email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

INTITUTIONS France

Terzian quitte la CNF

par 

Après neuf années à la tête de la Commission Nationale du Film (CNF), l'organisme chargé de la promotion des tournages dans les régions françaises, le producteur Alain Terzian a décidé de passer la main. En attendant l'élection de son successeur lors du conseil d'administration du 15 septembre prochain, les interrogations se multiplient sur la crédibilité et le manque de moyens financiers de la CNF dans un contexte général marqué par la forte hausse des délocalisations de tournages.
br> Président de l'Union des Producteurs de Films (UPF), Alain Terzian qui dirige la société Alter Films n'a pas souhaité solliciter un nouveau mandat à la tête de la CNF. Remplacé par Frédéric Brillon (Epithète Production) comme représentant de l'UPF au conseil d'administration, il quitte ses fonctions dans une période charnière pour le CNF. En effet, l'organisme de promotion des tournages en France ne bénéficie que de 600 000 euros de budget annuel, une montant relativement dérisoire pour contrer l'envolée des délocalisations. Actuellement, près d'un tournage de films français sur deux se déroule en partie à l'étranger, alors que la proportion n'était que de 15 pour cent il y a trois ans.
Par ailleurs, la Commission Nationale du Film voit sa structure changer puisqu'elle était jusqu'alors gérée conjointement par l'UPF et par l'Uspa (Union syndicale des producteurs de l'audiovisuel). Les rejoignent désormais un représentant de la Chambre Syndicale des Producteurs et Exportateurs de Films Français (CSPEFF) et un autre du Syndicat des Producteurs Indépendants.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)
series serie

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy