email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

BERLINALE 2020 Prix

There Is No Evil de Mohammad Rasoulof triomphe à la Berlinale

par 

- BERLINALE 2020 : Never Rarely Sometimes Always a reçu le Grand Prix du Jury, Hong Sangsoo celui du Meilleur Réalisateur, Paula Beer Meilleure Actrice, et Elio Germano Meilleur Acteur

There Is No Evil de Mohammad Rasoulof triomphe à la Berlinale
Elio Germano (prix du Meilleur Acteur), l'actrice principale de l'Ours d'Or There Is No Evil Baran Rasoulof, et Paula Beer (prix de la Meilleure Actrice), avec leurs prix sur la scène du Berlinale Palast

There Is No Evil [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
 du cinéaste iranien Mohammad Rasoulof a fait un triomphe au palmarès de la 70e Berlinale, en décrochant l’Ours d’or. Le réalisateur lui-même n’était pas présent pour la remise des prix, ni au festival. Interdit de réalisation dans son pays depuis 2017, Rasoulof a tourné le film qui vient de l'emporter à Berlin pendant qu'il faisait appel de cette décision. Il a ensuite été condamné à un an de prison, peine confirmée il y a trois ans (en savoir plus ici).

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Dès sa première projection à la Berlinale, There Is No Evil a largement été considéré comme la critique la plus directe du régime iranien jusqu’à présent, plus particulièrement envers la peine de mort en vigueur dans le pays. “Quatre histoires montrant l’engrenage déployé par un régime autoritaire autour de citoyens ordinaires, les poussant vers l’inhumanité, un film qui pose des questions sur notre responsabilité et les choix que l’on doit tous faire dans la vie. L’Ours d’or est remis à There Is No Evil de Mohammad Rasoulof”, a déclaré le président du jury de cette 70e édition Jeremy Irons.

Le prix a été remis à la fille du réalisateur Baran Rasoulof, qui joue un des rôles du film, et aux producteurs Farzan Pak et Kaveh Farnam. “J’ai vécu une experience unique et magnifique après la projection du film dans cette grande et belle salle [du Palast de la Berlinale], où le public a acclamé M. Rasoulof”, a expliqué Farnam. “C’était une émotion très particulière, et j’ai regardé son siège. Il était vide. Ensuite j'ai regardé les autres places, et j'ai réalisé qu'il était assis partout. J'ai vu des visages très forts, unis pour dire un grand “non” à la censure.

“Mohammad était parmi nous hier, et Mohammad est parmi nous en ce moment. Et j’ai pensé au fait que tout ça se passait à Berlin. Je pense que cette histoire nous rappelle quelque chose : aucun mur au monde ne peut arrêter nos idées, nos croyances : notre amour se répand partout.”

Farnam s’est ensuite adressé à la statuette de l’Ours d’argent qu’il tenait en main, l’appelant son nouvel ami, amené à rejoindre bientôt son beau pays : “Prends Mohammad dans tes bras, étreins mon maître, mon professeur, mon amis. Mohammad te fera découvrir l’Iran. Et tu découvriras toute la bonté, la paix et la beauté de notre peuple. Nous ne faisons que délivrer un message de paix et d’amour à toute l’humanité. Nous aimons tout le monde. Nous sommes de belles personnes, et tu vas le voir. Merci !”

Juste avant l’Ours d’or, le jury a annoncé que la seconde place non officielle, le Grand prix du jury, a été décerné à Never Rarely Sometimes Always [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de la cinéaste américaine Eliza Hittman.

L’Ours d’argent spécial de la 70e Berlinale, créé pour remplacer le Prix Alfred Bauer, qui a été arrêté suite à la découverte récente du passé du fondateur de la Berlinale et ses liens avec le régime nazi, a été remis à Effacer l’Historique [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
du duo Benoît Delépine-Gustave Kervern.

Le cinéaste coréen Hong Sangsoo est reparti avec l’Ours d’argent du Meilleur Réalisateur pour The Woman Who Ran, alors que le Prix de la meilleure actrice a été remis à Paula Beer pour son rôle dans Undine [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Christian Petzold
fiche film
]
 de Christian Petzold, tandis qu’Elio Germano a remporté le trophée du Meilleur Acteur pour Volevo Nascondermi [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Fabio et Damiano D'Innocenzo
fiche film
]
, de Giorgio Diritti.

Damiano et Fabio d’Innocenzo ont reçu l’Ours d’argent du Meilleur Scénario pour Favolacce [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Fabio et Damiano D'Innocenzo
fiche film
]
, alors que le Prix de la contribution artistique a été remis au chef opérateur Jürgen Jürges pour l’image et l’éclairage sur le DAU. Natasha [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Ilya Khrzhanovskiy
fiche film
]
d’Ilya Khrzhanovskiy et Jekaterina Oertel.

