email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

VENISE 2018 Hors-compétition

Critique : The Trial

par 

- VENISE 2018 : Dans son troisième long-métrage cette année, Sergei Loznitsa travaille de nouveau à partir de documents d'archives pour formuler un commentaire indirect sur la situation des prisonniers politiques en Russie

Critique : The Trial

Le Biélorusse Sergei Loznitsa, sans doute un des réalisateurs les plus prolifiques de ces dernières années, vient de dévoiler son troisième film en moins d’un an à la 75e Mostra de Venise, hors-compétition. Dans ce documentaire, intitulé The Trial [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, il travaille à nouveau à partir de documents d’archives, comme il l'avait fait dans The Event [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
ou encore l’éprouvant Blockade. La similarité du titre avec le roman de Franz Kafka Le procès n’est sûrement pas une simple coïncidence : comme pour le chef d’œuvre de l’auteur, le procès de l’époque stalinienne présenté par le documentaire est absurde et surréaliste compte tenu des moyens extrêmes employés pour légitimer le gouvernement soviétique de l’époque.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)
LIM Internal

Loznitsa a découvert les images du procès d’un groupe d’économistes et ingénieurs haut placés dans l’Union Soviétique des années 1930 alors qu'il travaillait sur un film un peu différent consistant en un assemblage de séances de différents procès afin de démontrer comment l’engrenage soviétique de la terreur fonctionnait. Les archives étonnantes qu’il a découverts, un film de propagande, était en prise de son directe, une rareté à l’époque, et le spectacle que le gouvernement de Staline voulait utiliser pour asseoir le pouvoir de son régime totalitaire a été reconstitué étape par étape. Les économistes et ingénieurs à la barre étaient accusés d’avoir un accord secret avec le premier ministre français Raymond Poincaré et d’autres leaders occidentaux afin de restaurer le capitalisme et fracturer l’URSS – et dans une séquence ridicule de plaidoiries, ils confessent avoir commis tous les crimes imaginaires et témoignent contre eux-mêmes avec aplomb, les uns après les autres. The Trial est un film avec une structure particulière qui devient claire dès les premières scènes, mais l’attention du public est récompensée par des détails étonnants.

En termes de connexion avec le sujet, The Trial se situe dans la droite lignée des derniers films de Loznitsa, où ne subsistent aucune trace de la chaleur, l’humanité et l’humour de ses premiers films, comme Portrait, La Station et Lumière du Nord. Les sujets qu’il a abordés dans des films comme Maidan [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
 ou Austerlitz [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
 et le récent Donbass [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Sergei Loznitsa
fiche film
]
 ont un point de vue politique de plus en plus aberrant, et le réalisateur les filme ainsi volontairement, pour cadrer avec ses critiques de plus en plus prononcées de la politique russe et des violences en Ukraine ces dernières années. Le film n’arrive pas à point nommé par hasard : pendant toute la durée du film, il est impossible de passer à côté du message de Loznitsa, à une époque ou plusieurs prisonniers politiques ukrainiens font face à un traitement tout aussi injuste dans la Russie d'aujourd'hui. Le réalisateur Oleg Sentsov est notamment détenu en Crimée pour une peine de 20 ans de réclusion reçues pour des accusations, tout aussi fictives, de terrorisme, et bien d’autres prisonniers sont dans son cas. Loznitsa s’est exprimé à maintes occasions sur son incarcération et mobilisé pour sa libération. Cependant, The Trial reste un film captivant et magnifiquement complexe en tant que tel, même s’il lance un avertissement sur les conséquences du pouvoir absolu, passées, présentes et futures.

The Trial est une production néérlandaise de Atoms & Void et Wild at Art.

(Traduit de l'anglais par Florian Etcheverry)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.