email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

CANNES 2019 Quinzaine des Réalisateurs

Du sang neuf pour la Quinzaine des Réalisateurs cannoise

par 

- 16 des 24 cinéastes sélectionnés feront leurs premiers pas sur la Croisette. L’Europe domine une affiche où brillent Lav Diaz, Bertrand Bonello, Rebecca Zlotowski et Takashi Miike

Du sang neuf pour la Quinzaine des Réalisateurs cannoise
Une fille facile de Rebecca Zlotowski

"Le rôle de la Quinzaine est de faire exister à Cannes de nouveaux auteurs et de nouvelles propositions de cinéma, de témoigner de la modernité de certaines écritures, de mettre en valeur des éclats visionnaires". Pour son entrée dans l’arène, Paolo Moretti, le nouveau délégué général de la Quinzaine des Réalisateurs dont la 51e édition se déroulera du 15 au 25 mai dans le cadre du 72e Festival de Cannes, n’a pas caché sa volonté d’impulser un nouveau mouvement pour la célèbre section parallèle, en atteste le nombre impressionnant de 16 cinéastes (sur 24 en lice avec autant de longs métrages retenus au menu principal) qui feront leurs premiers pas sur la Croisette. 

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Présenté ce midi à Paris, au Forum des Images, le programme est dominé par les œuvres européennes avec 14 productions déléguées. Parmi elles figurent six cinéastes français : Rebecca Zlotowski avec Une fille facile [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Rebecca Zlotowski
fiche film
]
, Bertrand Bonello avec Zombi Child [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Bertrand Bonello
fiche film
]
, Nicolas Pariser avec Alice et le maire [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Nicolas Pariser
fiche film
]
, Erwan Le Duc avec Perdrix [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Erwan Le Duc
fiche film
]
, Benoît Forgeard avec Yves [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Benoît Forgeard
fiche film
]
et Quentin Dupieux avec Le Daim [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Quentin Dupieux
fiche film
]
qui fera l’ouverture. Six représentants auquel il faut ajouter le documentaire 100% français On va tout péter [+lire aussi :
critique
fiche film
]
du cinéaste américain d’origine polonaise Lech Kowalski.

Pour le Vieux Continent, la Belgique est aussi de la partie avec Ghost Tropic [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Bas Devos
fiche film
]
de Bas Devos, la Suisse avec Les Particules [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Blaise Harrison
fiche film
]
de Blaise Harrison, la Suède avec Et puis nous danserons [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Levan Akin
fiche film
]
de Levan Akin (dont nous avions découvert un aperçu au Work in Progress des Arcs), la Finlande avec Dogs Don’t Wear Pants [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : J.-P. Valkeapää
fiche film
]
de Jukka-Pekka Valkeapää, la Lettonie avec Oleg [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Juris Kursietis
fiche film
]
de Juris Kursietis et l’Autriche avec Lillian [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Andreas Horvath
fiche film
]
d’Andreas Horvath. Et il ne faut pas oublier le Danemark qui a produit en délégué The Orphanage [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Shahrbanoo Sadat
fiche film
]
de la jeune Afghane Shahrbanoo Sadat.

L’Asie compte trois productions en vitrine avec les nouveaux opus des chevronnés Philippin Lav Diaz (vainqueur du Léopard d’Or et du Lion d’Or) et Japonais Takashi Miike, et un long métrage chinois (coproduit par la France) du Canadien Johnny Ma.

L’Amérique du Nord est présente avec trois films dont deux mis en scène par des Américains (Robert Eggers et le cinéaste d’origine russe Kirill Mikhanovsky) et un par le britannico-iranien Babak Anvari.

L’Amérique du Sud mise également sur trois représentants avec des longs métrages signés par la Péruvienne Melina León (avec une coproduction suisse), l’Argentin Alejo Moguillansky et la Brésilienne Alice Furtado (avec des coproductions néerlandaise et française).

Enfin, l’Afrique du Nord est à l’affiche avec Tlamess [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Ala Eddine Slim
fiche film
]
du Tunisien Ala Eddine Slim (un film coproduit par la France), qui concrétise l’émergence d’un cinéma issu d’une zone géographique très en vue cette année dans les différentes sélections cannoises.

