email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

BERLIN 2019 EFM

Charades à pleine vitesse vers Berlin

par 

- La société française vendra 19 titres à l’EFM, dont deux en vitrine au Panorama, huit en post-production et sept en première de marché

Charades à pleine vitesse vers Berlin
Shooting the Mafia de Kim Longinotto

En seulement deux ans, la société française de ventes internationales Charades a vécu une croissance fulgurante et s’impose désormais parmi les structures les plus dynamiques travaillant sur le cinéma indépendant. L’European Film Market de la 69e Berlinale (du 7 au 17 février) en sera une nouvelle démonstration avec 19 films au line-up dont deux sélectionnés au Panorama.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

L’équipe de Yohann Comte, Carole Baraton, Pierre Mazars et Constantin Briest misera en effet sur le documentaire irlandais Shooting the Mafia [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de l’Anglaise Kim Longinotto (appréciée entre autres avec Sisters in Law à la Quinzaine des Réalisateurs 2005 ou encore à Sundance en 2009 avec le Grand Prix remporté par Rough Aunties et en 2015 avec prix de la mise en scène obtenu avec Dreamcatcher [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
). Centré sur la photographe sicilienne Letizia Battaglia, le film qui vient de faire sa première mondiale à Sundance dans la compétition World Cinema Documentary sera sans aucun doute une attraction du Panorama où Charades comptera aussi en vitrine le drame australien Buoyancy de Rodd Tathjen.

Parmi les nouveautés du line-up se distinguent notamment deux seconds long métrages en post-production signés par de jeunes cinéastes français très prometteurs : De nos frères blessés (My Traitor My Love) de Hélier Cisterne (lire l’article – avec Vincent Lacoste et Vicky Krieps en tête d’affiche) et La Fille au bracelet [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
 de Stéphane Demoustier. Les préventes débutent également pour un premier long français, aussi en post-production : Je promets d’être sage (Lost & Found) de Ronan Le Page (article – une comédie romantique avec Pio Marmaï et Léa Drucker dans les rôles principaux).

Au line-up brille en production le film d’animation en 3D Bigfoot Superstar des Belges Ben Stassen et Vincent Kesteloot dont le nouvel opus Royal Corgi [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Ben Stassen
fiche film
]
fera sa première de marché à l’EFM. 

Six autres premières de marché sont au menu berlinois concocté par Charades : le documentaire musical français (sur le reggae) Inna de Yard [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de l’Américain Peter Webber, Les Invisibles [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Liza Benguigui
fiche film
]
de Louis-Jean Petit (succès surprise actuel au box-office français avec 880 000 entrées en 19 jours), le drame norvégien Harajuku [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
d’Eirik Svensson, Une intime conviction [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
d’Antoine Raimbault, Marche ou crève [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de Margaux Bonhomme et Les Crevettes paillettées [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
 de Cédric Le Gallo et Maxime Govare.

En post-production pointe aussi Suicide Tourist [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Jonas Alexander Arnby
fiche film
]
du Danois Jonas Alexander Arnby (remarqué à la Semaine de la Critique cannoise 2014 avec When Animals Dream [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Jonas Alexander Arnby
fiche film
]
) qui compte Nikolaj Coster-Waldau et Tuva Novotny au casting (lire l’article). Cette production associant le Danemark, la France, l’Allemagne, la Norvège et la Suède est prévendue sur promoreel.

En post-production figurent également au line-up le thriller psychologique américano-français Swallow [+lire aussi :
critique
fiche film
]
de Carlo Mirabella-Davis, le film d’animation L’Extraordinaire Voyage de Marona [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
 de la Roumaine Anca Damian, le film familial français Ma famille et le loup (My Family and the Wolf) de l’Espagnol Adriá Garcia et la production franco-canado-belge Sympathie pour le diable de Guillaume de Fontenay (avec Niels Schneider, Vincent Rottiers et Ella Rumpf au casting).

Pour mémoire, Charades comptait sur son line-up cannois Mirai du Japonais Mamoru Hosoda, maintenant nominé pour l’Oscar du meilleur film d’animation.

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.