email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

INDUSTRIE France / Espagne

Sept projets espagnols à Paris avec Small is Biútiful

par 

- Les professionnels français découvriront le 26 juin des projets d’Antonio Méndez Esparza, Fernando Franco, Agusti Villaronga, Elena Trapé, Jordi Roigé, Ione Hernández et Nuria Gago

Sept projets espagnols à Paris avec Small is Biútiful
Le réalisateur Antonio Méndez Esparza (© Álex Abril/Festival de San Sebastián)

Organisé en clôture de Dífferent 12! L'autre cinéma espagnol (lire la news) par Espagnolas en París et la Commission du Film d'Ile-de-France, Small is Biútiful réunira mercredi 26 juin à Paris producteurs, distributeurs et vendeurs internationaux français autour d'une sélection de sept projets de longs métrages espagnols de qualité en quête de partenaires. Pour mémoire, entre autres films passés par la plateforme, on peut mentionner Carmen et Lola [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Arantxa Echevarría
fiche film
]
(Quinzaine des Réalisateurs 2018), Demonios tus ojos [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Pedro Aguilera
fiche film
]
(compétition à Rotterdam en 2017), Mimosas, la voie de l’Atlas [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Oliver Laxe
fiche film
]
(Grand Prix de la Semaine de la Critique cannoise 2016), La novia [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Paula Ortiz
fiche film
]
(deux Goya en 2016), La Niña de Fuego [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Carlos Vermut
fiche film
]
(vainqueur à San Sebastian en 2014) ou encore Le Voyage de Marta [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Neus Ballús
fiche film
]
de Neus Ballús (découvert en février dernier au Panorama de la Berlinale).

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Parmi les projets sélectionnés cette année se distingue Que nadie duerma qui sera le 3e long d’Antonio Méndez Esparza après Ici et là-bas [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Pedro Hernández
fiche film
]
(Grand Prix de la Semaine de la Critique cannoise 2012) et Life and Nothing More [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Antonio Mendez Esparza
fiche film
]
(dévoilé à Toronto et en compétition à San Sebastian en 2017). Au casting prévisionnel figure Malena Alterio pour un tournage envisagé en mars 2020. Adaptation par le cinéaste et Clara Roquet du roman éponyme de Juan José Millás, le scénario est centré sur Lucia. Le jour où elle perd son emploi de programmeuse informatique est aussi celui où sa vie va prendre un tournant décisif, peut-être à cause d’un enchaînement de coïncidences ou parce que son destin l’attendait. Elle établit les principes fondateurs de sa future existence : elle sera chauffeur de taxi et guettera patiemment l’opportunité d’embarquer son voisin disparu dont elle est tombée amoureuse... La production est pilotée par Aquí y Allí Films.

Figure également au menu le projet La consagración de la primavera (The Rite of Spring) de Fernando Franco (prix spécial du jury et Coquillage d’argent de la meilleure actrice pour La herida [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Fernando Franco - Réalisat…
fiche film
]
en 2013 à San Sebastian où son film suivant, Morir [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
, a aussi été présenté en séance spéciale en 2017). Écrit par le réalisateur, le scénario est centré sur Laura qui vient d’arriver à Madrid pour commencer l’Université. Elle est seule, jusqu’à ce qu’elle connaisse David, un garçon atteint de paralysie cérébrale. Tous les deux s’aideront mutuellement et se complèteront au-delà des complexes et des tabous… La production est assurée par Kowalski Films et LaZona Producciones pour un tournage envisagé en avril 2020.

A aussi été sélectionné le projet 3.000 obstáculos de Agusti Villaronga (coquillage d'argent de la meilleure actrice à San Sebastian en 2010 avec Pain noir [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
- qui avait également trusté neuf Goya 2011 – et en 2015 avec El rey de La Habana [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
; à l’affiche en 2017 avec Incierta gloria [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Agustí Villaronga
fiche film
]
). Écrit par le cinéaste avec Mario Torrecillas, le scénario est centré sur Marisa, une grand-mère moderne et chaotique qui s’occupe d’Edgar (9 ans) et de Robert (12 ans) depuis le décès de sa fille trois années auparavant. Vivant dans une modeste maison de Cornellà de Llobregat, le trio ne se doute pas que son existence tranquille est sur le point de changer drastiquement. En effet, Marisa est entrée dans une phase avancée d’Alzheimer et les deux enfants, qui ne veulent pas être séparés et placés, vont s’occuper d’elle avec une grande ingénuité et une imagination débordante. Pour cela, comme Robert dans ses compétitions d’athlétisme, ils devront affronter plus de 3000 obstacles… La production est pilotée par Irusoin et le tournage envisagé à l’été 2020.

Cette édition de Small is Biútiful inclut également le projet Els encantats (The Enchanted) qui sera le 3e long d’Elena Trapé après Blog [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
(révélé en 2010 à San Sebastian dans la section New Directors) et Las distancias [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Elena Trapé
fiche film
]
(meilleur film, meilleure réalisation et meilleure actrice à Malaga en 2017). Écrit par la réalisatrice et Miguel Ibáñez Monroy, le scénario voit Irene voyager jusqu’au village de Antist pour quelques jours de vacances après une récente séparation. Elle y rencontre Didac, un homme jeune qui sort d’une grave maladie. Ensemble, ils apprendront à affronter leurs peurs et à démarrer une nouvelle vie… Produit par Coming Soon Films, le long métrage devrait entrer en tournage à l’automne 2020.

En vitrine pointe aussi Vonlenska de Jordi Roigé (Amor col·lateral) qui devrait réunir au casting Max von Sydow et Peter Vives. Écrit par Alba Dalmau, le scénario a comme personnages principaux une fille, un garçon et un vieil homme vivant dans le même bloc d’appartements à Reykjavik et traversant tous une période de tristesse et de solitude, chacun ayant perdu un être aimé. Leur rencontre de hasard va permettre à leur isolement de se transformer en compagnonnage, en amitié et en amour… Piloté par La Drecera Produccions et Utopia Global, le projet bénéficie déjà de partenaires en coproduction en République Tchèque (Synergia Film) et en Islande (Vintage Pictures). Le premier clap est prévu en janvier 2020.

Enfin, deux projets de premier long métrage ont été retenus. Cada 15 días (Every Other Week End) de Ione Hernández (qui a aussi signé le scénario) comptera au casting l’Argentin Leonardo Sbaraglia dans le rôle de Pablo, un homme venant de se séparer et qui voyage en Blablacar de Madrid à Hendaye pour passer un premier week-end avec sa fille Jimena (8 ans) dans un hôtel bon marché. La situation, nouvelle pour tous les deux, met au grand jour toutes les difficultés que Pablo a dans sa relation avec sa fille et les conséquences auxquelles celle-ci doit faire face suite au divorce de ses parents… Produit par Sonora Estudios et coproduit par Ursula Romero, le film devrait entrer en tournage en février 2020.

Autre projet de réalisatrice préparant ses débuts : Quiéreme siempre de Nuria Gago qui a adapté son propre roman éponyme et qui figure également au casting prévisionnel aux côtés d’Inma Cuesta. Le scénario est centré sur Lu (34 ans) qu’une rupture force à quitter Paris pour retourner dans sa ville natale de Barcelone, en dépit des rapports tendus qu’elle entretient avec sa mère. A son arrivée, cette dernière l’emmène sans lui avoir demandé son avis chez Marina, une veuve octogénaire qui a besoin en urgence de quelqu’un pour s’occuper d’elle à domicile… La production est assurée par Mapa de canciones AIE (qui associe Sábado Películas et Xoubiña Films) et le tournage prévu fin 2020.

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.