email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

LA ROCHE­-SUR­-YON 2019

Critique : Collective

par 

- Alexander Nanau délivre un documentaire magistral et captivant, dévoilé à Venise, au cœur d’une investigation sur les incroyables turpitudes du système de santé roumain

Critique : Collective

"Nous ne sommes plus humains. On ne fait plus attention qu’à l’argent". Ce constat cinglant est très loin d’être une simple parole en l’air, voire l’expression d’une profession de foi idéaliste, dans le documentaire Collective d’Alexander Nanau, dévoilé hors compétition à Venise, également projeté à Toronto, vainqueur récent à Zurich et en compétition cette semaine au 10e Festival International du Film de La Roche-sur-Yon. C’est en effet un système de santé roumain gangréné jusqu’à la moelle que révèle l’enquête suivie pas à pas dans le film, une corruption à tous les étages qui fait mourir de manière absurde de simples citoyens dupés qui pensaient naïvement que leurs hôpitaux pourraient les soigner normalement, le tout avec la complicité des pouvoirs publics.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Un décryptage monstrueusement édifiant que le réalisateur allemand (né en Roumanie et déjà très remarqué avec son opus précédent Toto et ses sœurs [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
), met en scène avec une maestria cinématographique exceptionnelle, aux antipodes d’une investigation télévisuelle standard, réussissant à allier un suspense digne d’un thriller accompagnant les découvertes successives des journalistes et les tentatives d’un nouveau ministre pour assainir le système, à des séquences sans pathos mais infiniment respectueuses consacrées aux victimes et aux survivants.

Tout part d’un fait divers dramatique très médiatisé. Le 30 octobre 2015, un incendie se déclenche au Colectiv Club, une boîte de nuit de Bucarest dépourvue d’issues de secours : 27 jeunes meurent et 180 sont blessés (dont près de 90 dans un état grave) dont le gouvernement roumain assure qu’il seront soignés "aussi bien qu’en Allemagne". Mais 37 des grands brûlés décèderont dans les semaines qui suivent car, comme le révèle une source aux journalistes Catalin Tolontan, Mirela Neag et Răzvan Lutac qui décident d’enquêter, "ils ont été gardés dans un environnement non aseptisé et exposés à l’une des bactéries hospitalières (la bacille pyocyanique) les plus résistantes d’Europe". Remontant le fil, le trio de La Gazette des Sports dévoile que les produits désinfectants fournis par l’usine Hexi Pharma à 350 hôpitaux (2000 blocs opératoires) sont à l’arrivée dilués jusqu’à dix fois la dose normale. Une pratique qui masque de la corruption à plusieurs échelons, des circuits d’évasion fiscale et une protection occulte de l’État qui était au courant depuis longtemps. Malgré la propagande, le scandale fait tomber le ministre de la Santé qui est remplacé par Vlad Voiculescu, un ancien activiste des droits des patients qui veut réformer le recrutement des gestionnaires d’hôpitaux et qui va se heurter à de très nombreux obstacles, alors que d’autres révélations arrivent à la surface grâce à des témoignages courageux relayés par l’équipe de La Gazette des Sports, le tout sous l’œil des survivants grands brûlés comme Tedy Ursuleanu qui essayent de se reconstruire, de reprendre une vie.

Services secrets, étrange accident de la circulation, arrestations, manifestations, réunions stratégiques de rédaction ou du cabinet restreint du ministre, planque pour photographier les suspects, négociations avec des sources, polémiques sur les plateaux TV, contre-attaque des pouvoirs en place : Collective est un documentaire palpitant et terrifiant, filmé et monté de main de maître, qui démontre implacablement à quel point mettre fin au népotisme, à la politisation, et aux conflits d’intérêt est un combat de titan et de très longue haleine, parfois désespérant, reposant sur les épaules de quelques individus pugnaces et lucides oeuvrant pour le bien commun.

Produit par la société roumaine Alexander Nanau Production avec les Luxembourgeois de Samsa Film et HBO Europe, Collective est vendu à l’international par les Israéliens de Cinephil.

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.