mickelborg), la compagne du meilleur ami de Rasmus, Troels (Rasmus Hammerich), se pointe avec un groupe d’amies. Ce n’est que le premier dérangement d’une longue série de la part du second sexe, comme dirait Simone de Beauvoir. En effet, parmi ces nouvelles arrivantes se trouve la très belle Marie (Amanda Collin), qui plaira à Rasmus en un instant.

Tafdrup sera critiqué pour son titre plutôt malintentionné, qui invite immédiatement le public à adopter un certain point de vue, mais évaluer en 86 minutes l’étendue des choses qui peuvent mal tourner dans un couple (sans que l’un ne tue l’autre) n’est pas simple. Le scénario, écrit par le réalisateur et son frère, Mads Tafdrup, montre de manière efficace ce qu’il se passe dans une relation lorsque l’un exerce trop de contrôle sur l’autre, qui cherche trop à plaire.

Compte tenu du titre, il est évident que le début de la relation entre Marie et Rasmus n’est qu’une simple exposition. Néanmoins, leur alchimie parait si puissante que le public espère instantanément que le titre soit trompeur. Cela crée de la tension et une question se pose : quelle sera la première chose horrible que fera Marie ? Cependant, son côté horrible n’apparaîtra qu’après une accumulation, et c’est là que se trouve la puissance de A Horrible Woman : il ne se passe rien d’extrême entre Marie et Rasmus, car leurs actions élargissent et rétrécissent constamment le fossé qui se creuse entre eux, allongeant et raccourcissant le pont qui permet de le traverser.

L’on dit qu’une relation est comme une danse, mais que ce passe-t-il lorsque l’un marche constamment sur les pieds de l’autre ? Ou s’il le pousse contre une table ou une porte ? A Horrible Woman distille ces choses étranges, méchantes et mesquines qui peuvent se produire au sein d’un couple à cause du comportement directif, manipulateur et passif-agressif de Marie, qui provoque le manque d’assurance de Rasmus, mais s’il est facile d’identifier le méchant du film, il n’est pas aussi simple d’en reconnaitre le héros : Rasmus n’a aucune idée de ce qu’il veut, il ne fait que réagir aux actions de Marie. Et cela ne fait pas de lui une victime.

L’intention de Tafdrup était peut-être de reconquérir ses anciennes compagnes, mais A Horrible Woman peut avoir un sens bien plus constructif. Nous pouvons facilement imaginer que les couples qui verront ce film reconnaitront certains schémas de leur relation. En parler et les analyser peut être extrêmement bénéfique, car A Horrible Woman montre que les choses peuvent mal tourner avant que cela n’arrive (nous l’espérons).

A Horrible Woman est une production de Nordisk Film Production. LevelK assure les ventes internationales.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'anglais)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy