email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

PRIX Suisse

Wolkenbruch's Wondrous Journey into the Arms of a Shiksa est le grand favori pour les Quartz

par 

- Les membres de l'Académie du cinéma suisse ont plébiscité dans leurs nominations cette comédie de Michael Steiner. Les jeunes Simon Jaquemet et Antoine Russbach suivent de près

Wolkenbruch's Wondrous Journey into the Arms of a Shiksa est le grand favori pour les Quartz
Wolkenbruch's Wondrous Journey into the Arms of a Shiksa de Michael Steiner

Quatre-vingt dix-neuf films (longs- et courts-métrages confondus) étaient cette année éligibles pour les nominations aux Prix du cinéma suisse. Comme chaque année, les heureux élus ont été annoncés dans le cadre des Journées de Soleure. La cérémonie des prestigieux Quarz aura lieu le 22 mars à Genève, au Bâtiment des Forces Motrices.

Le grand favori de l'année est Wolkenbruch's Wondrous Journey into the Arms of a Shiksa [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Michael Steiner (produit par Turnus Film AG, qui s'occupe aussi des ventes internationales du film, avec DCM Pictures et Schweizer Radio und Fernsehen), avec cinq nominations, pour les Quarz du meilleur film, du meilleur scénario, du meilleur interprète masculin (Joel Basman dans le rôle du jeune étudiant juif amoureux Motti) et du meilleur second rôle (avec deux nominées sur trois dans cette catégorie : Sunnyi Melles et Noémie Schmidt). Wolkenbruch's Wondrous Journey into the Arms of a Shiksa, qui a fait son avant-première mondiale au 14e Festival de Zurich, a été le plus gros succès cinématographique suisse de l'année. Cette comédie de Michael Steiner a su conquérir un public toujours plus nombreux et s'imposer comme une valeur sûre au box-office. La preuve, peut-être, que les Suisses ont encore besoin d'évasion et de légèreté.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Dans un tout autre registre, The Innocent [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Simon Jaquemet
fiche film
]
du jeune Simon Jaquemet est le challenger avec quatre nominations, dans les catégories meilleur film, meilleur scénario, meilleure interprète féminine (Judith Hofmann dans le rôle de l'énigmatique et intense Ruth) et meilleure photographie (Gabriel Sandru). Le film, inclassable et intrigant, a déjà été présenté à une multitude de festivals dont Toronto, San Sebastian et tout récemment Rotterdam. Les trois autres candidats au prix du meilleur film sont Midnight Runner [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Hannes Baumgartner
fiche film
]
de Hannes Baumgartner, Ceux qui travaillent [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Antoine Russbach
fiche film
]
d'Antoine Russbach et Fortuna [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de Germinal Roaux. Ces films représentent ce qui se fait de plus intéressant comme fictions en Suisse en ce moment. Une brise nouvelle, fraîche, qu'on ne peut qu'accueillir avec joie.

Un autre film totalise quatre nominations : le titre romand Ceux qui travaillent, qui nous plonge dans le quotidien d'une famille apparemment parfaite pour en dévoiler les coulisses inquiétantes. Au-delà du Quarz dans la catégorie-reine, le film aspire aussi aux prix du meilleur scénario, de la photographie (Denis Jutzeler) et du meilleur second rôle (Pauline Schneider).

Du côté des documentaires, c'est #Female Pleasure [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de Barbara Miller qui compte le plus de nominations : meilleur documentaire, meilleure musique de film (Peter Scherer), meilleur montage (Isabel Meier).

Rendez-vous à Genève le mois prochain pour découvrir qui va l'emporter.

Tous les nominés aux Quarz-Prix du cinéma suisse 2019 : 

Meilleur film
Ceux qui travaillent [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Antoine Russbach
fiche film
]
- Antoine Russbach (Suisse/Belgique)
Midnight Runner [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Hannes Baumgartner
fiche film
]
- Hannes Baumgartner
The Innocent [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Simon Jaquemet
fiche film
]
- Simon Jaquemet (Suisse/Allemagne)
Fortuna [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
- Germinal Roaux (Suisse/Belgique)
Wolkenbruch's Wondrous Journey into the Arms of a Shiksa [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
- Michael Steiner (Suisse/Allemagne)

Miglior documentario
Chris The Swiss [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Anja Kofmel
fiche film
]
- Anja Kofmel (Suisse/Allemagne/Croatie/Finlande)
Eldorado [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
- Markus Imhoof (Suisse/Allemagne)
#Female Pleasure [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
- Barbara Miller (Suisse/Allemagne)
Genesis 2.0 [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
- Christian Frei et Maxim Arbugaev
Les Dames [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
- Stéphanie Chuat et Véronique Reymond

Meilleur scénario
Ceux qui travaillent - Antoine Russbach
The Innocent - Simon Jaquemet
Wolkenbruch's Wondrous Journey into the Arms of a Shiksa - Thomas Meyer

Meilleure interprète féminine
Julia Föry – Pearl [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Elsa Amiel
fiche film
]
(France/Suisse)
Judith Hofmann - The Innocent
Sarah Sophia Meyer – Zwingli [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
(Suisse/Allemagne)

Meilleur interprète masculin
Joel Basman - Wolkenbruch's Wondrous Journey into the Arms of a Shiksa
Max Hubacher - Midnight Runner
Max Simonischek - Zwingli

Meilleur second rôle
Sunnyi Melles - Wolkenbruch's Wondrous Journey into the Arms of a Shiksa
Noémie Schmidt - Wolkenbruch's Wondrous Journey into the Arms of a Shiksa
Pauline Schneider - Ceux qui travaillent

Meilleure musique de film
Chris The Swiss - Marcel Vaid
Eldorado - Peter Scherer
#Female Pleasure - Peter Scherer

Meilleure photographie
Ceux qui travaillent - Denis Jutzeler
The Innocent - Gabriel Sandru
Eldorado - Peter Indergand

Meilleur montage
Chris The Swiss - Stefan Kälin
#Female Pleasure - Isabel Meier
Le Livre d’image [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
- Jean-Luc Godard (Suisse/France)

Meilleur film d’animation
Coyote - Lorenz Wunderle (court-métrage)
Selfies - Claudius Gentinetta (court-métrage)
The Flood is Coming - Gabriel Böhmer (court-métrage)

Meilleur film de fin d'études
Fast Alles - Lisa Gertsch (Zürcher Hochschule der Künste ZHdK)
Hamama & Caluna - Andreas Muggli (HSLU Studienbereich Video)
Les heures-ecre - Wendy Pillonel (Zürcher Hochschule der Künste ZHdK)

Meilleur court-métrage
All Inclusive - Corina Schwingruber Ilić
Bacha Posh - Katia Scarton-Kim (France/Suisse)
Bonobo - Zoel Aeschbacher
Schächer - Flurin Giger
Valet noir - Lora Mure-Ravaud

(Traduit de l'italien)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.