email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

TORONTO 2019 TIFF Industry

La Comédie Humaine de Xavier Giannoli pour Gaumont

par 

- Au casting du film encore en tournage brillent Benjamin Voisin, Gérard Depardieu, Vincent Lacoste, Jeanne Balibar, Cécile de France et Xavier Dolan

La Comédie Humaine de Xavier Giannoli pour Gaumont
Le réalisateur Xavier Giannoli

Le groupe français Gaumont débarquera au dynamique marché informel du 44e Festival de Toronto (du 5 au 15 septembre) avec un très joli joker caché dans sa manche : La Comédie Humaine de Xavier Giannoli. En tournage depuis la mi-juillet et jusqu’à fin octobre, le 8e long du cinéaste sélectionné deux fois en compétition à Cannes (Quand j’étais chanteur [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
en 2006 et A l'origine [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
en 2009) et à Venise (Superstar [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Xavier Giannoli
fiche film
]
en 2012 et Marguerite [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Xavier Giannoli
fiche film
]
en 2015) est une adaptation de l’œuvre du célèbre Honoré de Balzac et tout particulièrement du roman Illusions perdues.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Au casting figurent le jeune Benjamin Voisin (qui a tourné juste avant dans le prochain film encore sans titre de François Ozon et que l’on verra bientôt dans La Dernière vie de Simon et Un vrai bonhomme), Gérard Depardieu (nominé à l’Oscar 1991 du meilleur acteur, prix d’interprétation à Cannes en 1990 et à Venise en 1985, nominé 17 fois au César du meilleur acteur et titré deux fois, actuellement en salles dans Thalasso [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
qui participera à la compétition du prochain Festival de San Sebastian), Vincent Lacoste (nominé au César 2010 et 2019 du meilleur acteur pour Hippocrate [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Thomas Lilti
fiche film
]
et Amanda [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Mikhaël Hers
fiche film
]
, et au César 2017 du meilleur second rôle pour Victoria [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Justine Triet
fiche film
]
; apprécié récemment entre autres dans Plaire aimer et courir vite [+lire aussi :
critique
bande-annonce
Q&A : Christophe Honoré
fiche film
]
; en vitrine en ce moment à Venise dans Mes jours de gloire [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Antoine de Bary
fiche film
]
et bientôt dans De nos frères blessés), Jeanne Balibar (César et Lumières 2018 de la meilleure actrice pour Barbara [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
couronnée meilleure actrice à San Sebastian en 1998; vue récemment dans Cold War [+lire aussi :
critique
bande-annonce
Q&A : Pawel Pawlikowski
fiche film
]
, Les Misérables [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Ladj Ly
fiche film
]
et Merveilles à Montfermeil [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
), Cécile de France (nominée aux César de meilleure actrice en 2007, 2008, 2016 et 2019 pour Mademoiselle de Joncquières [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Emmanuel Mouret
fiche film
]
, très à son avantage actuellement à Venise dans Un monde plus grand [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Fabienne Berthaud
fiche film
]
) et le Canadien Xavier Dolan (qui a joué notamment dans ses propres films Matthias et Maxime, Tom à la ferme [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
et Les amours imaginaires). Sont aussi de la partie André Marcon (nominé au César 2016 du meilleur second rôle pour Marguerite), Jean-François Stévenin (aperçu récemment dans Pupille [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
) et Louis-Do de Lencquesaing (Le Père de mes enfants [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Mia Hansen-Løve
fiche film
]
).

L’intrigue se déroule entre 1837 et 1843 et est centrée sur Lucien de Rubempré, un jeune poète rêvant de devenir écrivain, qui quitte Angoulême pour les lumières de Paris. Xavier Giannoli évoquait depuis de très nombreuses années son envie d’adapter Illusions perdues. "C’est le roman de l’innocence détruite" avait-il souligné à l’occasion d’un colloque consacré à Balzac. "L’idée qu’il y a en nous quelque chose qui a à voir avec la pureté et l’innocence corrompue m’intéresse. Qu’est-on prêt à abandonner de soi-même et de sa pureté pour trouver sa place dans la vie ? C’est un thème qui me passionne."

Produit par Olivier Delbosc pour Curiosa Films (qui enchaîne ainsi un 3e long avec le réalisateur après L’Apparition [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Xavier Giannoli
fiche film
]
et Marguerite) et par Sidonie Dumas pour Gaumont (qui pilotera la distribution France et donc les ventes internationales), La Comédie Humaine bénéficie d’une coproduction et d’un préachat de France 3 Cinéma. Également préacheté par Canal+ et Ciné+, le film bénéficie aussi du soutien des régions Ile-de-France et Hauts-de-France.

Pour mémoire, Curiosa Films compte en post-production Le quai de Ouistreham d’Emmanuel Carrère (lire l’article) et Profession du père de Jean-Pierre Améris (article). Au rayon des tournages pointent également depuis le 19 août Hommes au bord de la crise de nerfs d’Audrey Dana et à partir du 9 septembre Do you Saint-Tropez de Nicolas Benmamou (avec Christian Clavier et Gérard Depardieu en tête d’affiche).

L’équipe des ventes internationales de Gaumont, pilotée par Adeline Falampin et Alexis Cassanet travaillera à Toronto sur les films en post-production Adieu les cons (Bye Bye Morons) d’Albert Dupontel (article), #jesuislà d’Éric Lartigau (sortie le 12 février 2020) et Aline Dieu (The Power of Love) de Valérie Lemercier (un film rendant hommage à la chanteuse canadienne Céline Dion sans être un biopic), sur Trois jours et une vie [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
 de Nicolas Boukhrief (sortie France le 18 septembre), Bronx (Rogue City) d’Olivier Marchal (actuellement en tournage avec Jean Reno dans le premier rôle), la comédie Le Sens de la famille (Family Swap) de Jean-Patrick Benes (en tournage imminent avec Alexandra Lamy et Franck Dubosc à l’affiche) et le documentaire Le Chêne (Heart of Oak) de Laurent Charbonnier. Le tout sans oublier Hors Normes [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
d’Olivier Nakache et Éric Toledano (sortie France le 23 octobre) qui avait fait la clôture cannoise et qui est déjà vendu quasiment partout dans le monde.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.