email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

VENISE 2018 Giornate degli Autori

Critique : Why Are We Creative?

par 

- VENISE 2018 : Le réalisateur allemand Hermann Vaske pose à des myriades de célébrités la même question, et reçoit trop de réponses

Critique : Why Are We Creative?

C'était un soir qu'il sortait avec ses collègues de l'agence de pub londonienne Saatchi & Saatchi, dans les années 1980, qu'Hermann Vaske, saoul, a formulé cette question : Pourquoi sommes-nous créatifs ? La question a enthousiasmé son entourage et au lieu d'être oubliée le lendemain matin, elle a déclenché une entreprise inarrêtable qui a amené Vaske à voyager partout dans le monde pour interroger des célébrités sur la créativité et faire un film à ce sujet, dont le titre est, de fait, Why Are We Creative? [+lire aussi :
bande-annonce
interview : Hermann Vaske
fiche film
]
. Il est au programme des Giornate degli Autori de Venise.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vaske n'est pas la première personne à se demander ce qui porte les humains à l'art et la créativité – après tout, c'est une des choses qui nous sépare des animaux –, mais tandis que John Carey (What Good Are the Arts?) et Italo Calvino (Pourquoi lire les classiques ? ) ont choisi une approche plus intellectuelle du sujet, le réalisateur allemand est resté simple, s'appuyant sur l'affection du public pour les personnalités qu'il interviewe pour conserver son intérêt.

Vaske a vaguement classé les interviews selon la nature de la réponse. Le film met ainsi ensemble toux ceux qui parlent de sexe, il forme un groupe avec ceux qui voient la créativité comme un acte politique, un autre avec les personnalités qui la considèrent comme quelque chose d'inhérent à l'homme. Comme Picasso le disait : "Dans chaque enfant il y a un artiste. Le problème est de savoir comment rester un artiste en grandissant". Et bien sûr, cette célèbre citation est suivie par un entretien où l'architecte Zaha Hadid affirme : "Ne croyez pas qu'on naît avec ; il faut travailler dur".

Les célébrités interrogées viennent de différents milieux, principalement le cinéma, mais aussi la musique, la cuisine, l'art et l'architecture. Le film s'ouvre sur une interview réalisée en 1995 avec David Bowie, vers lequel le réalisateur revient régulièrement tout au long du film. Vaske arrive aussi à glisser d'autres personnages qui ouvrent une fenêtre vers un autre film de lui, Balkan Spirit (2012) : l'artiste Marina Abromovic, le philosophe Slavoj Zizek, Emir Kusturica et Angelina Jolie. De son travail suivant, Dennis Hopper: Uneasy Rider (2016), on voit Diane KrugerWim Wenders et Julian Schnabel, alors que la rencontre avec John Cleese remonte à The Art of Football (2006).

L'idée est simple, mais elle fonctionne grâce à l'éventail de réponses reçues : George RR Martin, le scénariste de Game of Thrones, parle de créativité en citant les théories de Jung sur les parties du cerveau ; l'artiste britannique Damien Hirst fait un dessin qui ressemble au travail d'un enfant ; Jim Jarmusch tourne sa tête pour voir des angles alternatifs. Bien sûr, il n'y a pas de réponse définitive, ni même de bonne réponse : la beauté de la question est justement dans son ambiguïté et la quantité de réponses disponibles. Hélas, le film s'essouffle dès qu'on comprend que Vaske n'a pas l'intention de proposer sa propre hypothèse à partir des réponses qu'il a collectées.

Why Are We Creative? a été produit par Emotional Network, en coopération avec ZDF/3sat. Les ventes internationales du film sont assurées par Celluloid Dreams.

(Traduit de l'anglais)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.