email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

CANNES 2019 Quinzaine des Réalisateurs

Critique : Yves

par 

- CANNES 2019 : Benoît Forgeard s’embarque dans une comédie satirique déjantée sur l’intelligence artificielle et un frigo prenant le contrôle de la vie d’un rappeur looser

Critique : Yves

Qui est l’esclave de qui ? Aujourd’hui en plein essor, les objets interconnectés alimentés par l’intelligence artificielle fascinent et inquiètent. Au croisement du "deep learning", cet auto-apprentissage des machines qui est en train de s’affiner progressivement, et des gigantesques bases de données se constituant dans le monde et dans lesquelles l’intelligence artificielle va piocher pour établir des scénarios d’optimisation (ou des probabilités de problèmes), le phénomène commence à entrer dans la vie quotidienne des humains ordinaires, et va se développer à grande vitesse. C’est sur ce sujet qui naguère inspirait plutôt la science-fiction que le cinéaste Benoît Forgeard a décidé d’implémenter son humour satirique et déjanté dans Yves [+lire aussi :
bande-annonce
interview : Benoît Forgeard
fiche film
]
, film de clôture de la 51e Quinzaine des Réalisateurs du 72e Festival de Cannes. Un nouvel épisode farfelu (mais non dénuée de pensée) dans la saga de l’homme face à la machine que le réalisateur a alimenté avec les clashs du rap pour une comédie qui s’interroge aussi (sans se prendre la tête) sur les conditions de fabrication d’un succès artistique.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Jérem (William Lebghil, devenu une tête de gondole de la comédie hexagonale, de Première année [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
à Ami-ami [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
) est en plein marasme. Contraint d’habiter dans le pavillon de banlieue de sa grand-mère, celui qui rêve de percer dans le rap (sans en avoir à priori les moyens artistiques) accepte, pour faire des économies, de participer à un programme test de fribot, un frigo intelligent fourni gratuitement par la société Digital Cool. Débarque donc dans sa vie Yves, ce frigo intelligent qui commence par simplement commander les courses, puis tenter de faire adopter à Jérem un meilleur régime diététique, avant de se mettre à interférer de plus en plus dans son existence en se connectant au carnet d’adresses de son téléphone portable, en organisant des rendez-vous à sa place, etc. Le rappeur n’apprécie pas du tout ces intrusions dans sa vie personnelle, le fait savoir (car le frigo Yves est évidemment doué de la parole et ne se prive pas d’abreuver Jérem de conseils amicaux) et s’apprête à abandonner le test quand Yves prend l’initiative de lui offrir de superbes enceintes, le tout sous la supervision de So (Doria Tillier), chargée du suivi du test par Digital Cool, une jolie jeune femme qui ne laisse pas Jérem indifférent. Mais Yves ne s’arrête pas là : en améliorant un rap de Jérem et en le propageant sur les réseaux sociaux, il métamorphose soudainement le looser en star. Enivré par le succès, le rappeur va néanmoins très vite se rendre compte que c’est son identité qui est en danger et que l’intelligence artificielle est en réalité un ami plus que redoutable dans une société prise dans une spirale technologique aussi euphorisante que menaçante… 

Accentuant au maximum le trait satirique, Benoît Forgeard donne à dessein à son film une allure résolument caricaturale, jouant si nécessaire à la lisière de la crétinerie (Philippe Katerine participant aussi à l’affaire,dans un second rôle) eu grotesque, ce qui créée un énorme grand écart avec la question philosophique de fond sur laquelle l’intrigue rebondit. Un humour volontairement outrancier renforcé par un traitement visuel n’hésitant pas à exploser la palette des couleurs à l’occasion, qui risque de fausser un peu le jugement des esprits un peu trop sérieux, mais qui divertira les autres.

Produit par Ecce Films, Yves est vendu à l’international par Le Pacte.

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.