email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

FILMS / CRITIQUES Pologne

Critique : Mister T.

par 

- Marcin Krzyształowicz propose un faux biopic charmant sur un écrivain des années 1950 qui, se voyant interdire de publier ses livres, invente une histoire capable de démolir le communisme

Critique : Mister T.
Paweł Wilczak dans Mister T.

Ceux qui auront envie de revisiter la Pologne en noir et blanc de la moitié du XXe siècle telle qu’elle a été dépeinte dans Ida [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Pawel Pawlikowski
interview : Pawel Pawlikowski
fiche film
]
et Cold War [+lire aussi :
critique
bande-annonce
Q&A : Pawel Pawlikowski
fiche film
]
, devraient envisager d’ajouter Mister T [+lire aussi :
bande-annonce
interview : Marcin Krzyształowicz
fiche film
]
. [+lire aussi :
bande-annonce
interview : Marcin Krzyształowicz
fiche film
]
de Marcin Krzyształowicz à leur liste de films à voir. Mais alors que les deux films de Paweł Pawlikowski étaient romantiques, dramatiques et sensuels, celui-ci est adorable, surréaliste et plein d'esprit, rempli de musique jazz et de personnages très vivants.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

L’histoire se passe au début des années 1950 (quand Ida et Zula, les personnages de Pawlikowski, ne sont encore que des bébés) : on voit le personnage éponyme, T. (un élégant Paweł Wilczak) parcourir les rues du Varsovie de l’époque staliniste. La ville, qui continue de porter les blessures de la guerre, sombre, froide et hostile pour T., génie littéraire censuré à qui on a interdit de publier des livres. Il arrive à peine à survivre en donnant des cours particuliers, a une liaison avec une de ses élèves, une lycéenne (la merveilleuse Maria Sobocińska, dont le charme rappelle celui des stars de cinéma des années 1950), se lie d’amitié avec l’aspirant journaliste Filak, qui le dénonce à la police secrète, et rend visite à d’autres écrivains, certains aussi pauvres que lui, d’autres vivant confortablement en tant que toutous du régime. Mais avant tout, T. essaie de rester en vie, dans le sens créatif du terme également : il tient un journal de bord et travaille sur un nouveau roman évoquant une attaque du Palais de la Science et de la Culture, le bâtiment le plus grand de Varsovie, un symbole de l’oppression soviétique. Quand la police secrète a vent du concept littéraire de T., elle le considère comme un terroriste et décide de le persécuter.

La confusion entre ce qui est réel et ce qui est imaginé est également une stratégie narrative adoptée par Krzyształowicz lui-même : ce qu’on voit à l’écran est un charmant mélange de la vie quotidienne de T. et de fragements de son roman à venir. Par exemple, une séquence montre des hommes masqués préparant un assaut. L’histoire, cependant, reste claire et cohérente, en partie grâce aux belles performances de Wilczak, Sobocińska et Sebastian Stankiewicz, qui a été récompensé au Festival du film polonais de Gdynia plus tôt cette année. Krzyształowicz, réalisateur respecté et établi en Pologne (le film qui l'a révélé est le drame de 2012 sur la Seconde Guerre mondiale Manhunt [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
), nous livre un récit en forme d'avertissement qui est intelligent, drôle, métaphorique et d'une beauté littéraire – le directeur de la photographie Adam Bajerski a gagné le prix principal de la Compétition polonaise au Festival international Camerimage en novembre.

Mister T. est une histoire ravissante sur un homme qui reste debout quelles que soient les circonstances, mais aussi un récit optimiste sur le pouvoir de la liberté d’esprit – le seul espace qu'aucun régime ne peut pénétrer ou envahir. L’action se passe pendant la décennie la plus sombre de l’Histoire de la Pologne d’après-guerre, et pourtant il s'en dégage quelque chose de moderne : les artistes partout dans le monde souffrent de la pression des régimes, des dictatures et des partis politiques qui attendent de l'art qu’il serve les intérêts de l’État. Mais comme un guerrier écossais l'a dit : "Ils peuvent prendre nos vies, mais ils ne prendront jamais notre liberté".

Mister T. a été produit par Jarosław Boliński via Propeller Films. Sa sortie nationale est prévue pour le 25 décembre par Kino Świat. Les droits du film à l'international sont encore disponibles.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'anglais)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy