email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

FINANCEMENTS France

L'avance sur recettes du CNC pour Lingui de Mahamat-Saleh Haroun

par 

- Le CNC soutiendra aussi des films signés Leyla Bouzid, Bertrand Mandico, Marie Dumora, Christine Dory et Mathieu Gérault

L'avance sur recettes du CNC pour Lingui de Mahamat-Saleh Haroun
Le réalisateur Mahamat-Saleh Haroun

Six projets ont été retenus lors de la 2e session 2019 du second collège de l’avance sur recettes du CNC. Parmi eux se distingue Lingui qui sera le 8e long métrage de Mahamat-Saleh Haroun après le documentaire Bye Bye Africa (mention spéciale du prix du meilleur premier long à Venise en 1999), Abouna (Quinzaine des réalisateurs cannoise 2002), Daratt [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
 (prix spécial du jury à Venise en 2006), Un homme qui crie [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
 (prix du jury à Cannes en 2010), Grigris [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
 (dévoilé en compétition sur la Croisette en 2013), le documentaire Hissein Habré, une tragédie tchadienne [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
 (séance spéciale de la sélection officielle cannoise 2015) et Une saison en France [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Mahamat-Saleh Haroun
fiche film
]
(dévoilé à Toronto en 2017).

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Le scénario de Lingui est centré sur Amina, une artisane d'une trentaine d'années qui vit seule avec Maria, sa fille unique de quinze. Musulmane pratiquante, elle tombe sous le choc, le jour où elle découvre que sa fille est en grossesse. Grossesse que l'adolescente ne veut pas, elle désire avorter. Amina se retrouve face à un dilemme dans un pays où l'avortement est non seulement condamné par la religion, mais aussi par la loi…

La production est pilotée par Florence Stern pour Pili Films, les Allemands de Made in Germany (Melanie Andernach) étant coproducteurs et le long métrage, dont les cinq semaines de tournage devraient se dérouler à l’automne, bénéficie déjà de l’aide à la coproduction du mini-traité franco-allemand et de l’appui de Canal+, Canal+ Afrique, Ciné+, TV5 Monde et Ad Vitam pour la distribution France.

Le CNC soutiendra également Une histoire d’amour et de désir, le second long de Leyla Bouzid après A peine j’ouvre les yeux [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Leyla Bouzid
fiche film
]
 (prix du public et Label Europa Cinemas aux Giornate degli Autori à Venise en 2015, également projeté à Toronto et finaliste du prix LUX du Parlement Européen). Écrit par la réalisatrice, le scénario fait le portrait d’Ahmed, un jeune Français d’origine algérienne, au moment crucial de son éveil à la sensualité. A travers la rencontre déterminante avec Farah, une jeune femme fraîchement débarquée de Tunis, et au contact de la littérature arabe érotique, il va s’émanciper et questionner les racines qu’il pense être les siennes. Produit par Sandra da Fonseca pour Blue Monday Productions, le film qui est aussi soutenu en coproduction et préachat par Arte France Cinéma, entrera en tournage fin août.

Avance sur recettes aussi pour Paradis sale de Bertrand Mandico, révélé à la Semaine de la Critique vénitienne 2017 avec Les Garçons sauvages [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Bertrand Mandico
fiche film
]
 (vainqueur du prix Louis-Delluc 2018 du meilleur premier film et nominé au prix Lumières 2019 de cette même catégorie). Et son nouveau film s’annonce aussi fou que le précédent puisque l’intrigue se déroule dans un futur chimérique sur After Blue, une planète d’une autre galaxie, planète vierge où seules les femmes peuvent survivre au milieu d’une flore et d’une faune inoffensives. La production est assurée par Emmanuel Chaumet pour Ecce Films.

Une avance sur recettes ira également à L'appel de la forêt, le prochain documentaire de Marie Dumora, dont la filmographie compte déjà sept longs dont les récents Belinda [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
 (dévoilé au Panorama de la Berlinale 2017 et passé la même année par le programme de l’ACID à Cannes) et Forbach Swing (dévoilé le mois dernier au festival Cinéma du Réel). La production est pilotée par Justin Taurand pour Les Films du Bélier.

Le CNC appuiera aussi La mort d'Albino Rodrigue, le second long métrage de Christine Dory après Les inséparables [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
 (passé par Toronto en 2009). La production sera assurée par Zadig Films.

Enfin, un autre second long métrage a été retenu : Sentinelle sud de Mathieu Gérault qui entrera en tournage à l'automne, avec Niels Schneider en tête d’affiche. La production sera pilotée par David Coujard pour Agat Films

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.