email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

PRODUCTION Kosovo / Croatie / France / Albanie

Aga’s House, premier long de Lendita Zeqiraj, ouvrira East of the West à Karlovy Vary

par 

- La réalisatrice kosovare va présenter ce drame social d’apprentissage, dominé par des personnages féminins, en compétition au festival tchèque

Aga’s House, premier long de Lendita Zeqiraj, ouvrira East of the West à Karlovy Vary
Aga's House by Lendita Zeqiraj

La scénariste et réalisatrice kosovare encensée Lendita Zeqiraj, qui s'est construit une carrière couronnée de succès avec ses courts-métrages, va faire l’ouverture de la compétition East of the West du Festival de Karlovy Vary avec son premier long-métrage, Aga’s House [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Lendita Zeqiraj
fiche film
]
, un film qui suscite beaucoup d'impatience.

Zeqiraj, déclarée réalisatrice nationale de l’année en 2014 dans son pays, a été invitée à plus de 300 festivals de cinéma internationaux avec ses travaux précédents. Son court-métrage Balcony en particulier a fait sa première mondiale à la 70e Mostra de Venise, dans la section Compétition courts-métrages Orizzonti, et elle a reçu le Prix du jury à l’édition 2013 du AFI FEST. Son dernier court-métrage, Fence, a été élu meilleur court-métrage à Palm Springs, aux Hamptons et en Nouvelle-Orléans, se qualifiant donc par trois fois pour les nominations à l'Oscar du meilleur court-métrage.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Aga’s House tourne autour du garçon du titre, Aga, neuf ans, qui est confronté à l’absence de son père et tente de le retrouver. Il vit en banlieue avec cinq femmes compliquées. Tout en essayant de survivre en vendant des cigarettes dans la rue, il rencontre Cera qui, malgré son attitude arrogante et abusive (qui empêche qu'il rende jamais visite à la maisonnée toute féminine d'Aga), noue une relation étrange avec Aga, qui se situe quelque part entre la violence et l’affection. Les femmes de la maison craignent que Cera n'ait une mauvaise influence sur Aga, mais le petit est persuadé que Cera est le seul qui puisse le soutenir tandis qu’il continue d’enquêter sur son père manquant.

Le scénario du film est de Zeqiraj et, comme dans ses films précédents, elle se concentre ici sur la complexité des relations humaines, notamment parmi les personnages féminins forts qui entourent Aga. La réalisatrice retrouve ici Arti Lokaj, déjà dans Fence, qui joue ici le rôle-titre. Le reste de la troupe comprend Rozafë Çelaj, également dans Fence, Adriana Matoshi (Cold November [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Ismet Sijarina
fiche film
]
, The Marriage [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Blerta Zeqiri
fiche film
]
), Basri Lushtaku, Shengyl Ismaili, Rebeka Qena, ainsi que la comédienne encensée et metteuse en scène pour le théâtre et la télévision Melihate Qena. Le chef-opérateur du film est Sofian El Fani, surtout connu pour La Vie d'Adèle [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Abdellatif Kechiche
fiche film
]
, lauréat d'un César pour Timbuktu [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
, également au générique du film présenté par Elia Suleiman en compétition à Cannes, It Must Be Heaven [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Elia Suleiman
fiche film
]
.

Aga’s House est une production de Bujar Kabashi pour la société siégeant à Pristina N’ART FILMS, en coproduction avec Woof Films (Croatie), Sacrebleu Productions (France), Ska-ndal et SY13 Films (Albanie). Le film a reçu le soutien du Centre de la cinématographie du Kosovo (pour son développement et sa production), du bureau du Premier Ministre kosovar, du fonds d'aide aux coproductions minoritaires du Centre de la cinématographie d'Albanie, de la ville croate de Vrgorac et d'Europe créative – MEDIA.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'anglais)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.