email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

DISTRIBUTION / SORTIES / SALLES Luxembourg

Suite et fin de l’opération LuxFilmFest Home Edition

par 

- La programmation organisée en semaines thématiques se poursuit jusqu’au 18 juin sur VOD.lu

Suite et fin de l’opération LuxFilmFest Home Edition
Les Hirondelles de Kaboul de Zabou Breitman et Eléa Gobbé-Mévellec

Après les titres placés sous la bannière "À la marge" ayant permis aux internautes de revoir le désormais culte Gutland [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Govinda Van Maele
fiche film
]
de Govinda van Maele ou encore le surprenant Madame Hyde [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Serge Bozon
fiche film
]
de Serge Bozon, c’est au tour du volet "Hollywood Arthouse" de proposer un retour sur les productions américaines présentées au Luxembourg City Film Festival durant la dernière décennie. Jusqu’au 11 juin, la plateforme VOD.lu offre notamment la chance de retrouver le film ayant clôturé la 7e édition : Maggie's Plan de Rebecca Miller, avec Greta Gerwig, Ethan Hawke et Julianne Moore.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Dès le 12 juin, la sélection "Retour à la maison" proposera un retour non-exhaustif les (co)productions luxembourgeoises qui ont marqué l’histoire du festival. Parmi lesquelles: La Symétrie du Papillon, drame fantaisiste et poétique signé Paul Scheuer et Maisy Hausemer (2012); Succès Fox, le documentaire de Désirée Nosbusch et Marc Limpach (2014) à propos du parcours exceptionnel de Fernand Fox, homme de théâtre et acteur populaire de la télévision luxembourgeoise; Puppy Love [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
, co-production Belgique-Suisse-France-Luxembourg signée en 2013 par Delphine Lehericey; ou encore Les Hirondelles de Kaboul [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Zabou Breitman et Eléa Gob…
fiche film
]
de Zabou Breitman et Eléa Gobbé-Mévellec, film d’animation signé par Melusine Productions à qui l’on doit notamment les récents Le Voyage du Prince [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
et Zero Impunity [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
. Un line-up alléchant qui termine toute cette opération en beauté.

Depuis mai, au total près de 60 films, parmi lesquels des courts-métrages, se sont ainsi frayés un chemin sur la plateforme VOD.lu, permettant par la même occasion de faire rayonner l’action du Luxembourg City Film Festival au-delà des dates de sa 10e édition avortée en raison du Covid-19. Alexis Juncosa, directeur artistique de l’événement, vante les mérites de l’initiative : "Nous avons eu la chance de pouvoir réaliser une partie du festival, il ne s’agissait dès lors pas de remplacer un medium mais d’accompagner nos spectateurs durant cette phase de confinement, sans ambitions réelles en matière d’audience ou de box-office. Nous n’étions d’ailleurs nullement intéressés financièrement dans l’opération. Par contre, les retours du public et de la presse furent extrêmement chaleureux. Je garde de beaux souvenirs des Q&A sur Instagram, Facebook ou Zoom, à l’époque où Zoom était encore un outil à découvrir et pas notre quotidien comme ça l’est aujourd’hui."

Interrogé sur la 11e édition du Festival, qui se tiendra du 4 au 14 mars 2021, et la reprise des activités post-Covid, Alexis Juncosa estime se préparer à plusieurs éventualités, privilégiant celle d’une édition physique mais avec contraintes (sans rassemblements sociaux ou festifs). "Pour l’heure, nous n’envisageons donc pas de présence plus accrue en VOD. L’aspiration initiale du festival reste la présentation en salle, cette expérience collective marquée par une unité de lieu et de temps, ces publics qui se croisent, ces rencontres qui font naitre tant de projets. C’est notre identité, notre ADN, notre ambition. Pour autant, il conviendra de tirer certains enseignements de cette période digitale et le LuxFilmFest est inscrit dans un écosystème en mutation. Nous ne sommes qu’un engrenage qui tourne au rythme de la machine et si le digital devait – en concertation avec nos partenaires, notamment les diffuseurs – devenir un complément incontournable, nous serions prêts à le proposer. Mais si je ne devais retenir qu’une chose de cette période si singulière, c’est la frustration ressentie par tant de gens. Vous pouvez proposer les meilleurs films et les diffuser sur votre home cinema gigantesque, il manquera toujours ce supplément d’âme que les festivals proposent et qui nous manque tant."

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy