email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

FESTIVALS Luxembourg

Un jour triomphe au Festival CinÉast

par 

- Le film de l’Hongroise Zsófia Szilágyi a remporté le Grand Prix, tandis que Winter Flies, Ága et L’Envers d’une histoire ont aussi été primés

Un jour triomphe au Festival CinÉast
Le jury annonce le Grand Prix du Festival CinÉast 2018 pour Un jour de Zsófia Szilágyi (© Margo Skwara/CinÉast)

Comme chaque année depuis sa création en 2008, le Festival CinÉast, qui s’est déroulé du 4 au 21 octobre, a offert une occasion rare de découvrir des films d’Europe centrale et orientale. De leur ancienne affiliation à l’Union soviétique, on ne trouve cependant nulle trace de nostalgie parmi les sept fictions en lice pour la compétition officielle. A l’Est, la table rase a bel et bien commencé, mais pour ne laisser place à aucun avenir radieux. Face aux difficultés économiques, la jeunesse louche vers les pays occidentaux. En direction de la Finlande, pour le jeune ouvrier estonien de Take It or Leave It [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
, de Liina Trishkina-Vanhatalo. Vers la France et sa légion étrangère, pour les deux freluquets parcourant sans but la campagne tchécoslovaque (Winter Flies [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Olmo Omerzu
fiche film
]
d’Olmo Omerzu). Vers la Hollande enfin, pour le fils prodigue de retour à la Noël parmi les siens (Silent Night [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Dawid Ogrodnik
interview : Piotr Domalewski
fiche film
]
de Piotr Domalewski). Des héros ordinaires tantôt déplacés au gré des délocalisations, tantôt errant sur la route du désœuvrement. Des drames sociaux, principalement, qui témoignent de l’effondrement de la cellule familiale. Etonnamment, la table rase ne se limite pas à l’ère soviétique, mais s’étend à d’autres structures héritées du passé. La famille n’est pas hermétique au dehors. Elle est traversée par les logiques et les tensions qui agitent le monde contemporain…

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Constitué d’actrices et de réalisateurs de talent, parmi lesquels figurait notamment Arta Dobroshi, actrice pétillante révélée par les frères Dardenne (Le Silence de Lorna [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Arta Dobroshi
interview : Arta Dobroshi
interview : Jean-Pierre et Luc Darde…
interview : Olivier Bronckart
fiche film
]
), le Jury International a remis à Zsofià Szilagi le Grand Prix du Festival pour son film Un jour [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Zsófia Szilágyi
fiche film
]
. Lors de son allocution au public, l’actrice Astrid Roos a déclaré : "La vie quotidienne peut être aussi pleine de suspense et époustouflante qu’un thriller d’action. Le film que nous avons choisi de primer suit 24 heures – mère de trois enfants et épouse d’un mari imprévisible. Le film met le thème de la maternité au centre ; un thème très important mais rarement évoqué au cinéma."

Le Prix spécial du Jury a été attribué au film tchèque susmentionné Winter Flies. Une mention spéciale a été attribuée à Ága [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Milko Lazarov
fiche film
]
, du Bulgare Milko Lazarov, également lauréat du Prix de la Critique par le Jury Presse. Dans ce dernier film, la rupture générationnelle accède à une valeur universelle. Le cinéaste bulgare a renoué pour l’occasion avec le cinéma de Robert Flaherty, lequel est considéré comme le père du documentaire anthropologique. C’est aussi le seul film dans lequel le réalisateur n’a pas oublié ce que le cinéma recèle de fantastique. Des légendes merveilleuses infiltrent la réalité, là où les autres films de la compétition restaient fermement agrippés au réel.

Parmi les autres prix décernés, citons lePrix du Public, qui a été remporté par le film L’Envers d’une histoire [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Mila Turajlić
fiche film
]
de la réalisatrice serbe Mila Turajlić. Enfin, les prix du public des meilleurs courts-métrages ont été remportés par A Siege de Isztván Kovács (fiction, Hongrie), The Box de Dušan Kastelic (animation, Slovénie) et Vika de Marta Iwanek et Christian Borys (documentaire, Ukraine/Canada).

Le palmarès :

Grand Prix
Un jour [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Zsófia Szilágyi
fiche film
]
- Zsófia Szilágyi (Hongrie)

Prix spécial du Jury
Winter Flies [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Olmo Omerzu
fiche film
]
- Olmo Omerzu (République tchèque/Slovénie/Pologne/Slovaquie)

Mention spéciale
Ága [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Milko Lazarov
fiche film
]
- Milko Lazarov (Bulgarie/Allemagne/France)

Prix de la critique
Ága - Milko Lazarov

Prix du public
L’Envers d’une histoire [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Mila Turajlić
fiche film
]
- Mila Turajlić (Serbie/France/Qatar)

Prix du public du Meilleur court-métrage de fiction
A Siege - István Kovács (Hongrie)

Prix du public du Meilleur court-métrage d'animation
The Box - Dušan Kastelic (Slovénie)

Prix du public du Meilleur court-métrage documentaire
Vika - Marta Iwanek, Christian Borys (Ukraine/Canada)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.