Dans le tout nouveau programme Encounters, The Works and Days (of Tayoko Shiojiri in the Shiotani Basin [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de C.W. Winter et Anders Edström a gagné le Prix du meilleur film, et Cristi Puiu a été choisi comme Meilleur Réalisateur pour Malmkrog [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Cristi Puiu
fiche film
]
. Sandra Wollner a empoché le Prix spécial du jury pour The Trouble With Being Born [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Sandra Wollner
fiche film
]
, et une mention spéciale du jury a été décernée à Isabella [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Matías Piñeiro.

Le Prix du meilleur documentaire, remis à un des 21 films documentaires présentés dans les sections principales de la Berlinale, a été remis à Rithy Panh pour Irradiée [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Rithy Panh
fiche film
]
(France/Cambodge), sélectionné en compétition, et une mention spéciale est allée à Notes from the Underworld [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Tizza Covi et Rainer Frimmel
fiche film
]
(Autriche) de Tizza Covi et Rainer Frimmel (Panorama).

À l’instar du Prix du meilleur documentaire, le Prix GWFF du meilleur premier film a été remis à un des 21 films projetés au sein de plusieurs sélections. Le primé, Los conductos [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
 de Camilo Restrepo, tout comme le film qui a reçu la Mention spéciale du jury, Naked Animals [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de Melanie Waelde, ont tous deux été projetés dans le cadre d’Encounters, confirmant ainsi que ce nouveau programme était une bonne décision de la part de la nouvelle équipe de la Berlinale.

La liste complète des gagnants :

Compétition

Ours d'or du meilleur film
There Is No Evil [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
- Mohammad Rasoulof (Allemagne/République Tchèque/Iran)

Ours d'argent – Grand prix du jury
Never Rarely Sometimes Always [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
- Eliza Hittman (Etats-Unis/Royaume-Uni)

Ours d'argent du meilleur réalisateur
Hong Sangsoo - The Woman Who Ran (Corée du Sud)

Ours d'argent de la meilleure actrice
Paula Beer - Undine [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Christian Petzold
fiche film
]
(Allemagne/France)

Ours d'argent du meilleur acteur
Elio Germano - Volevo nascondermi [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Giorgio Diritti
fiche film
]
 (Italie)

Ours d'argent du meilleur scénario
Damiano and Fabio D'Innocenzo - Favolacce [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Fabio et Damiano D'Innocenzo
fiche film
]
 (Italie/Suisse)

Ours d'argent de la meilleure contribution artistique
Jürgen Jürges, directeur de la photographie - DAU. Natasha [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Ilya Khrzhanovskiy
fiche film
]
(Allemagne/Ukraine/Royaume-Uni/Russie)

Ours d'argent – Prix spécial 70e Berlinale
Effacer l'historique [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
 - Benoît Delépine, Gustave Kervern (France/Belgique)

Encounters

Meilleur film
The Works and Days (of Tayoko Shiojiri in the Shiotani Basin) [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
- CW Winter, Anders Edström (Etats-Unis/Suède/Japon/Hong Kong/Royaume-Uni)

Prix spécial du jury
The Trouble With Being Born [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Sandra Wollner
fiche film
]
- Sandra Wollner (Autriche/Allemagne)

Meilleur réalisateur
Malmkrog [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Cristi Puiu
fiche film
]
- Cristi Puiu (Roumanie/Serbie/Suisse/Suède/Bosnie-Herzégovine/Macédoine du Nord)

Mention spéciale
Isabella [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
- Matías Piñeiro (Argentine/France)

Prix du meilleur documentaire
Irradiés [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Rithy Panh
fiche film
]
 - Rithy Panh (France/Cambodga)
Mention spéciale
Notes from the Underworld [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Tizza Covi et Rainer Frimmel
fiche film
]
- Tizza Covi, Rainer Frimmel (Autriche)

Prix du meilleur premier film GWFF
Los conductos [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
- Camilo Restrepo (France/Colombie/Brésil)
Mention spéciale
Naked Animals [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
- Melanie Waelde (Allemagne)

Berlinale Shorts

Ours d'or du meilleur court métrage
T – Keisha Rae Witherspoon (Etats-Unis)

Ours d'argent - Prix du jury au court métrage
Filipiñana – Rafael Manuel (Philippines/Royaume-Uni)

Audi Short Film Award
Genius Loci - Adrien Mérigeau (France)

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'anglais)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy