email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

INDUSTRIE France

Coacher la jeune génération de l’animation au Cartoon Movie

par 

- Agnès Bizzaro a encadré un groupe d’élèves d’écoles d’animation afin de leur faire connaître les premiers arcanes de la production

Coacher la jeune génération de l’animation au Cartoon Movie
(© Cartoon)

Pour la quatrième année consécutive, Agnès Bizzaro a encadré un groupe d’élèves d’écoles d’animation au sein du Cartoon Movie afin de leur faire connaître les premiers arcanes de la production.

Ils étaient environ quatre-vingt jeunes, issus de onze écoles d’animation (dont deux belges) à déambuler timidement dans les allées du Cartoon Movie avec leur badge identifié "coaching programme". Leur but pendant trois jours : mieux comprendre comment se financent les films d’animation et glaner quelques bons conseils pour développer leurs propres projets.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)
series serie

"Le Cartoon c’est très intense pour les étudiants. Ça prend quasiment deux jours pour pouvoir se mettre dans le bain avec eux… parler de leurs projets, apprendre à les connaître." témoigne Agnès Bizzaro. La première journée est dédiée à des masterclass dans lesquelles interviennent producteurs et réalisateurs pour brosser les thèmes tels que : le rôle du producteur, l’importance de faire un bon pitch, les astuces pour profiter un maximum du Cartoon Movie etc. "On sème des petites graines avec les masterclass…et puis en sortie des deux jours de pitchs, ils savent un peu ce qui les attendra en sortant de l’école". 

Kevin, Caroline et Alexine, tous les trois étudiants en dernière année de l’ESMI ont eu la chance de faire partie de la sélection 2018, pour les autres de leur écoles, il aura fallu passer par l’étape "Toonie" (les bénévoles du Cartoon) pour essayer de profiter un peu de l’évènement.  "C’est difficile de venir parler aux gens entre les pitchs car c’est grand et on a l’impression que tout le monde se connaît, les professionnels sont très abordés, donc on a vraiment adoré la masterclass, en petit comité. On n’apprend pas la partie production à l’école, mais là on a mieux compris, même s’il y a des choses très business qui ont été dites qui nous échappent." Pour ces trois-là, la prochaine étape ce sera le stage de validation de leur diplôme, "minimum deux mois !" Grâce au partenariat de leur école avec les studios Blue Spirit, ils sont assez confiants. Ensuite… Ensuite, "grâce au lien que nous tissons avec les diplômés, le prolongement pour ceux qui ont des projets à eux, c’est le Cartoon Springboard, où ils ont la possibilité de pitcher devant les professionnels de l’animation issus de toute la chaîne : producteur, distributeur, diffuseur TV." Les journées sont elles aussi complétées de masterclass.

Si Agnès Bizzaro comprend que la production ne soit pas forcément la priorité dans les écoles "car les élèves doivent d’abord de se former créativement, trouver leur style dans une bulle". Cela rend d’autant plus nécessaire des programmes de formation orientés "industrie". "Il faut parler aux futurs artistes et graphistes, de production, du juridique, du droit d’auteur car ce sont des choses qui vont leur arriver !" 

Avis donc aux jeunes talents : vingt-quatre détenteurs de projets (long-métrage, série, unitaire ou trans-média), seront sélectionnés pour la prochaine édition du Cartoon Springboard. Celle-ci aura lieu à Valenciennes, du 4 au 6 décembre 2018, en marge des European Animation Award (7 décembre à Lille).

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy