email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

CANNES 2019 ACID

Sept premières mondiales à Cannes pour L’ACID

par 

- Du cinéma indépendant en marge du Festival de Cannes avec neuf films, dont cinq fictions et quatre documentaires. Pierre Trividic et Patrick-Mario Bernard en tête d’affiche

Sept premières mondiales à Cannes pour L’ACID
L’Angle mort de Pierre Trividic et Patrick-Mario Bernard

"Récits fantastiques, fables émancipatrices, réalisme documentaire ? Le cinéma dont nous nous nourrissons se joue des catégories, articule des alliages esthétiques inédits ou revisités." Telle est la ligne éditoriale revendiquée par le 27e programme que L’ACID (Association du Cinéma Indépendant pour sa Diffusion) proposera sur la Croisette, en marge du 72e Festival de Cannes (du 14 au 25 mai). Aujourd'hui a été dévoilée une sélection de 9 longs métrages (dont sept en première mondiale), incluant cinq fictions et quatre documentaires), sept premiers films et quatre réalisés ou co-réalisés par des femmes.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Quatre films 100% français seront à l’affiche, en particulier L’Angle mort [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
, le troisième long de Pierre Trividic et Patrick-Mario Bernard, dont le dernier opus, L’Autre [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
, avait valu à Dominique Blanc la coupe Volpi de meilleure actrice à Venise en 2008.

Se distinguent aussi trois premiers longs français avec la fiction Vif-argent [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
 de Stéphane Batut,et les documentaires Des hommes [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
 de Alice Odiot et Jean-Robert Viallet et Kongo [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
du duo Hadrien La Vapeur - Corto Vaclav.

La très forte présence hexagonale est complétée par la coproduction avec le Portugal Rêve de jeunesse [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
d’Alain Raoust (une fiction qui est le 3e long du cinéaste vainqueur du prix Fipresci en compétition à Locarno en 2002 avec La Cage [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
) et par Solo [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Artemio Benki
fiche film
]
, le premier long de réalisateur du producteur français installé à Prague Artemio Benki (lire l’interview), un documentaire produit par France, la République tchèque, l’Argentine et l’Autriche.

Enfin, au programme pointent Take Me Somewhere Nice [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Ena Sendijarević
fiche film
]
de la Néerlandaise d’origine bosnienne Ena Sendijarević (un premier long de fiction découvert en compétition à Rotterdam), le documentaire brésilien Indianara de Aude Chevalier-Beaumel et Marcelo Barbosa et le film américain Mickey and the Bear d’Annabelle Attanasio.

Pour mémoire, ce programme 2019 est enrichi d'un focus de 3 long-métrages argentins, l'ACID TRIP #3 Argentine, en partenariat avec l'association de cinéastes argentins PCI.

La liste de films :

Sélection

L’Angle mort [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
Pierre Trividic, Patrick-Mario Bernard (France)
Des hommes [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
 - Alice Odiot, Jean-Robert Viallet (France)
Indianara - Aude Chevalier-Beaumel, Marcelo Barbosa (Brésil)
Kongo [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
- Hadrien La Vapeur, Corto Vaclav (France)
Mickey and the Bear - Annabelle Attanasio (Etats-Unis)
Solo [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Artemio Benki
fiche film
]
- Artemio Benki (France/République tchèque/Argentine/Autriche)
Rêve de jeunesse [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
- Alain Raoust (France/Portugal)
Take Me Somewhere Nice [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Ena Sendijarević
fiche film
]
Ena Sendijarević (Pays-Bas/Bosnie-Herzégovine)
Vif-argent [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
Stéphane Batut (France)

ACID TRIP #3

Brève histoire de la planète verte [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
- Santiago Loza (Argentine/Brésil/Allemagne/Espagne)
Las VegasJuan Villegas (Argentine)
Sangre blanca - Barbara Sarasola-Day (Argentine)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.