email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

MARCHÉ France / Toronto 2018 / San Sebastian 2018

Rojo en tête d’affiche pour Luxbox

par 

- Le vendeur français misera notamment à Toronto sur le film de Benjamin Naishtat, en compétition à Platform. Aussi au line-up, le prochain Bruno Dumont

Rojo en tête d’affiche pour Luxbox
Rojo de Benjamin Naishtat

Avec quatre films sélectionnés au 43e Festival de Toronto (du 6 au 16 septembre), la société française de ventes internationales Luxbox (pilotée par Fiorella Moretti et Hedi Zardi) ne manquera de munitions, notamment avec Rojo [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Benjamín Naishtat
fiche film
]
de l’Argentin Benjamin Naishtat qui fera sa première mondiale dans la compétition Platform WP avant de rallier la compétition du 66e Festival de San Sebastian (du 21 au 29 septembre). 

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Troisième long de Benjamin Naishtat après Historia del miedo (Histoire de la peur) [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
(compétition à Berlin en 2014) et El Movimiento (Cinéastes du présent à Locarno en 2015), Rojo a pour cadre l’Argentine, vers la moitié des années 70, et comme protagoniste un avocat dont la vie en apparence parfaite va commencer à s’effriter avec l’irruption d’un détective privé (et de ses questions) dans sa petite ville semblant tranquille en surface. Le long métrage dont le scénario a été écrit par le réalisateur a été produit par l’Argentine (Pucará Cine) avec la France (Ecce Films), le Brésil (Desvia Produções), les Pays-Bas (Viking Film) et l’Allemagne (Sutor Kolonko). A noter que la société parisienne Ecce Films dirigée par Emmanuel Chaumet (lire l’interview) est particulièrement en vue en cette fin d’été festivalière puisqu’elle vient de présenter Bêtes blondes [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Maxime Matray et Alexia Wa…
fiche film
]
à la Semaine de la Critique vénitienne et qu’elle comptera aussi Jessica Forever [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
en lice à Toronto dans la compétition Platform.

Luxbox négociera pour un autre long métrage en lice à Platform : Las niñas bien (The Good Girls) de la Mexicaine Alejandra Márquez Abella, le second long de la cinéaste après Semana Santa (passé notamment par la section Discovery à Toronto en 2015). Les ventes en Amérique du Nord et en Amérique Latine sont assurées par Cinépolis Distribución.

Deux autres films Luxbox seront en vitrine à Toronto :Ray & Liz [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Richard Billingham
fiche film
]
de l’Anglais Richard Billingham (mention spéciale le mois dernier à Locarno) qui sera projeté au programme Wavelenghts et Museum du Mexicain Alonso Ruizpalacios (Ours d’argent du meilleur scénario à Berlin) qui figure à l’affiche de la section Contemporary World Cinema.

A signaler également au line-up Luxbox, Jeanne [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Bruno Dumont
fiche film
]
de Bruno Dumont (lire l’interview) dont le tournage vient de se terminer. Suite de Jeannette, l'enfance de Jeanne d'Arc [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Bruno Dumont
fiche film
]
(présenté en 2017 à la Quinzaine des Réalisateurs cannoise), également inspiré par la pièce Le Mystère de la charité de Jeanne d'Arc de Charles Péguy et toujours interprété par Lise Leplat Prudhomme dans le rôle principal, le film plongera au début de l’année 1429, quand la Guerre de Cent Ans faisait rage. Jeanne, investie d’une mission guerrière et spirituelle, a délivré la ville d’Orléans et remit le Dauphin sur le trône de France. A la veille de la bataille de Paris, elle est le centre des luttes intestines des chevaliers et des prélats qui doutent de son pouvoir divin alors qu'elle est soumise à la rudesse des soldats français. Faite prisonnière à Compiègne par les Bourguignons, elle est livrée aux Anglais. S’ouvre alors son procès à Rouen, mené par Pierre Cauchon qui cherche à lui ôter toute crédibilité. Fidèle à sa mission et refusant de reconnaître les accusations de sorcellerie diligentées contre elle, Jeanne est condamnée au bûcher pour hérésie. Produit par Jean Bréhat pour 3B Productions, Jeanne bénéficie du soutien de l’avance sur recettes du CNC, de Pictanovo et de la Sofica Cinécapital, sera distribué en France par Les Films du Losange.

En trois ans, Luxbox a gagné ses galons dans le cercle des vendeurs internationaux, avec des titres comme A Ciambra [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Jonas Carpignano
fiche film
]
de Jonas Carpignano, Mimosas [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Oliver Laxe
fiche film
]
d'Oliver Laxe, Jeannette, l’enfance de Jeanne d’Arc de Bruno Dumont, Apprentice [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Boo Junfeng, Hedi [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
et Mon cher enfant [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Mohamed Ben Attia
fiche film
]
(Quinzaine des Réalisateurs 2018) de Mohamed Ben Attia, ou encore cette année Las herederas [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de Marcelo Martinessi (prix Alfred Bauer cette année à Berlin), Les Mort et les autres [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de João Salaviza et Renée Nader Messora (prix du jury à Cannes, dans la sélection Un Certain Regard), le documentaire Central Airport THF [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Karim Aïnouz
fiche film
]
du Brésilien Karim Aïnouz (découvert aussi à Berlin, au Panorama) ou encore Suburban Birds du Chinois Qiu Sheng (présenté à Locarno, à Cinéastes du présent).

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.