email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

PRODUCTION France

Jeanne Balibar tourne Merveilles à Montfermeil

par 

- L’actrice-réalisatrice partage l’affiche avec Ramzy Bédia, Emmanuelle Béart et Mathieu Amalric. Un long qui sera vendu par Les Films du Losange

Jeanne Balibar tourne Merveilles à Montfermeil
L’actrice-réalisatrice Jeanne Balibar

Lundi 28 mai a démarré le tournage de Merveilles à Montfermeil [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
, une comédie loufoque qui sera le second long métrage de réalisatrice de Jeanne Balibar (César et Lumières 2018 de la meilleure actrice pour Barbara [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
, couronnée meilleure actrice à San Sebastian en 1998; aperçue récemment à Cannes dans Cold War [+lire aussi :
critique
bande-annonce
Q&A : Pawel Pawlikowski
fiche film
]
) après Par exemple, Electre (qu’elle avait co-réalisé avec Pierre Léon).

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

La réalisatrice est également devant la caméra aux côtés de Ramzy Bédia (à son avantage récemment dans Coexister [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
), Emmanuelle Béart (nominée cinq fois au César de la meilleure actrice entre 1990 et 2001), Mathieu Amalric (César du meilleur acteur en 2005 et 2008, nominé en 2014; apprécié l'an dernier à Cannes dans Barbara et Les Fantômes d'Ismaël [+lire aussi :
critique
bande-annonce
Q&A : Arnaud Desplechin
fiche film
]
, et cette année dans Le Grand Bain [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
) et Bulle Ogier (dont la carrière au long cours a croisé la route notamment d'Alain Tanner, Luis Buñuel, Jacques Rivette, Werner Schroeter, Barbet Schroeder ou encore Marguerite Duras; nominée au César du meilleur second rôle féminin en 2000 et 2008). 

Figurent aussi au casting Florence Loiret-Caille (nominée au César 2010 du meilleur espoir, à son avantage dans L’Effet aquatique [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
et dans la série Le Bureau des Légendes), Marlène Saldana (aperçue dans Plaire, aimer et courir vite [+lire aussi :
critique
bande-annonce
Q&A : Christophe Honoré
fiche film
]
et dans Les Malheurs de Sophie [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
),
Philippe Katerine (très apprécié à Cannes dans Le Grand Bain et que l’on verraen septembre dans Le Poulain), le Suisse Jean-Quentin Châtelain (Le Collier rouge [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
), Mounir Margoum (Par accident [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
), Denis Mpunga (Marguerite [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Xavier Giannoli
fiche film
]
), Valérie Dréville (Suite Armoricaine [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
), François Chattot (Le Ciel étoilé au-dessus de ma tête [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
) et Anthony Bajon (meilleur acteur à Berlin cette année pour La Prière [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Cédric Kahn
fiche film
]
).

Ecrit par la réalisatrice, le scénario est centré sur Joëlle (Balibar) et Kamel Mrabti (Bédia), membres clés de l’équipe d’Emmanuelle Joly (Béart), la nouvelle maire de Montfermeil, mais qui sont aussi en train de divorcer. Le staff dans son ensemble travaille à la mise en place d’une nouvelle politique municipale plus qu’originale qui inclut la création de la Montfermeil International School of Languages où seront enseignées 7 des 62 langues parlées dans cette ville de banlieue parisienne. Parmi les autres mesures figurent le ralentissement des rythmes urbains, l’art de la sieste, le développement du mouvement chez les habitants, un soutien à la satisfaction sexuelle, la restructuration du commerce locale à travers des paniers de marijuana et de légumes, l’apprentissage des mathématiques en arabe en crèche, et la greffe d’arbres fruitiers dans la forêt de Bondy. Une politique qui rencontre un grand succès en revitalisant la ville, mais le quotidien n’en est pas moins compliqué pour l’équipe du maire. Joëlle et Kamel sont en guerre ouverte et mène chacun de leur côté de mystérieuses aventures amoureuses; le maire est au bord de la dépression nerveuse; sa secrétaire s’épuise à apprendre le mandinka malien par amour… Et des traîtres non-identifiés de l’administration municipale cherchent à saboter le travail de Mme Joly. Les soupçons tombent sur Kamel…

Produit par Mathieu Amalric pour Film(s) et par Marine Marignac (Pastorale Productions), Merveilles à Montfermeil bénéficie d’une avance sur recettes du CNC. Le tournage se déroulera du 28 mai au 7 juillet avec Jeanne Lapoirie à la direction de la photographie. Le long métrage sera distribué en France et vendu à l’international par Les Films du Losange.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy