email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

CANNES 2019 Un Certain Regard

France, Espagne et Etats-Unis dominent Un Certain Regard

par 

- Bruno Dumont, Christophe Honoré et Albert Serra en tête d’affiche d’une sélection de 15 titres incluant huit premiers longs et sept réalisatrices

France, Espagne et Etats-Unis dominent Un Certain Regard
Jeanne de Bruno Dumont

Révélé aujourd'hui à Paris comme l'ensemble de la Sélection officielle (lire l'article) du 72e Festival de Cannes (du 14 au 25 mai), le programme Un Certain Regard compte pour l’instant 15 longs métrages, un total qui devrait augmenter légèrement dans les jours qui viennent. Et dans la lignée des précédentes éditions, Thierry Frémaux a mis l’accent sur la jeunesse et la féminisation, puisque l’affiche inclut huit premiers longs métrages et que sept réalisatrices sont en vitrine.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Quelques cinéastes très renommés font néanmoins office de tête de gondole, en particulier le Français Bruno Dumont (mention spéciale de la Caméra d’Or sur la Croisette en 1997, qui a participétrois fois à la compétition cannoise avec deux Grand Prix du Jury à la clé, et qui retrouve Un Certain Regard où il avait présenté Hors Satan [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
en 2011) qui dévoilera avec Jeanne [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
la suite (dans un style différent) de Jeannette, l’enfance de Jeanne d’Arc [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Bruno Dumont
fiche film
]
(dévoilé à la Quinzaine des Réalisateurs 2017).

Brille aussi à l’affiche le nom de son compatriote Christophe Honoré, déjà passé deux fois dans la course à la Palme d’Or (dont l’an dernier) et qui a surgi avec son nouveau titre, Chambre 212, alors qu’on ne l’attendait pas puisque le tournage s’est terminé le 19 mars.

Enfin, la représentation française à Un Certain Regard est complétée par un film d’animation : Les Hirondelles de Kaboul [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de Zabou Breitman et Eléa Gobbe-Mevellec (news), une adaptation du roman éponyme de Yasmina Khadra qui a été coproduite par la Suisse et le Luxembourg.

Le cinéma européen est aussi en lice avec deux films espagnols signés par deux auteurs attractifs et très personnels : Liberté du fantasque Albert Serra (passé en séance spéciale de la Sélection officielle cannoise en 2016 avec La Mort de Louis XIV [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Albert Serra
fiche film
]
, et par la Quinzaine des Réalisateurs en 2006 et 2008, mais aussi Léopard d’Or à Locarno en 2013) et Viendra le feu [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
d’Óliver Laxe (Grand Prix de la Semaine de la Critique cannoise en 2016 avec Mimosas, la voie de l’Atlas [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Oliver Laxe
fiche film
]
après avoir été révélé en 2010 à la Quinzaine des Réalisateurs avec Vous êtes tous des capitaines [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
).

Le Vieux Continent sera également représenté par la production majoritaire française Papicha [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, le premier long de Mounia Meddour (qui a impliqué aussi l’Algérie – le pays de la cinéaste –, la Belgique et le Qatar). Le jeune cinéma d’Afrique du Nord est d’ailleurs à la fête puisqu’un autre premier long a été sélectionné : Adam de Maryam Touzani (actrice et co-scénariste de Razzia [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Nabil Ayouch
fiche film
]
de Nabil Ayouch), un film produit par le Maroc, la France et la Belgique. 

A signaler aussi Beanpole [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
du Russe Kantemir Balagov (second long après le très prometteur Tesnota [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, dévoilé à Un Certain Regard en 2017) et le premier long Homeward de l’Ukrainien Nariman Aliev

Si le reste des pays européens est totalement absent de l’affiche (pour l’instant), en revanche l’Amérique du Nord émerge en force avec quatre titres (qui sont autant de premiers longs) signés par les Américaines Danielle Lessovitz et Annie Silverstein, par leur compatriote Michael Covino, et par la Canadienne Monia Chokri.

Enfin ce panorama de la diversité mondiale est complété par un film sud-américain (du Brésilien Karim Aïnouz) et deux asiatiques (réalisés par le Taiwanais Midi Z et le Chinois Zu Feng).

Liste des titres annoncés :

Un Certain Regard

La Femme de mon frère - Monia Chokri (Canada) (film d'ouverture)
La Vie invisible d'Eurídice Gusmão - Karim Aïnouz (Brésil/Allemagne)
Homeward - Nariman Aliev (Ukraine)
Beanpole [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
- Kantemir Balagov (Russie)
Les Hirondelles de Kaboul [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
- Zabou Breitman, Eléa Gobé Mévellec (France/Suisse/Luxembourg)
The Climb - Michael Covino (Etats-Unis)
Jeanne [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
- Bruno Dumont (France)
Chambre 212 - Christophe Honoré (France/Belgique/Luxembourg)
Viendra le feu [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
 - Óliver Laxe (Espagne/France/Luxembourg)
Port Authority - Danielle Lessovitz (Etats-Unis)
Papicha [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
- Mounia Meddour (France/Belgique/Algérie)
Liberté - Albert Serra (Espagne/France/Portugal)
Bull - Annie Silverstein (Etats-Unis)
Adam - Maryam Touzani (Maroc/France/Belgique/Qatar)
Nina Wu (Zhuo ren mi mi) - Midi Z (Taiwan)
Summer of Changsha (Liu Yu Tan) - Zu Feng (Chine)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.