email print share on facebook share on twitter share on google+

TORONTO 2018 Discovery

Critique : Summer Survivors

par 

- TORONTO 2018 : La scénariste-réalisatrice lituanienne Marija Kavtaradzė propose un premier long-métrage galvanisant et plein d'émotion qui explore la maladie mentale d'un point de vue réaliste et positif

Critique : Summer Survivors
Paulius Markevičius et Gelminė Glemžaitė dans Summer Survivors

La scénariste-réalisatrice lituanienne émergente Marija Kavtaradzė a déjà réalisé plusieurs courts-métrages dont un des derniers en date, I’m Twenty Something, a gagné le Prix du meilleur film d'étudiant aux Prix du cinéma lituanien 2015. En tant que scénariste, elle a co-écrit le scénario du premier long-métrage d'Andrius BlaževičiusThe Saint [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Andrius Blazevicius
fiche film
]
, qui a eu un joli succès dans le pays. Son premier long-métrage à elle en tant que réalisatrice, Summer Survivors [+lire aussi :
bande-annonce
interview : Marija Kavtaradzė
fiche film
]
, a fait son avant-première mondiale dans la section Discovery du 43e Festival international de Toronto.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Indrė (Indrė Patkauskaitė), une ambitieuse chercheuse en psychologie encore dans sa vingtaine, vient de rejoindre l'équipe d'une grande clinique de Vilnius. Un jeune patient bipolaire de l'établissement, Paulius (Paulius Markevičius), attend d'être emmené dans un autre centre, à Palanga, au bord de la mer, et c'est Indrė qui est chargée de son transport. Elle accepte à condition que cela se reflète dans sa position à la clinique. Elle aura à ses côtés pendant le voyage Justė (Gelminė Glemžaitė), une jeune femme qui a fait une tentative de suicide, et l'infirmière en chef de l'établissement, Danguolė (Vilija Grigaitytė). Ainsi, le groupe composite se lance dans un voyage en voiture qui va non seulement les mener jusqu'à la mer mais aussi et surtout révéler leurs combats intérieurs à tous, et comment chacun survit.

Kavtaradzė nous livre ici un film chaleureux et d'une sensibilité rare. Bien qu'il traite d'un sujet très rude, à savoir les différents aspects de la maladie mentale, l'oeuvre parvient malgré tout à conserver son humour et son insouciance, offrant ainsi un tableau inédit d'un univers généralement décrit comme sombre. Summer Survivors n'est pas un film dramatique de plus sur les difficultés des malades, mais un récit sur leur courage et leur détermination à vivre une vie qui ne soit pas gouvernée par leur maladie. La réalisatrice attire le spectateur très près des héros pour que leurs conflits intérieurs semblent moins distants, mais juste un élément parmi d'autres dans la personnalité de chacun.

Bien que les trois personnages principaux aient des personnalités très différentes, presque en opposition entre elles, ils vont devoir apprendre à co-exister pendant ce long voyage. Le tempérament lunatique et extraverti de Paulius fait contraste avec les manières timides et le silence de Justė, et même Indrė va être obligée de s'ouvrir aux autres, malgré sa réticence à communiquer. Un équilibre doux-amer se crée, même quand chacun se met à pousser les autres dans ses retranchements, car quand cela arrive, ce n'est jamais par manipulation mais dans le contexte d'un processus naturel qui va permettre aux héros ainsi qu'au spectateur d'arriver à une certaine catharsis.

Summer Survivors est un tableau honnête des maladies mentales. Grâce aux performances naturelles des comédiens,  le réalisme du film n'est jamais forcé, et il s'en dégage sans prétention quelque chose d'humainement réconfortant. Le film a des éléments dramatiques, certes, mais son humour souvent sarcastique conjugué à la légèreté du voyage rend l'expérience nettement positive. L'approche confiante et pleine de fraîcheur de Kavtaradzė permet aussi au film de respirer – à la fois visuellement, à travers les grands espaces filmés par Laurynas Bareiša et Vytautas Katkus, et sur le plan narratif, car les moments de silence "gênants" et les discussions obstinées accentuent l'effet de naturel.

En alliant une certaine mélancolie avec des performances touchantes et en choisissant d'aborder le sujet tabou des maladies mentales avec un peu d'humour, Summer Survivors se présente comme un récit sincère qui arrive à attirer le spectateur dans son monde comme s'il était lui aussi un passager de la voiture et faisait avec les personnages ce périple estival dont l'intention est de démolir les préjugés.

Summer Survivors a été produit en Lituanie par Marija Razgutė (M-Films) et Klementina Remeikaitė (Afterschool). Les ventes internationales du film sont assurées par la maison grecque Heretic Outreach.

(Traduit de l'anglais)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.