email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

VENISE 2019 Venice Production Bridge

Pyramide à la puissance 17 à Venise et Toronto

par 

- Le line-up du vendeur français inclut deux films en vitrine à Venise, quatre à Toronto, six titres en post-production et un documentaire à venir de Marianne Khoury

Pyramide à la puissance 17 à Venise et Toronto
Revenir de Jessica Palud

Grosse activité en vue pour la société française de ventes Pyramide International (dirigée par Eric Lagesse) à la 76e Mostra de Venise (qui s’ouvre aujourd’hui mercredi 28 août et se terminera le 7 septembre) et au 44e Festival de Toronto (du 5 au 15 septembre) avec un line-up très dense de 17 longs métrages.

A Venise, l’équipe pilotée par Agathe Mauruc négociera pour Revenir [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de la Française Jessica Palud (avec Niels Schneider, Adèle Exarchopoulos et Patrick d’Assumçao au casting) qui fera sa première mondiale en sélection officielle, dans la section Orizzonti.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Quant à You Will Die at 20 [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Amjad Abu Alala
fiche film
]
du Soudanais Amjad Abu Alala, il sera dévoilé sur le Lido, aux Giornate degli Autori, avant d’être projeté à Toronto, au programme Contemporary World Cinema. Ce premier long métrage de fiction du réalisateur africain a été produit par les Français d’Andolfi (Arnaud Dommerc), les Égyptiens de Transit Films, les Norvégiens de Duofilm et les Allemands de Die Gesselschaft avec en coproduction les Soudanais de Station Film et les Égyptiens de Film Clinic, et le soutien de l’Aide aux Cinémas du Monde du CNC. L’intrigue se déroule de nos jours au Soudan, dans la province d’Aljazira. Peu après la naissance de Mozamil, le chef religieux du village prédit qu’il mourra à 20 ans. Le père de Mozamil ne peut pas supporter cette malédiction et quitte le foyer. Sakina élève alors seule son fils, le couvant de toutes ses attentions. Un jour, Mozamil a 19 ans...

A Toronto, Pyramide misera aussi sur la première mondiale de Made in Bangladesh de Rubayat Hossain qui a été sélectionné au menu Contemporary World Cinema. Scénarisé par la réalisatrice bangladaise (remarquée avec Meherjaan et Les Lauriers-roses rouges) et le Français Philippe Barrière, le film est centré sur Shimu, 23 ans, qui travaille dans une usine textile à Dacca. Face à des conditions de travail de plus en plus dures, elle décide avec ses collègues de monter un syndicat, malgré les menaces de la direction et le désaccord de son mari. Ensemble, elles iront jusqu’au bout… Prix Arte dans le cadre d’Open Doors à Locarno en 2015, le long métrage a été produit par la société parisienne Les Films de l’Après-Midi (François d’Artemare) avec le Bangladesh (Khona Talkies) et coproduit notamment par le Portugal (Midas Filmes) et le Danemark (Beofilm), avec l’appui entre autres de l’Aide aux Cinémas du Monde du CNC.

Les ventes se poursuivront pour deux films Pyramide découverts à Cannes et qui seront également projetés à Toronto : Viendra le feu [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Óliver Laxe
fiche film
]
du cinéaste franco-espagnol Oliver Laxe (prix du jury Un Certain Regard) qui sera présenté dans la section Wavelenghts et La Cordillère des songes [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
du Chilien Patricio Guzmán (Oeil d’Or du meilleur documentaire sur la Croisette) qui a été sélectionné à TIFF Docs. A noter que ces deux titres seront aussi montrés au 67e Festival de San Sebastian (du 20 au 28 septembre).

A noter qu’à Toronto, Pyramide organisera une projection privée pour Les éblouis (The Dazzled) de Sarah Succo (lire l‘article) et complètera les ventes pour Camille [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Boris Lojkine
fiche film
]
de Boris Lojkine (prix du public de la Piazza Grande, à Locarno), Nuestras madres [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Cesar Diaz
fiche film
]
de César Diaz (Caméra d’Or cannoise, candidat de la Belgique pour l’Oscar 2020 du meilleur film international et qui sera aussi projeté à San Sebastian), La Sainte Famille [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Louis-Do de Lencquesaing (également découvert à Locarno) et le documentaire Kongo [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
du duo Hadrien La Vapeur - Corto Vaclav (qui a fait sa première au programme de l’ACID à Cannes).

Au line-up pointent également les longs en post-production Passion simple [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Danielle Arbid
fiche film
]
 de Danielle Arbid, Les Parfums [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Grégory Magne
fiche film
]
 de Grégory Magne, Voir le jour [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Marion Lainé, la production française Yalda, la nuit du pardon [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Massoud Bakhshi
fiche film
]
 de l’Iranien Massoud Bakhshi, L’état sauvage [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de David Perrault et le documentaire en tournage sur l’adoption C’est toi que j’attendais [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de Stéphanie Pillonca.

Enfin, Pyramide International ajoute un nouveau titre sur son line-up : le documentaire Parle-moi d’elles (Let’s Talk) de l’Égyptienne Marianne Khoury qui verra une mère et sa fille explorer ensemble la trajectoire de quatre générations de femmes de leur famille, une famille égyptienne où la vie et le cinéma ont été intiment liés et le sont encore. Des regards croisés sur des archives familiales où s’entremêlent le réel, la fiction et les films autobiographiques de Youssef Chahine. D’Alexandrie au Caire, en passant par Paris et La Havane, ce récit intime et viscéral voit la mère et la fille traverser l’espace et le temps pour retracer les destinées et questionner leurs émotions…

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy