email print share on facebook share on twitter share on google+

FESTIVALS France

Tous les dieux du ciel et des films fantastiques à Paris

par 

- 18 longs récents à l’affiche du 8e Festival International du Film Fantastique de Paris avec une première mondiale, une européenne et neuf françaises

Tous les dieux du ciel et des films fantastiques à Paris
Tous les dieux du ciel de Quarxx

Alors que le CNC a publié fin novembre une étude sur les films de genre au cinéma (lire ici) et dévoilera bientôt les trois sélectionnés dans le cadre de sa nouvelle aide dédiée (jusqu’à 500 000 euros de soutien) à ce pan de la production (le premier appel à projets centré sur les films fantastiques, d'épouvante et de science-fiction ayant drainé plus d’une centaine de candidatures), le cinéma fantastique a pris ses quartiers au cœur de Paris, au Max Linder, avec la 8e édition du Festival international du film fantastique de Paris (PIFFF) qui se déroule du 4 au 9 décembre.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Au menu figure huit longs métrages en compétition de (incluant une première mondiale et trois françaises) et dix hors compétition (une première européenne et six française). Parmi les titres qui se disputeront le Grand Prix décerné par le public se distingue notamment Tous les dieux du ciel du cinéaste français Quarxx, déjà remarqué au BFI de Londres (dans la section Cultes) et à Sitges. Version longue du moyen-métrage Un Ciel Bleu Presque Parfait qui avait écumé les festivals internationaux, le film dont le scénario a été écrit par le réalisateur compte au casting Jean-Luc Couchard, Mélanie Gaydos, Zelie Rixhon et Thierry Frémont. L’intrigue ? Simon vit dans une ferme isolée avec sa sœur Estelle, alitée dans un état végétatif, sous le joug des séquelles motrices d'un accident survenu durant leur enfance. Suite à son licenciement, il rompt encore plus le ban avec la société et se replie sur ses obsessions paranoïaques, en quête éperdue d'un contact avec un autre monde... Produit par To Be Continued et Tobina Film, Tous les dieux du ciel est vendu à l’international par Films Boutique.

A signaler aussi en compétition la première mondiale de Achoura de Talal Selhami, retraçant les mésaventures de quatre gosses jouant dans une demeure réputée maudite jusqu’à ce que l’un d’entre eux ne disparaisse dans des circonstances mystérieuses avant de resurgir 25 ans plus tard… Une coproduction associant Maroc et France qui est vendue par Orange Studio.

A l’affiche pointe également la coproduction franco-belge Girls With Balls d’Olivier Afonso, une comédie gore sur une équipe de volley féminine prise pour cible par des mâles, émules contemporains du Comte Zaroff, jusqu’à ce que le rapport de force ne s'inverse... Un film vendu par Kinology

La compétition comprend aussi le long métrage suédois The Unthinkable de Victor Danell (qui sera distribué en France par Wild Side en avril prochain), le britannique Await Further Instructions de Johnny Kevorkian, les américains Piercing de Nicolas Pesce et Freaks du duo Zach Lipovsky - Adam B. Stein et l’argentin Terrified de Demián Rugna

Hors compétition émergent entre autres In Fabric [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Peter Strickland
fiche film
]
de l’Anglais Peter Strickland, la coproduction britannique suédoise Lords of Chaos [+lire aussi :
critique
interview : Jonas Åkerlund
fiche film
]
de Jonas Åkerlund, ou encore le long néerlando-belge We [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Rene Eller, le programme du festival étant complété par cinq séances culte et une séance interdite.

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.