email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

CANNES 2019

Pitchs cannois pour les résidents de la Cinéfondation

par 

- CANNES 2019 : Deux des douze réalisateurs qui ont présenté les projets de longs métrages qu’ils développent dans le cadre de la Résidence ont reçu des bourses du CNC

Pitchs cannois pour les résidents de la Cinéfondation
Les douze résidents avec Georges Goldenstern (Cinéfondation), Mathieu Fournet (directeur des affaires européennes et internationales au CNC), Magalie Armand (CNC) (© CNC)

Ils sont jeunes, ils sont talentueux, ils viennent du monde entier et grâce à la Cinéfondation, ils ont déjà un pied au Festival de Cannes. Deux promotions de la Résidence du Festival à Paris (la session d’automne 2018 et celle actuellement en cours) ont présenté leur projet de long métrage devant un parterre de professionnels jeudi 16 mai dernier. Les douze réalisateurs se sont pliés à l’exercice difficile du pitch de dix minutes en anglais pour raconter leurs projets : parfois autobiographiques (le Zaïre des années 90, Kaboul ravagée par la guerre), mettant en scène des héros jeunes ou adolescents (une étudiante afghane et sa mère en prison, un ado face à la montée du fascisme en Géorgie, une autre qui affronte seule la maladie mentale de sa mère à Porto Rico). Ces jeunes auteurs n’hésitent pas à prendre pour héros un père de famille Ukrainien puisatier, une fillette timide dans une ville minière du désert chilien, une jeune américaine qui part enterrer son père aux côtés de sa mère dans l’Illinois.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Les douze résidents et leurs projets sont Machérie Ekwa Bahango (Congo) avec Zaïria, Elena Lopéz Riera (Espagne) avec El agua, Marian Mathias (Etats-Unis) avec Runner, Carla Simón (Espagne) avec Alcarràs, George Sikharulidze (Georgie) avec Panopticon, Tommaso Usberti (Italie) avec The Most Intense Days of Guido Kalb, Aboozar Amini (Afghanistan) avec Ways to Run, Alireza Ghasemi (Iran) avec Raha, Álvaro Aponte-Centeno (Porto Rico) avec Sarah, Diego Céspedes (Chili) avec The Mysterious Gaze of the Flamingo, Dmytro Sukholytkyy-Sobchuk (Ukraine) avec Pamfir et Vinko Tomicic (Chili) avec Perros. Pour consulter le détail des projets pitchés sur le site de la Cinéfondation, cliquez ici et ici.

El Agua de l’espagnole Elena Lopez Riera évoque la disparition d’une jeune fille dans l’été orageux d’un petit village du sud de l’Espagne. Perros de Vinko Tomicic fait le portrait d’un orphelin cireur de chaussures à La Paz (en Bolivie), qui croit reconnaitre son père dans l’un de ses clients. Tous deux ont reçu une bourse pour leur projet, une enveloppe de 5000 euros financée par le CNC. Elles ont été décernées à l’issue des pitchs par un jury composé de Julie Bertuccelli et Marcela Said, réalisatrices, Sylvie Pialat, productrice, et Rajendra Roy, Conservateur en chef du département cinéma du MoMA. Marcela Said est d’ailleurs une ancienne de la Résidence de la Cinéfondation, tout comme Nadine Labaki et Lukas Dhont (au jury Un Certain Regard), ou encore Jonas Carpignano et Ciro Guerra (au jury de la Semaine de la Critique). Corneliu Porumboiu et Jessica Hausner en sélection officielle cette année sont également des anciens de la Résidence. Ils sont partout !

La Cinéfondation, créée par le Festival de Cannes en 1998, ce n’est donc pas que la Résidence annuelle à Paris. Elle organise également un Atelier à chaque Festival de Cannes, pour une quinzaine de réalisateurs sélectionnés à travers le monde par Georges Goldenstern, son directeur. Ils sont invités au Festival pour rencontrer des professionnels afin de compléter le financement de leurs films (600 rendez-vous ont eu lieu pour cette édition). De plus, une programmation leur est dédiée la deuxième semaine du festival présentant en salle Bunuel quinze à vingt courts et moyens métrages des écoles de cinéma du monde entier. Cette année, la réalisatrice Claire Denis préside le jury. La Cinéfondation est financée par le Festival, mais également, et en majeure partie, par du mécénat privé.

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.