email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

OSCARS 2019 Belgique

Girl représentera la Belgique aux Oscars

par 

- Premier film et première course aux Oscars pour le jeune cinéaste flamand Lukas Dhont, qui représentera son pays pour le Prix du Meilleur Film en langue étrangère

Girl représentera la Belgique aux Oscars
Girl de Lukas Dhont

Avec Girl [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Lukas Dhont
fiche film
]
, Lukas Dhont livre un premier film terrassant sur le combat émotionnel et corporel d’une jeune fille transgenre à l’aube de la transformation. Adoubé de tous côtés, Girl suit donc une voie toute tracée. Après avoir fait sensation au Festival de Cannes - le film y a remporté la Caméra d’Or, le Prix d’interprétation pour le formidable Victor Polster, le Prix Fipresci, et la Queer Palm -, le film a entamé une fructueuse tournée des festivals internationaux. Projeté à Karlovy Vary, Palić (Prix du Meilleur film) et Odessa (Prix d’interprétation), le film participera bientôt aux festivals de San Sebastian et Toronto. Il ouvrira le 9 octobre prochain le Festival de Gand. 

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Il fait par ailleurs partie des 10 films nommés pour le Prix Lux, et on vient d’apprendre cette semaine qu’il figurait parmi les films nommés pour les European Film Awards. Un parcours sans faute ou presque jusqu’ici, en attenant les sorties française (le 10 octobre) et belge (le 17 octobre) du film, produit par la société Menuet, coproduit côté francophone par Frakas Production et aux Pays-Bas par Topkapi Films.

Girl succède ainsi au Fidèle [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Michael Roskam
fiche film
]
de Michael R. Roskam, à Les Ardennes [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Robin Pront
fiche film
]
de Robin Pront, et au Tout Nouveau Testament [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Jaco van Dormael
fiche film
]
de Jaco Van Dormael, qui avait atteint la shortlist en 2016. Depuis 1968, 7 films belges ont atteint le quintet final, comme ce fut le cas en 1995 pour Farinelli de Gérard Corbiau, ou plus récemment, Alabama Monroe [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Felix van Groeningen
interview : Felix Van Groeningen
interview : Felix Van Groeningen
fiche film
]
de Felix Van Groeningen en 2014, et à Bullhead [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Bart Van Langendonck
interview : Michaël R. Roskam
fiche film
]
de Michaël Roskam en 2012.

Menuet fera-t-il aussi bien qu’en 2014 avec Alabama Monroe? Ce serait en tous les cas une belle façon de mettre fin aux activités de la société, puisque son producteur et fondateur, Dirk Impens, a annoncé il y a un an maintenant qu’il fermerait la société dès que les projets en cours seraient terminés.

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.