email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

PRODUCTION Argentine / Espagne / France

Pablo Agüero termine le tournage du drame historique Les Sorcières d'Akelarre

par 

- Le cinéaste argentin a finalisé fin juin le tournage (au Pays basque, en France et en Espagne, ainsi qu'en Navarre) de ce film qui retrace un procès pour sorcellerie survenu en 1609

Pablo Agüero termine le tournage du drame historique Les Sorcières d'Akelarre
Le tournage de Akelarre (© David Herranz)

Il aura fallu sept semaines pour tourner Les Sorcières d'Akelarre [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Pablo Agüero
fiche film
]
, le cinquième long-métrage du prestigieux cinéaste argentin installé à Paris Pablo Agüero (Eva ne dort pas [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
), inspiré d’un procès pour sorcellerie survenu en 1609 au nord de l’Espagne. Le tournage a commencé sur la plage biscaïenne de Laga pour s'achever à Zarautz en passant par le Pays basque, français ainsi qu'espagnol. La troupe de ce drame historique (avec message féministe), menée par Alex Brendemühl et Amaia Aberasturi, comprend également Garazi Urkola, Irati Saez de Urabain, Jone Laspiur, Lorea Ibarra, Yune Nogueiras, Daniel Fanego, Asier Oruesagasti, Iñigo de la Iglesia, Elena Uriz et Daniel Chamorro.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)
series serie

À partir d’un scénario librement inspiré du Tableau de l'inconstance des mauvais anges et démons de Pierre de Lancre, composé par le réalisateur avec Katell Guillou, le film recrée, selon le synopsis fourni par les sociétés de production du film, un événement qui est survenu au Pays basque. Pendant que les hommes de la région sont à la mer, Ana participe à une fête dans les bois, avec d’autres filles du village. Le juge Rostegi, chargé par le roi de purifier la région, les arrête, les accuse de sorcellerie, et décide de faire le nécessaire pour qu’elles confessent ce qu’elles savent sur l'"akelarre", une cérémonie magique pendant laquelle, supposément, le Diable initie ses servantes et s’en empare.

Interrogé par Cineuropa sur la pertinence et l’actualité du sujet du film, Agüero assure que "les victimes fatales du machisme se comptent par milliers dans les pays 'civilisés" de l’Occident… Une grande partie de la population mondiale vit encore sous le joug de totalitarismes cléricaux… La diversité culturelle et les identités régionales continuent d’être écrasées par une pensée unique, imposée par des dictatures dans certains pays, dans les autres par l’uniformisation dévastatrice de l’ultra-capitalisme qui touche presque toute la planète..."

"Ce film, poursuit le cinéaste, dépeint un conflit qui continue aujourd’hui, et relate justement un moment crucial de ce conflit : quand, en pleine Renaissance, a commencé à se former l’État moderne européen, avec des prétentions de rationalité tout en véhiculant avec lui une tradition de pensée magique et misogyne et d’autoritarisme, un héritage dont nous ne sommes pas encore parvenu à nous libérer".

Iker Ganuza (Lamia Producciones) a confié à Cineuropa : "Ce que nous avons dans Les Sorcières d'Akelarre est un sujet universel. Bien que l’histoire se situe au Pays basque, des chasses aux sorcières ont eu lieu à beaucoup d’endroits d'Europe et d'Amérique du Nord, et les spectateurs peuvent parfaitement s'y rapporter. Par ailleurs, les différentes lectures que propose le film sont d'intérêt universel : la confrontation de la liberté des femmes avec la répression du pouvoir patriarcal, celle de la culture et de la langue autochtones avec un pouvoir centralisateur, le choc entre différentes visions du monde...".

Akelarre, tourné en castillan et en euskera, est une coproduction entre l’Espagne, l’Argentine et la France qui réunit Sorgin Films A.I.E. (formée par les sociétés de production Kowalski Films, Lamia et Gariza), Tita Productions et La Fidèle, en collaboration avec le Gouvernement basque, EiTB, la Députation forale du Guipuscoa, l'ICAA, la Région Nouvelle-Aquitaine, la Région Bretagne, l'INCAA argentin, la Commission du film San Sebastián-Gipuzkoa, la Commission du film Bilbao Bizkaia et la Commission du film de Navarre. En Espagne, le film sortira l'année prochaine, avec Avalon.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'espagnol)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy