email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

TORONTO 2019 Contemporary World Cinema

Critique : Three Summers

par 

- La Brésilienne Sandra Kogut propose une comédie dramatique interprétée par une femme de ménage indirectement affectée par la célèbre Opération Lavage Express

Critique : Three Summers
Regina Casé dans Three Summers

La 44e édition du Festival de Toronto a accueilli la première mondiale du troisième long-métrage de la réalisatrice et scénariste brésilienne Sandra Kogut, Three Summers [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, dans la section vaste et hétérogène Contemporary World Cinema. À partir de la célèbre affaire de corruption dévoilée par l'Opération Lavage Express, un réseau extrêmement étendu dont il s'est avéré qu'il se prolongeait jusqu'aux sphères présidentielles au Brésil, l’auteure de Campo Grande et Mutum propose une fiction tragi-comique sur les victimes les plus défavorisées de l'affaire.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

L’héroïne de Three Summers est Madá (incarnée par l’épatante actrice d'Une seconde mère, Regina Casé), une domestique excentrique employée dans la maison d’une riche famille de Rio de Janeiro, dont les membres figurent sur la liste des malfaiteurs par corruption les plus recherchés du pays. Comme l’indique son titre, le film s'étale sur trois étés, c'est-à-dire qu'il se déroule sur trois ans pendant les vacances de Noël, puisqu’on se trouve dans l’Hémisphère Sud. Le premier été, celui de 2015, est un moment d’opulence et de bonheur pour les patrons de Madá : Edgar (Otávio Müller) et Marta (Gisele Fróes). Le film s'ouvre de fait pendant une fête luxueuse dans la grande demeure que la famille loue pendant la saison estivale. Après avoir présenté les personnages à travers ce prologue festif, la fiction se déplace un an après, pendant l’été 2016 : l’année qui va changer leur vie pour toujours.

L’absence intermittente et injustifiée des patrons de Madá pendant l’été 2016, de même que leur manière d'esquiver les questions d'argent de la part du personnel employé dans leur demeure permettent d’anticiper le drame frauduleux qui est sur le point de survenir. Finalement, les propriétaires de la résidence vont terminer arrêtés ou en fuite, laissant leurs domestiques sans paiement, mais avec une gigantesque villa résidentielle qu’ils peuvent occuper. Cependant, ce ne sera pas avant l’été 2017 que la rebellion prolétaire va se cristalliser. Avec l'accord du vieux Lira (le père d’Edgar abandonné par son fils dans la demeure et interprété par l’acteur vétéran Rogério Fróes), Madá va utiliser la résidence d’été à des fins touristiques : location de yachts pour des promenades aquatiques, location de chambres sur Airbnb ou location de toute la maison pour des tournages de publicités.

Three Summers retrace la chronologie progressive d'une rebellion prolétarienne, menée par une employée domestique charismatique qui cache un grand traumatisme derrière son état de félicité constante mais feinte. Sans s'inspirer nécessairement de l’histoire réelle d’une personne impliquée dans les faits dénoncés par l'Opération Lavage Express, le film dénonce l’effort quotidien, vain, des individus les plus démunis dans un pays caractérisé par l'inéquité économique et la corruption.

Three Summers a a été produit par la société brésilienne Republica Pureza Filmes et la française Gloria Films Production. Les ventes à l’étranger du film sont assurées par la société française UDI – Urban Distribution International.

(Traduit de l'espagnol)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.