email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

PRODUCTION France / Arménie / Belgique

Grégoire Colin dans Si le vent tombe

par 

- L’acteur français est au casting du premier long de Nora Martirosyan. Un film en tournage piloté par Sister Productions et vendu par Indie Sales

Grégoire Colin dans Si le vent tombe
L'acteur Grégoire Colin (© Jeremy Chan)

Le 20 août, la cinéaste franco-arménienne Nora Martirosyan a démarré dans le Caucase le tournage de son premier long métrage : Si le vent tombe [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
. Remarqué avec les courts métrages Courant d’air (prix du jury "Entre vues" au Festival International de Belfort en 2003), 1937 (primé au FIDMarseille 2008), Les complices ou encore Ellipsis, la réalisatrice a confié le rôle principal à Grégoire Colin (nominé au César 1993 du meilleur espoir, vainqueur d’un prix spécial à Locarno en 1996 pour Nénette et Boni, apprécié dans Beau Travail et La Vie rêvée des anges, et récemment dans Barbara [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
et dans Le Prix du succès [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Teddy Lussi-Modeste
fiche film
]
). 

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)
series serie

Ecrit par Nora Martirosyanavec la romancière Emmanuelle Pagano, le scénario est centré sur Alain, un auditeur international français, qui vient expertiser l’aéroport d’une République auto-proclamée du Caucase afin de donner le feu vert à sa réouverture. Edgar, un petit garçon du coin, erre autour de l’aéroport et se livre à un étrange commerce. L’homme et l’enfant finissent par se rencontrer…

Produit par Julie Paratian pour la société française Sister Productions, Si le vent tombe est coproduit par les Arméniens d’Aneva Production et les Belges de Kwassa Films. Préacheté par TV5 Monde, le long métrage bénéficie du soutien de l’avance sur recettes du CNC, d’Eurimages, de la région Nouvelle-Aquitaine, du fonds Wallonie-Bruxelles, de la région Occitanie, de la Procirep, du Hubert Bals Fund, de KinoKentron (le CNC arménien). Le film a également reçu l’appui de la Villa Médicis, du Jerusalem Filmlab, de Open Doors Locarno, de l’Atelier de la Cinéfondation du Festival de Cannes (où le projet avait remporté le Prix Arte International en 2014) et des Ateliers d‘Angers. Prix du scénario au festival d‘Amiens et Prix Beaumarchais au Cinemed de Montpellier, Jardin noir, ciel bleu a aussi bénéficié d’une bourse de l’Institut français

Les six semaines et demi de tournage dans le Caucase se termineront le 3 octobre. La sortie en France sera pilotée par Rouge Distribution et les ventes internationales par Indie Sales.

Pour mémoire, Sister Productions a notamment produit les documentaire Demons in Paradise [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
(dévoilé en en séance spéciale à Cannes en 2017), Sud Eau Nord déplacer [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
(sélectionné à Cinéastes du présent à Locarno en 2014) et Le Challat de Tunis [+lire aussi :
bande-annonce
interview : Kaouther Ben Hania
fiche film
]
(découvert au programme de l’ACID sur la Croisette en 2014). Figure également à son actif Son travail [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Nikos Labôt
fiche film
]
 de Nikos Labôt (lire l’article), coproduit avec la Grèce (Homemade Films) et la Serbie (Sense Production) et qui fera sa première mondiale le 7 septembre à Toronto, dans la section Discovery.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy