email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

DISTRIBUTION / SORTIES / SALLES France

Pinocchio débarque directement sur Amazon Prime Video en France

par 

- Le film de l’Italien Matteo Garrone, initialement prévu pour une sortie salles le 18 mars via Le Pacte, sera lancé le 4 mai sur la plateforme

Pinocchio débarque directement sur Amazon Prime Video en France
Pinocchio de Matteo Garrone

Après Forte [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de Katia Lewkowicz le 15 avril, Pinocchio [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Matteo Garrone
fiche film
]
de Matteo Garrone est le second film empêché par la crise sanitaire de sortir dans les salles de l’Hexagone le 18 mars, qui renonce à une future exploitation sur grand écran en France contre les espèces sonnantes et trébuchantes proposées par Amazon Prime Video. La plateforme américaine a donc fait l’acquisition des droits exclusifs SVOD pour l’Hexagone du long métrage qu’elle lancera dès le 4 mai.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Sorti dans les salles italiennes le 19 décembre dernier, Pinocchio a été projeté hors compétition en février à la Berlinale et cumule 15 nominations aux David di Donatello 2020 (les prix annuels du cinéma italien qui seront décernés le 8 mai). D’ordinaire très fervent défenseur de la salle, Jean Labadie, le pilote de la société parisienne Le Pacte qui a coproduit Pinocchio et qui détenait ses droits de distribution France, a expliqué sa décision de cession à Amazon Prime Video dans une déclaration à Boxofficepro.fr : "nous avons déjà investi 700 000 euros en frais d’édition et avec le flou entourant la réouverture des salles cet été, nous ne pouvions pas attendre le dernier trimestre et devoir investir à nouveau le même montant dans une période de grande concurrence". Par ailleurs, a-t-il ajouté, "nous souffrons sur tous nos films d’un piratage extrême alors que le marché VOD, malgré une reprise, reste insuffisant pour être significatif."

ll faut dire que les pouvoirs publics français viennent de repousser au 2 juin la prochaine évaluation des possibilités de rouvrir (ou non) les salles de cinéma en France. La Fédération Nationale des Exploitants (FNCF) demande en outre à être prévenue quatre semaines avant la réouverture éventuelle afin d’organiser une campagne de communication efficace pour redonner un minimum d’envie de cinéma en salles aux spectateurs et de bien préparer la logistique sanitaire qui sera inévitablement exigée dans les premiers temps. Une perspective de reprise évoquée par Jean Labadie (qui dispose encore d’un riche line-up de sorties salles possibles au second semestre) : "j’espère que le CNC aura la possibilité financière de nous aider si nous décidons de sortir des films cet été alors que le marché reprendra peut-être dans des conditions difficiles."

La décision du Pacte sur Pinocchio est le symbole de l’étau financier dans lequel se débattent actuellement les distributeurs indépendants français et qui les pousse par realpolitik dans les bras des plateformes SVOD américaines. Ce ne sont pour l’instant que des "coups" ponctuels, mais qui ouvrent un nouveau champ des possibles. Il semblerait d’ailleurs que de nombreux producteurs français insistent actuellement auprès des vendeurs de leurs films pour que les offres des acteurs de la VOD et de la SVOD soient très sérieusement prises en considération. Affaire à suivre…

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy