email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

VENISE 2019 Hors-compétition

Critique : Vivere

par 

- VENISE 2019 : Francesca Archibugi poursuit son observation du noyau familial, mais sans être incisive

Critique : Vivere
Micaela Ramazzotti dans Vivere

Sauvez la famille, même si elle part à la dérive. Avec Vivere [+lire aussi :
bande-annonce
interview : Francesca Archibugi
fiche film
]
, présenté hors-compétition à la Mostra de Venise, Francesca Archibugi continue son observation du noyau familial, qu’elle met en scène depuis des années en le déclinant dans ses nombreuses facettes.

La famille de Vivere est une famille dysfonctionnelle, nul doute là-dessus. Tout tourne autour de Suzi, une Micaela Ramazzotti de nouveau dans le rôle d’une Romaine de banlieue un peu perturbée, dont le rêve de devenir danseuse s'est brisé et qui donne des cours de gym dansée aux femmes qui veulent maigrir. Elle est la maman de Lucilla (Elisa Miccoli), une petite fille de sept ans qui fait des crises d’asthme psychosomatiques. Le père de l’enfant, Luca (Adriano Giannini), est un journaliste qui vivote à la pige, méprisé de tous pour ses faiblesses, et qui dépend encore de l’aide de son ex beau-père De Santis (Enrico Montesano), un avocat puissant avec des amis dans les sphères politiques et des fréquentations louches. Son escapade avec Suzi lui a valu d’être chassé de la maison De Santis et de se séparer d'Azzurra (Valentina Cervi), avec laquelle il reste en contact car il a eu un enfant avec elle, un garçon de 17 ans qui s’appelle Pierpaolo (Andrea Calligari, un nouveau visage intéressant) et qui semble plus mature que son père en dépit de tous les rails de cocaïne qu'il sniffe. Le cercle familial est complété par une jeune fille au pair qui s’occupe de Lucilla, Mary Ann (Roisin O'Donovan), une jeune Irlandaise dévote, étudiante en histoire de l'art. Luca, infidèle compulsif, qui reste seul à la maison avec elle, ne va pas attendre longtemps avant de lui sauter dessus, en lui disant "je suis malheureux", chose qu’elle accepte assez facilement après une brève tentative de résistance et un signe de croix. Quand elle comprend combien son amant est vil et médiocre, la jeune fille s’enfuit chez les sœurs irlandaises du quartier Aventino, pour se rendre compte plus tard qu’elle est enceinte. Suzi, de son côté, se fait courtiser le spécialiste éminent qui traite Lucilla, un veuf fascinant interprété par Massimo Ghini. Elle ne cède cependant pas, malgré le fait qu’elle considère son mari comme un lâche. Pendant ce temps, le voisin, un expert industriel surnommé Perind (Marcello Fonte, Palme d’or à Cannes pour Dogman [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Matteo Garrone
fiche film
]
), les observe. Le cercle se referme quand le grand-père avocat est retrouvé mort d’un infarctus dans le lit d’un transsexuel brésilien que De Santis fréquentait assidûment, et auquel il a parlé de sa famille dans le détail (dans une scène très amusante, le transsexuel dit : "Toi, tu dois être Luca, un pauvre malchanceux un peu connard..."). Le journal de Luca lui propose alors une place stable en échange d’un reportage dévoilant les secrets de son beau-père décédé, mais il refuse, se sauvant d’une vie d'erreurs.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)
series serie

On pardonne volontiers à Vivere, scénarisé par la réalisatrice avec Paolo Virzì et Francesco Piccolo, beaucoup de blagues peu réussies et de situations peu crédibles, mais pas sa vacuité fondamentale. Le personnage du voisin voyeur révèle sa fonction épistémologique à la fin, pour expliquer aux spectateurs le sens du film : "Je vous observe tandis que vous partez en courant, tandis que vous riez, que vous pleurez, dit l’expert industriel solitaire à Suzi, en somme je vous regarde vivre. Et je vous envie".

Vivere a été produit par Lotus Production, une societé du Leone Film Group, avec Rai Cinema, en association avec 3 Marys Entertainment. Les ventes internationales du film sont assurées par Intramovies. En Italie, le film va sortir le 26 septembre, avec 01.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'italien)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy