email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

PRODUCTION / FINANCEMENT Grèce / France

Araceli Lemos tourne son premier long-métrage, Holy Emy

par 

- La scénariste et réalisatrice grecque est en plein tournage sur son premier long-métrage, sur une jeune femme qui souffre d'un mal étrange, surnaturel

Araceli Lemos tourne son premier long-métrage, Holy Emy
La réalisatrice Araceli Lemos sur le tournage d'Holy Emy (© Nora Gkika/StudioBauhaus)

La scénariste, réalisatrice et monteuse grecque Araceli Lemos, qui partage son temps entre Athènes et Los Angeles, a présenté son dernier court-métrage, Miguel Alvarez Wears a Wig, à plusieurs festivals, notamment Tampere et Leeds. Lemos tourne à présent son premier long-métrage, Holy Emy, qui a remporté le Prix de l’Agence macédonienne du cinéma au marché Cinelink de Sarajevo en 2017 et qui a participé aux programmes EAVE et Ties That Bind en 2018.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Le scénario, composé par la réalisatrice et Giulia Caruso, suit Emy (Abigael Loma) et sa sœur Teresa (Hasmine Kilip), qui sont toutes deux membres de la communauté catholique philippine du Pirée. Pour des raisons inconnues, Emy a des saignements impromptus : elle pleure du sang. Teresa décide de la cacher au monde extérieur et protège Emy en l’isolant, car elle craint que quelqu’un ne veuille l’exploiter ou "guérir" son mal. La relation très forte qui unit ces deux sœurs va être compromise quand Teresa fait entrer Argiris (Michalis Syriopoulos) dans leur vie et tombe rapidement enceinte. À ce moment-là, Emy décide d’abandonner leur petit nid et de travailler dans la villa mystérieuse d’une vieille dame (Irene Inglesi), où sa mère travaillait jadis. Ceci marque le point de départ d’un parcours où elle va apprendre à contrôler ses larmes, à découvrir son passé et à canaliser ses forces.

Le tournage de Holy Emy va se terminer à la fin de ce mois,. La troupe comprend des acteurs non-professionnels qui sont des Philippins résidant à Athènes, des acteurs philippins connus, comme Hasmine Kilip (Ordinary People [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Vladimir Perisic: des pers…
fiche film
]
), Angeli Bayani (Ilo-Ilo) et Ku Aquino (Birdshot), et les talents emergents grecs Michalis Syriopoulos, Elsa Lekakou (Copa-Loca) et Julio Katsis (Park [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Sofia Exarchou
fiche film
]
). La photographie du film a été confiée au producteur et chef-opérateur sud-coréen vivant à Los Angeles Ki Jin Kim (Spa Night), le montage (qui est déjà en cours, parallèlement au tournage) à la Française Raphaëlle Martin-Holger (Diamantino [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Gabriel Abrantes, Daniel S…
fiche film
]
). Le plus gros de la post-production va s'effectuer en France ces prochains mois.

Le producteur du film, Konstantinos Vassilaros, est le co-fondateur de la société athénienne StudioBauhaus. Il s'est notamment occupé du deuxième long-métrage de Vardis Marinakis, Zizotek [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Vardis Marinakis
fiche film
]
, qui a fait sa première mondiale au Festival international de Karlovy Vary en 2019. Il développe par ailleurs en ce moment le premier long-métrage d’Orfeas Peretzis, Riviera, qui a déjà participé à plusieurs ateliers et programmes.

Holy Emy est une coproduction entre la Grèce et la France qui réunit les efforts de Konstantinos Vassilaros (StudioBauhaus) et Mathieu Bompoint (Utopie Films), avec Giulia Caruso, Ki Jin Kim (Nonetheless Productions) et Ginedo Films, avec le soutien du Greek Film Centre, du CNC, d'ERT SA, de SEE Cinema Network, du Fonds d'aide à la coproduction d’oeuvres cinématographiques franco-grecques, d'EKOME et d'Eurimages.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'anglais)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.