email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

PRODUCTION Islande

Le drame islandais The Deposit est en post-production

par 

- Le film d’Ásthildur Kjartansdóttir a été sélectionné parmi les "Works In Progress" du Festival de Göteborg

Le drame islandais The Deposit est en post-production
The Deposit d'Ásthildur Kjartansdóttir (© Julie Rowland)

Gísella (Elma Lísa Gunnarsdóttir), la quarantaine, loue des chambres privées, à l’intérieur de son domicile luxueux de Reykjavik, à deux immigrées, Maria (Raffaella Brizuela Sigurðardóttir) et Abeba (Enid Mbabazi), qui emménage avec sa fille Luna (Claire Kristinsdóttir). Quand Gísella perd son poste de journaliste, elle devient désespérée et commence à écrire sur le quotidien des femmes qui vivent chez elle. Son arrangement avec elles va vite devenir son pire cauchemar. Gísella va perdre le contrôle de son domicile et de sa santé mentale.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)
LIM Internal

Voici le synopsis intrigant de The Deposit [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
d’Ásthildur Kjartansdóttir, qui vient d’entrer en post-production et sera présenté dans le cadre du programme Works In Progress du Marché du film nordique rattaché au Festival de Göteborg. Kjartansdóttir travaille depuis longtemps comme réalisatrice, productrice et scénariste, notamment pour des films documentaires et des programmes de télévision. Ses projets les plus connus, In Sickness and In Health, Riff et Palli Alone, ont eu du succès dans les pays scandinaves et au Canada.

Le film, scénarisé par la réalisatrice elle-même, s’inspire du roman éponyme d’Auður Jónsdóttir paru en 2006, un livre qui a fait forte impression à la réalisatrice, a-t-elle confié à Cineuropa : “À travers ce film, je veux explorer la frontière ténue entre bonté et cruauté, lorsque nos intérêts personnels sont en jeu. Je veux que le public prenne le parcours de Gísella en plein cœur, et mesure l’importance qu’il y a à être vraiment humble et compatissant, même quand on risque de perdre quelque chose qui nous est extrêmement cher. En réunissant des images fortes et une histoire audacieuse, je veux forcer les spectateurs à se remettre en question – à se regarder dans le miroir et se demander comment ils réagiraient à la place de Gísella. C’est l’effet que le livre a eu sur moi".

The Deposit, produit par Eva Sigurðardóttir pour Askja Films (Reykjavik) avec la participation du Centre de la cinématographie d’Islande, a un budget total d’1 million d’euros. La productrice et la réalisatrice croient fermement que l’Islande était le meilleur endroit où le tourner : “l’Islande est le plus isolé des pays occidentaux, et c’est justement ce qui en faisait l’endroit parfait où situer cette histoire pour un impact maximum sur le public. Cependant, les thèmes du film – l’injustice, le racisme et les polémiques qui surgissent lorsque les immigrés et les populations locales cohabitent – sont identifiables partout dans le monde”.

La troupe du film comprend plusieurs comédiens débutants : l’Ougandais Enid Mbabazi, qui s’est installé en Islande il y a six ans et travaille en école d’infirmerie ; l’artiste et musicienne mexicano-islandaise Raffaella Brizuela Sigurðardóttir ; la jeune Claire Kristinsdóttir. La seule actrice professionnelle du film est Elma Lísa Gunnarsdóttir, connue dans son pays pour ses rôles dans les films locaux Stormland [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
 de Marteinn ÞórssonVolcano [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
 de Rúnar Rúnarsson et Jar City [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
 de Baltasar Kormákur.

The Deposit cherche actuellement des distributeurs et sera prêt pour une sortie dans les salles au printemps.

(Traduit de l'anglais par Florian Etcheverry)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.