email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

DUBLIN 2020

Critique : Broken Law

par 

- Ce premier long-métrage par Paddy Slattery est un film excellent et divertissant qui combine action, comédie, drame et histoire d'amour

Critique : Broken Law
Graham Earley et Tristan Heanue dans Broken Law

La première mondiale de Broken Law [+lire aussi :
bande-annonce
interview : Paddy Slattery
fiche film
]
, le premier long-métrage de Paddy Slattery, une présentation qui suscitait beaucoup d'impatience, a conclu la troisième journée du Festival international Virgin Media Dublin. Ce film, connu précédemment sous les noms de Let Your Guard Down et The Broken Law of Attraction, a requis environ dix ans pour être mené à terme et il a été fait avec un budget de bouts de ficelle. Entretemps, Slattery a travaillé comme producteur et il a réalisé quelques courts-métrages, comme Sojourn (2014), Runner (2012) et The Moment (2010).

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

L'histoire de Broken Law, écrite par le réalisateur lui-même, se passe à Dublin et suit deux frères qui ne se fréquentent pas et se trouvent des deux côtés opposés de la loi : Joe (Graham Earley) et David Connolly (Tristan Heanue). Le premier est un ancien détenu qui semble sur le point d’emprunter de nouveau des sentiers mauvais et dangereux, le second est un officier de police honnête et très respecté qui marche dans les pas de feu son père.

Pendant la première séquence, on finit par comprendre que Joe vient d’être libéré. Deux de ses anciens complices sont prêts à le "remettre dans l’action". Ces deux malfrats, Wallace (John Connors) et Pete (Ryan Lincoln), décident de l'embringuer dans le braquage d'un établissement local de crédit. Le coup est déjoué par hasard par David, qui n’est pas en service à ce moment-là et se trouve juste dans les lieux pour une demande de prêt.

On est frappé par la manière dont ce film de Slattery, qui commence comme une comédie plutôt légère, amène progressivement des éléments d’autres genres pour se muer en drame familial avec une sous-intrigue romantique impliquant la jeune employée de guichet Amia McNamara (jouée par la talentueuse Gemma-Leah Deveraux) et quelques scènes d’action. Là où le réalisateur peut être félicité, c'est que cette évolution est orchestrée de manière très naturelle et ne compromet pas la qualité du film (le risque de créer un pastiche chaotique, désagréable à regarder, guettant toujours dans ce genre de cas). Dans Broken Law, cependant, c'est cette pluralité des genres qui est en fait la plus grande force du film. Pour clarifier ce propos, on peut noter par exemple que le ton ironique initial ne disparaît pas mais se raréfie quelque peu, de manière à correspondre aux rebondissements dramatiques de l’histoire. Tout au long du récit, tous les personnages vont de manière cohérente acquérir une "nouvelle peau" et ils seront tous forcés de se confronter à leurs styles de vie et valeurs d'avant.

Ici, on aurait du mal à distinguer la qualité de quelques performances d'acteurs seulement : toute la troupe fonctionne comme une machine bien huilée et tous les rôles principaux ont plusieurs strates et sont surprenants et crédibles. Il faut cependant souligner le superbe travail du réalisateur pour ce qui est de bâtir les dilemmes intérieurs qu'expriment Heanue et Earley dans les rôles de ces deux frères qui ne se parlent pas, et au niveau du développement du personnage de Connors, qui est, quand on le rencontre, un complice joyeux et amical et se transforme en gangster violent et sans scrupules. Par ailleurs, les dialogues sont frais et très réalistes, et contribuent à augmenter le rythme rapide comme l’éclair du récit. Il faut aussi louer la photographie du film (assurée par le chef-opérateur luxembourgeois Narayan Van Maele), dominée de main d'expert par des ombres et couleurs sinistres, très efficace pour ce qui est de dépeindre la vie dans les banlieues autour de la capitale irlandaise. Enfin, il faut complimenter aussi la musique de Michael Fleming, qui est chargée d'émotion et convient toujours parfaitement à chaque scène.

En somme, ce premier long-métrage de Slattery est un film à voir, vraiment un très bon travail, et il va, on l'espère, trouver la reconnaissance qu’il mérite en Irlande comme à l’étranger.

Broken Law a été produit par les sociétés irlandaises Failsafe Films et True Line Films. Break Out Picturess'occupe de sa distribution. Le film arrivera dans les cinémas irlandais cet été.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'anglais)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy