email print share on facebook share on twitter share on google+

CANNES 2018

Un nouveau cycle pour Cannes ?

par 

- Asghar Farhadi en ouverture et un point sur les échos et rumeurs à une semaine du dévoilement de la sélection officielle du 71e Festival de Cannes

Un nouveau cycle pour Cannes ?
Dogman de Matteo Garrone

En décidant d’interdire les selfies sur les marches du Palais des Festivals pour préserver le glamour du tapis rouge et en redonnant la primauté aux projections officielles par rapport aux séances de presse afin de protéger les artistes et leur permettre de profiter au mieux de la première mondiale de leurs films, Thierry Frémaux, le délégué général du Festival de Cannes a clairement fait passer le message d’une tentative de reconquête face aux dérives de la civilisation des réseaux sociaux.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)Cinesquare Internal News

Mais ce changement de cap sera-t-il aussi à l’œuvre du côté du choix des films en lice pour la Palme d'Or du 71e Festival de Cannes (du 8 au 19 mai) ? C’est en tous cas ce qui se murmure à Paris, avec des surprises à prévoir et l’absence en compétition de grands “habitués“.

Pour l’instant, c’est pourtant une valeur très sûre qui fera l’ouverture de l’événement cannois avec Everybody Knows [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de l’Iranien Asghar Farhadi (porté par son trio de stars Penélope Cruz, Javier Bardem et Ricardo Darin - produit par l’Espagne, la France et l’Italie) qui sera projeté en compétition (lire l’article).

Quels sont les titres qui font le buzz actuellement à Paris ? Le duo italien Dogman [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Matteo Garrone
fiche film
]
de Matteo Garrone et Loro [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de Paolo Sorrentino (avec une incertitude sur la forme du film dont les deux volets seraient peut-être rassemblés en une version unique), Cold War [+lire aussi :
critique
bande-annonce
Q&A : Pawel Pawlikowski
fiche film
]
du Polonais Pawel Pawlikowski, The House That Jack Built [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Lars von Trier
fiche film
]
du Danois Lars von Trier (qui reviendrait donc pour la première fois depuis son bannissement en 2011, mais dont le contenu serait une nouvelle fois assez explosif) et Le Poirier sauvage [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
du Turc Nuri Bilge Ceylan.

Du côté nord-américain reviennent avec insistance les noms de Under The Silver Lake de David Robert Mitchell, Domino de Brian De Palma et Black Klansman de Spike Lee

En pole position pour le cinéma asiatique pointent Three Faces de l’Iranien Jafar Panahi, Ash is Purest White [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
du Chinois Jia Zhangke (même si quelques problèmes liés au bureau de classification de son pays doivent encore être résolus) et Burning du Sud-Coréen Lee Chang Dong.

De l’Amérique Latine émergent Tremblements [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Jayro Bustamante
fiche film
]
du Guatémaltèque Jayro Bustamante et La Quietud [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de l’Argentin Pablo Trapero, alors que le mystère le plus épais entoure Roma du Mexicain Alfonso Cuarón

Restent encore en course Lazzaro felice [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Alice Rohrwacher
fiche film
]
d’Alice Rohrwacher et Sunset [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : László Nemes
fiche film
]
du Hongrois László Nemes que le comité de sélection va visionner dans les jours qui viennent, tout comme Long Day’s Journey Into Night [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
du Chinois Bi Gan qui bénéficie d’un buzz très fort. Et il ne faut pas évidemment négliger les chances de Donbass [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Sergei Loznitsa
fiche film
]
de l’Ukrainien Sergei Loznitsa dont les échos sont sous notre radar, alors qu’une très grosse incertitude plane sur le sort de Peterloo [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Mike Leigh
fiche film
]
de l’Anglais Mike Leigh.

Parmi les principaux outsiders se dégagent L'été [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Ilya Stewart
fiche film
]
du Russe Kirill Serebrennikov, The Nightingale de l’Australienne Jennifer Kent, Angelo [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Markus Schleinzer
fiche film
]
de l’Autrichien Markus Schleinzer, The Souvenir – Part 1 [+lire aussi :
critique
fiche film
]
de l’Anglaise Joanna Hogg, Roads de l’Allemand Sebastian Schipper et Quién te cantará [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Carlos Vermut
fiche film
]
de l’Espagnol Carlos Vermut.

Les prétendants français (dont la sélection se dénoue traditionnellement à la veille de la conférence de presse) les plus sérieux sont Maya [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Mia Hansen-Løve
fiche film
]
de Mia Hansen-Love, Un autre monde [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Stéphane Brizé
fiche film
]
 de Stéphane Brizé et Un amour impossible [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de Catherine Corsini, mais seraient aussi encore en ballottage pour la sélection officielle Amanda [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Mikhaël Hers
fiche film
]
de Mikhaël Hers, Plaire, aimer et courir vite [+lire aussi :
critique
bande-annonce
Q&A : Christophe Honoré
fiche film
]
 de Christophe Honoré et Mademoiselle de Joncquières [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Emmanuel Mouret
fiche film
]
d’Emmanuel Mouret, en sachant que Non Fiction [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Olivier Assayas
fiche film
]
d’Olivier Assayas et Les estivants [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Valeria Bruni Tedeschi
fiche film
]
de Valeria Bruni Tedeschi n’ont pas encore été montrés.

Le cinéma d’animation pourrait bien avoir une bonne place sur la Croisette avec Dilili à Paris [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
 du Français Michel Ocelot et La Tour [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Mats Grorud
fiche film
]
 du Norvégien Mats Grorud.

Enfin, parmi les films dont les noms reviennent régulièrement pour une place en section parallèles, voire au Certain Regard se distinguent entre autres Petra [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Jaime Rosales
fiche film
]
de l’Espagnol Jaime Rosales, Girl [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Lukas Dhont
fiche film
]
du Belge Lukas Dhont, Monos [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
du Colombien-Equatorien Alejandro Landes ou encore Le monde est à toi [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Romain Gavras
fiche film
]
de Romain Gavras

Pour des raisons x ou y (stratégies de sortie, post-production trop en arrière, choix des sélectionneurs, etc.), les films de Xavier Dolan, Claire Denis, Barry Jenkins, Luca Guadagnino, Naomi Kawase et Jacques Audiard (mais qui sait, on peut imaginer un parachutage de dernière minute) ne seraient pas de la partie.

Dans les sables mouvants des rumeurs, toutes ces hypothèses sont naturellement à prendre avec les plus grandes précautions. Verdict le 12 avril lors de la conférence de presse parisienne qui verra Thierry Frémaux dévoiler l’identité des heureux élus de la Sélection Officielle et la liste des candidats à la Palme d’Or qui sera décernée par un jury présidé par l’actrice australienne Cate Blanchett (news).

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.