email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

INDUSTRIE France

5 longs métrages français d'animation agréés en 2017

par 

- Production, financement, distribution : zoom sur les principales tendances du bilan 2017 du marché de l'animation publié par le CNC

5 longs métrages français d'animation agréés en 2017
La Jeune Fille sans mains de Sébastien Laudenbach

A quelques jours du Festival d'Annecy (du 11 au 16 juin 2018), le rendez-vous des professionnels de l'animation du monde entier, le CNC a publié sa traditionnelle étude annuelle sur un secteur où brille l’excellente d’une formation française (trois écoles classées parmi les dix meilleures du monde : Gobelins – L’École de l’image à Paris, Supinfocom Rubika à Valenciennes et Mopa à Arles) alimentant une filière très dynamique en termes de création de postes (6200 emplois au total et 700 de plus en 2016) et de force de frappe à l’exportation (un record de 133 M€ de ventes en 2016, ce qui en fait le premier genre audiovisuel français dans ce domaine, et un cumul de 15,17 M€ de recettes à l’international en 2017 pour les productions cinématographiques hexagonales). Un tableau réjouissant qui est néanmoins terni par l’annonce cette semaine de la bascule complète du linéaire vers le numérique de France 4 (le second diffuseur TV le plus important en matière de programmes audiovisuels d’animation avec 3800 heures en 2017) dans le cadre de la réforme à venir de la télévision publique.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Du côté spécifiquement du cinéma, 5 long métrages d’animation ont été agréés français en 2017 : Minuscule – Les Mandibules du Bout du Monde [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Hélène Giraud et Thomas Szabo, Pachamama [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Juan Antin, Les Hirondelles de Kaboul [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Zabou Breitman et Eléa Gob…
fiche film
]
de Zabou Breitman et Elea Gobbé-Mévellec, La Traversée de Florence Miailhe et La Jeune Fille sans mains [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Sébastien Laudenbach. Et pour 2018 sont déjà sur les tablettes de l’agrément Le Sommet des dieux d’Eric Valli et Jean-Christophe Roger, Astérix - Le Secret de la potion magique [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
d’Alexandre Astier et Louis Clichy, L’Extraordinaire Voyage de Marona [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
d’Anca Damian, Vic le Viking d’Éric Cazes, J’ai perdu mon corps [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Jérémy Clapin
fiche film
]
de Jérémy Clapin, et Sam Sam de Tanguy de Kermel. A noter qu’en 2017, le budget moyen des films agréés s’est élevé à 5,9 M€ et que la part des investissements étrangers dans la production française est traditionnellement plus élevée en animation que pour les autres genres cinématographiques (fiction, documentaire).

Sur le versant de la distribution, 36 longs métrages d'animation inédits sont sortis dans les salles françaises l'an dernier, dont 14 américains, 5 français et neuf autres oeuvres européennes. En moyenne, un film d'animation est distribué sur 344 écrans dans l’Hexagone (383 pour le longs métrages français, 584 pour les productions américaines et 128 pour les titres européens non français). Au total, le cinéma d’animation a cumulé 31 millions d'entrées en France l'an dernier (dont 2,9 millions pour les films français soit 9,3% du marché contre 82% pour les films US et 4,5% pour les longs métrages du reste de l’Europe, notamment grâce au film belge Bigfoot Junior [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Ben Stassen
fiche film
]
).

L’ensemble de l’étude du CNC est consultable en français ici.

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.