Au total, la sélection 2019 inclut 4 premiers longs et quatre films réalisées par des femmes, mais aussi un nombre très conséquent de seconds longs métrages. Au-delà de quelques noms très célèbres (dont Diaz, Bonello et Miike), c’est surtout un esprit de découverte qui se dégage de l’ensemble, ce qui ne manque pas d’exciter la curiosité et ce qui signe également une intéressante prise de risques, le programme semblant par ailleurs très diversifié en termes de genres.

A signaler enfin que le cinéaste américain d’origine mexicaine Robert Rodriguez dispensera une masterclass et que sera projeté son nouvel opus Red 11 en séance spéciale tout comme sera dévoilé le moyen métrage The Staggering Girl de l’Italien Luca Guadagnino.

Liste des titres annoncés :

Quinzaine des Réalisateurs

Longs Métrages

Le Daim [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Quentin Dupieux
fiche film
]
 - Quentin Dupieux (France) (film d'ouverture)
Alice et le maire [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Nicolas Pariser
fiche film
]
 - Nicolas Pariser (France)
Et puis nous danserons [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Levan Akin
fiche film
]
 - Levan Akin (Suèdge/Géorgie)
The Halt (Ang hupa) - Lav Diaz (Philippines/Chine)
Dogs Don't Wear Pants [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : J.-P. Valkeapää
fiche film
]
 - J-P Valkeapää (Finlande/Lettonie)
Canción sin nombre [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
 - Melina León (Perou/Suisse)
Ghost Tropic [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Bas Devos
fiche film
]
 - Bas Devos (Belgique)
Give Me Liberty - Kirill Mikhanovsky (Etats-Unis)
First Love [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
 - Takashi Miike (Japon/Royaume-Uni)
The Lighthouse - Robert Eggers (Canada/Etats-Unis)
Lillian [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Andreas Horvath
fiche film
]
 - Andreas Horvath (Autriche)
Oleg [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Juris Kursietis
fiche film
]
 - Juris Kursietis (Lettonie/Belgique/Lithuanie/France)
On va tout péter [+lire aussi :
critique
fiche film
]
 - Lech Kowalski (France)
The Orphanage [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Shahrbanoo Sadat
fiche film
]
 - Shahrbanoo Sadat (Danemark/Afghanistan/France)
Les Particules [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Blaise Harrison
fiche film
]
 - Blaise Harrison (Suisse/France)
Perdrix [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Erwan Le Duc
fiche film
]
 - Erwan Le Duc (France)
Por el dinero - Alejo Moguillansky (Argentine)
Sem seu sangue [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
 - Alice Furtado (Brésil/Pays-Bas/France)
Tlamess [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Ala Eddine Slim
fiche film
]
 - Ala Eddine Slim (Tunisie/France)
To Live to Sing [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
- Johnny Ma (Chine/France)
Une fille facile [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Rebecca Zlotowski
fiche film
]
 - Rebecca Zlotowski (France)
Wounds [+lire aussi :
critique
fiche film
]
 - Babak Anvari (Royaume-Uni/Etats-Unis)
Zombi Child [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Bertrand Bonello
fiche film
]
 - Bertrand Bonello (France)
Yves [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Benoît Forgeard
fiche film
]
 - Benoît Forgeard (France) (film de clôture)

Séances spéciales

Red 11 - Robert Rodriguez (Etats-Unis)
The Staggering Girl - Luca Guadagnino (Italie) (moyen-métrage)

Courts Métrages

Deux sœurs qui ne sont pas sœurs - Beatrice Gibson (Royaume-Uni/Allemagne/Canada/France)
Les Extraordinaires Mésaventures de la jeune fille de pierre - Gabriel Abrantes (France/Portugal)
Grand Bouquet - Nao Yoshigai (Japon)
Je te tiens - Sergio Caballero (Espagne)
Movements - Dahee Jeong (Corée du Sud)
Olla - Ariane Labed (France/Royaume-Uni
Piece of Meat - Jerrold Chong & Huang Junxiang (Singapour)
Plaisir fantôme - Morgan Simon (France)
Stay Awake, Be Ready - An Pham Thien (Vietnam/Corée du Sud/Etats-Unis)
That Which Is to Come Is Just a Promise - Flatform (Italie/Pays-Bas/Nouvelle Zélande)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.