email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

IDFA 2017

Critique : L’Envers d’une histoire

par 

- Le nouveau documentaire de Mila Turajlić entremêle une histoire de famille personnelle et l’histoire politique de la Yougoslavie et de la Serbie

Critique : L’Envers d’une histoire

Une porte est fermée depuis 70 ans dans l’appartement de Srbijanka Turajlić, enseignante à l’Université de Belgrade et importante figure politique de la lutte contre la dictature serbe de Slobodan Milošević dans les années 1990. Srbijanka est la mère de la réalisatrice Mila Turajlić, qui nous a déjà proposé Cinema Komunisto, un excellent documentaire sur le cinéma dans la Yougoslavie de Tito. Elle participe à présent à la compétition long-métrage documentaire de l’IDFA avec L’Envers d’une histoire [+lire aussi :
bande-annonce
interview : Mila Turajlić
fiche film
]
, présenté en avant-première à Toronto. La porte close de l’appartement familial est le point de départ du film qui se transforme en un documentaire unissant avec harmonie les éléments personnels, politiques et historiques.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

En 1946, les autorités communistes sous les ordres de Tito ont nationalisé les propriétés : l’appartement de Turajlićs avait été jugé trop grand pour un seul ménage. Une partie leur avait donc été retirée et octroyée à une autre famille. Le grand père de Srbijanka, Dušan Peleš était ministre au gouvernement du Royaume des Serbes, Croates et Slovènes, il portait donc bien l’étiquette de ‘’bourgeois’’.

Nous suivons des histoires passées qui nous ramènent au présent grâce aux souvenirs de Srbijanka et au matériel d’archive qui détaille les processus politiques de la libération de Belgrade en 1945, des manifestations estudiantines de 1968, des guerres des Balkans des années 1990 dont Milošević est l’instigateur, le bombardement de la Serbie en 1999 par l’OTAN et la chute de la dictature en 2000. Plus important encore, le film comprend également des images de Belgrade dans les années 1990 démontrant que de nombreuses personnes s’opposaient aux attaques de la Croatie et de la Bosnie pour lesquelles il a utilisé l’Armée Yougoslave, outre les innombrables manifestations et rassemblement civils et estudiantins au cours de la décennie. Nous voyons même Srbijanka prendre la parole devant des dizaines de milliers de personnes.

Depuis la fenêtre de l’appartement de sa mère, la réalisatrice a passé dix ans à filmer les évènements se déroulant à l’extérieur du bâtiment situé au cœur de Belgrade et entouré des immeubles du gouvernement et des ambassades. Elle capture les conséquences de l’une des nombreuses manifestations dont la ville était le témoin: la police a utilisé des gaz lacrymogènes pour disperser les protestants déambulant dans les rues pour des raisons obscures - pour l’indépendance du Kosovo ou peut-être contre la gay pride. Cela importe peu, en Serbie, l’histoire se passe toujours au présent.

L’élément le plus intéressant du film est néanmoins l’entrelacs organiques de ces scènes avec les entretient intimes entre la mère et la fille, dont le montage a été confié aux mains expertes d’Aleksandra Milovanović (Cinema Komunisto) et de Sylvie Gadmer (Fils de Caïn [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
). L’histoire personnelle devient littéralement politique et inversement, tandis que les éléments historiques actuels et universels bouclent le cercle du film en nous ramenant à l’histoire personnelle et à la porte close du début du film.

L’Envers d’une histoire est le projet à plusieurs niveaux d’une réalisatrice précise et dévouée qui réussit parfaitement à équilibrer les faits, les idées et les émotions; et qui possède un sens étonnant du dynamisme, parvenant même à créer des moments de pure poésie.

L’Envers d’une histoire est une coproduction de Dribbling Pictures (Serbie) et Survivance (France).

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'anglais)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy