email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

CANNES 2019 Marché du Film

Wild Bunch règne toujours sur Cannes

par 

- Avec cinq candidats à la Palme d'Or, deux films à Un Certain Regard, un en séance spéciale, deux à la Quinzaine et deux à la Semaine, le vendeur français déborde d’atouts

Wild Bunch règne toujours sur Cannes
Le Jeune Ahmed des frères Dardenne (© Christine Plenus)

C’est avec un appétit et un line-up XXL que la société franco-allemande de ventes internationales Wild Bunch va se lancer demain dans la frénésie du Marché du Film du 72e Festival de Cannes (du 14 au 25 mai). L'équipe dirigée par Vincent Maraval et pilotée par Eva Diederix dispose en effet d’une armada de 13 films en vitrine dans les différentes sélections de la Croisette et de multiples munitions en post-production. 

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

En tête d’affiche du line-up brillent cinq prétendants à la Palme d’Or 2019 : Le Jeune Ahmed [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Jean-Pierre et Luc Dardenne
fiche film
]
des Belges Jean-Pierre et Luc Dardenne (que Diaphana va lancer dans les salles de l’Hexagone le 22 mai, jour de sa projection cannoise) et quatre films qui seront distribués en France par Le Pacte : Sorry We Missed You [+lire aussi :
critique
bande-annonce
Q&A : Ken Loach
fiche film
]
de l’Anglais Ken Loach, It Must Be Heaven [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Elia Suleiman
fiche film
]
du Palestinien Elia Suleiman, Roubaix, une lumière [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Arnaud Desplechin
fiche film
]
du Français Arnaud Desplechin et Les Misérables [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Ladj Ly
fiche film
]
de son compatriote Ladj Ly.

Pour mémoire, depuis sa création, Wild Bunch a toujours compté (hormis en 2005) au moins un film en course pour la Palme d'Or : sept en 2006, six en 2013, cinq en 2015 et 2016, quatre en 2001, 2002, 2003, 2008, 2009, 2014, 2017 et 2018, trois en 2000, 2011 et 2012, deux en 2004 et 2010, un en 2007.

Wild Bunch vend également trois autres films qui feront leurs première mondiales en Sélection Officielle : Beanpole [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
du Russe Kantemir Balagov et Homeward [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de l’Ukrainien Nariman Aliev à Un Certain Regard, le documentaire Que sea ley [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de l’Argentin Juan Solanas en séance spéciale, et le moyen métrage Lux Aeterna du Français Gaspar Noé (avec notamment Charlotte Gainsbourg et Béatrice Dalle au casting) en séance de minuit de la Sélection Officielle.

Wild Bunch sera aussi présent à l’affiche de la Quinzaine des Réalisateurs avec Une fille facile [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Rebecca Zlotowski
fiche film
]
de la Française Rebecca Zlotowski et Give Me Liberty de l’Américain d’origine russe Kirill Mikhanovsky, et en séances spéciales de la Semaine de la Critique avec Tu mérites un amour [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Hafsia Herzi
fiche film
]
de la Française Hafsia Herzi et Dwelling in the Fuchun Mountain du Chinois Gu Xiaogang

Les préventes démarrent officiellement notamment pour Le Sel des larmes [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
du Français Philippe Garrel et pour Madame Claude de sa compatriote Sylvie Veyhede (sur lequel Cineuropa reviendra en détail ultérieurement).

Au Marché du Film se distingue la première de Persona non grata [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
du Français Roschdy Zem et l’équipe Wild Bunch négociera également pour une myriade de films en post-production parmi lesquels Thalasso [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
 de Guillaume Nicloux, Au nom de la terre [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
 d’Edouard Bergeon, Les Traducteurs [+lire aussi :
bande-annonce
interview : Régis Roinsard
fiche film
]
du Français Régis Roinsard, le documentaire Gogo de Pascal Plisson, La Vérité (The Truth) du Japonais Hirokazu Kore-eda,Inherit The Viper du Suisse Anthony Jerjen (avec Josh Hartnett en tête d’affiche), le film mexicain Mano de obra (Workforce) du Mexicain David Zonana, The Fisherman’s Daughter de l’Azerbaijanais Ismail Safarali, Where It Begins du Chinois Fei Zhao et The Cave du Thaïlandais Tom Waller. A signaler aussi au line-up, entre autres titres en production, Where Is Anne Frank de l’Israélien Ari Folman.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy