email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

LUXEMBOURG 2020

Le Luxembourg City Film Festival en plein envol pour sa 10e édition

par 

- Le festival, dont la sélection se trouve particulièrement variée et enrichie cette année, donne son coup d’envoi ce jeudi 5 mars

Le Luxembourg City Film Festival en plein envol pour sa 10e édition
Yalda, la nuit du pardon de Massoud Bakhshi

Pour entamer son 10e anniversaire, le Luxembourg City Film Festival (5-15 mars) n’entend pas faire profil bas et confronte dès son ouverture le sujet brûlant qui fait vaciller la planète cinéma depuis plus de deux ans : l’intimidation et les abus sexuels, notamment auprès des femmes. En effet, le festival s’ouvre en grande pompe avec le très attendu Promising Young Woman, thriller américain sur une jeune femme assoiffée de revanche suite à des abus vécus dans son passé, réalisé par Emerald Fennell.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Cette comédie noire centrée sur une chasseuse de prédateurs sexuels est sans conteste le premier bon coup du festival dont la sélection ne manque pas d’évoquer plus généralement la place des femmes au sein de sociétés en pleine transformations. Pensons par exemple à La Bonne Épouse [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
, septième long-métrage de Martin Provost avec le trio gagnant formé par Juliette Binoche, Yolande Moreau et Noémie Lvovsky, ou au premier passage à la réalisation de l’actrice et chanteuse britannique Billie Piper, Rare Beasts [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
. En film de clôture, Yalda, la nuit du pardon [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Massoud Bakhshi
fiche film
]
sera présenté par son réalisateur Massoud Bakhshi : un drame captivant coproduit avec le Luxembourg (Amour Fou) primé à Sundance, qui suit les pas d’une jeune iranienne condamnée à mort devant obtenir le pardon de ses accusateurs via une émission de télé-réalité populaire.

Dans ce contexte, qui de mieux que Marjane Satrapi (qui projettera hors compétition son nouveau film, le biopic sur Marie Curie Radioactive [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Marjane Satrapi
fiche film
]
) pour présider le jury de la compétition officielle ? Parmi les dix longs-métrages sélectionnés, on retrouve le post-apocalyptique Atlantis [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Valentyn Vasyanovych
fiche film
]
de Valentyn Vasyanovych, le film de guerre Mosquito [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
du réalisateur portugais João Nuno Pinto, l’Ours d’argent Spécial de la 70e Berlinale Effacer l’historique [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
des Français Benoît Delépine et Gustave Kervern (dont la présence au Luxembourg a été annoncée), les multiprimés Pour l’éternité [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Roy Andersson
fiche film
]
du Suédois Roy Andersson, Bait [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Mark Jenkin
fiche film
]
de l’Anglais Mark Jenkin, Tantas almas [+lire aussi :
critique
fiche film
]
du Belge Nicolás Rincón Gille, Canción sin nombre [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de la Péruvienne Melina León et Moving On de la Sud-Coréenne Yoon Dan-Bi (Prix Bright Future à l’IFFR 2020), ainsi que le dernier film du Chilien Pablo Larraín, Ema, et le titre australien (et rafraîchissant) Babyteeth de Shannon Murphy.

Côté documentaire, la compétition se veut tout aussi prometteuse, avec notamment la projection de l’avant-dernier film du Français Sébastien Lifshitz, Adolescentes [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
, L’Affaire Colectiv [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
du Roumain Alexander Nanau et la production belgo-française Overseas [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Yoon Sung-A
fiche film
]
de Sung A-Yoon.

La réputée sélection Made in/with Luxembourg compte Jumbo [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Zoé Wittock
fiche film
]
de Zoé Wittock, Dreamland [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de Bruce McDonald, ou encore Les Hirondelles de Kaboul [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Zabou Breitman et Eléa Gob…
fiche film
]
de Zabou Breitman et Éléa Gobbé-Mévellec qui sera projeté gratuitement à l’occasion d’une levée de fonds au profit de l’association Stand Speak Rise Up veillant à la défense des femmes victimes de crimes sexuels en temps de guerre. Finalement, le documentaire Tune Into the Future [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
d’Eric Schockmel (Samsa Film) retrace la vie du luxembourgeois Hugo Gernsback, l’homme ayant inventé le terme même de science-fiction.

La traditionnelle soirée des courts-métrages luxembourgeois, les masterclass de Costa-Gavras et de Jean-François Laguionie (Le Voyage du prince [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
) viendront embellir la riche programmation du Luxembourg City Film Festival qui lance par ailleurs ses premiers Industry Days (lire l’interview avec le directeur du festival Alexis Juncosa). Sans oublier, évidemment, le Pavillon Réalité Virtuelle qui prend ses nouveaux quartiers à Neimënster avec, grande nouveauté de 2020, une prometteuse compétition officielle dédiée aux nouvelles écritures (lire la news).

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy