email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

PRODUCTION / FINANCEMENT République tchèque / Pologne / Slovaquie / France

Dans Even Mice Belong in Heaven, la mort n’est que le début

par 

- Ce nouveau film d’animation à marionnettes de Denisa Grimmová et Jan Bubeníček, en cours de post-production, nous invite dans la Salle de bain du Paradis

Dans Even Mice Belong in Heaven, la mort n’est que le début
Even Mice Belong in Heaven de Denisa Grimmová et Jan Bubeníček

Even Mice Belong in Heaven de Denisa Grimmová et Jan Bubeníček, une coproduction entre la République tchèque, la Pologne, la Slovaquie et la France fraîchement de retour d’une présentation démo alléchante au Festival d'Annecy, fait déjà étalage de sa belle fourrure "légèrement stylisée". Il promet, comme tous les meilleurs films d’animation le font, et de réjouir, et de traumatiser les enfants comme les parents avec une histoire de souris, en colère contre la terre entière parce qu’elle a perdu son père, et de renard : les deux sont des ennemis jurés sur Terre, mais ils savent mettre leurs différends de côté quand ils montent au paradis. Par chance, là-bas, personne ne mange plus personne, sans compter qu’il y a aussi là-haut une "Salle de bain paradisiaque", un endroit où tous les animaux se débarrassent de leurs instincts naturels simplement en se lavant.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Quoique le public-cible premier du film soit les enfants de 5 à 11 ans, son intrigue centrale (inspirée du livre encensé d'Iva Procházková, qui, comme l’ont souligné les réalisateurs débutants, aborde des sujets difficiles avec légèreté et sur un ton joueur porteurs d'espoir et d’optimisme), à elle seule, va forcément émouvoir leurs compagnons plus grandes, qui continuent d'adorer (ou peut-être que c’est juste nous à Cineuropa), après avoir vu Charlie, mon héros – Tous les chiens vont au paradis (1989), qui abordait un sujet similaire. "C’est un film qui parle de quête d’amour et d’accomplissement", a indiqué Bubeníček lors de la présentation du film à Annecy. "J’aime vraiment la folie qui est présente là-dedans, qui ne s’applique pas seulement aux petits animaux, mais surtout aux gens. Malgré son style narratif conçu pour les enfants, je pense que c’est beaucoup plus qu’un film pour enfants".

“Le livre a obtenu un succès mondial, donc je pense que cette reconnaissance a elle seule a démontré aux producteurs le potentiel du film", a dit à Cineuropa Grzegorz Wacławek, de la société polonaise Animoon. "Nous ne nous sommes même pas concentrés tant que ça sur le côté 'deuil'. C’est comme tomber amoureux : soit ça vous arrive, soit ça ne vous arrive pas", a-t-il fait observer, tout en reconnaissant que la plupart des films pour enfants ne traitent pas de tels sujets.

Au-delà de l'attention portée au thème de ce qu'il y a après la mort, le film va aussi se distinguer par son aspect visuel : un mélange d’animation par marionnettes classique et d'images de synthèse – ce travail ayant été réparti trois studios français. Le tournage a pris 14 mois et requis 80 décors différents. La partie stop motion a été réalisée aux Studios Barrandov à Prague. Comme l'ont mentionné les réalisateurs, la "vraie forêt terrestre et le paradis animal" vont différer visuellement : le premier sera représenté de manière plus réaliste et le paradis va offrir plus de liberté, notamment quand on arrive en mer, entre la baleine flottante servant de cinéma et, bien sûr, la Salle de bain paradisiaque. "Après avoir pris leur bain, les animaux sont d’une propreté éblouissante, mais ce n’est pas le cas de nos deux personnages principaux, qui l'évitent intentionnellement et ainsi se démarquent des autres", ont précisé les auteurs du film.

Donc pour l'instant, tout "souris" à ce film tandis qu’il part en post-production, avec une sortie prévue pour l’automne 2021. "On approche de la ligne d’arrivée, on touche presque le ruban, a dit Wacławek. Nos personnages ont été libérés du plateau, et ils sont arrivés sans encombre dans nos bureaux".

“Denisa Grimmová crée des animaux mignons et pleins d’humour avec beaucoup de personnalité, donc la décision de réaliser un film de marionnettes en stop motion est venue assez tôt dans le processus. Ça convenait à la vision artistique des auteurs", a ajouté Vladimír Lhoták, de Fresh Films & Hasuboot.

Even Mice Belong in Heaven est produit par Vladimír Lhoták, Alexandre Charlet, Grzegorz Wacławek, Piotr Szczepanowicz, Marek Jenicek et Tomáš Janísek pour Fresh Films & Hausboot, Les Films du Cygne, Animoon et CinemArt. La distribution du film sera assurée par Charades (qui s’occupe aussi de ses ventes internationales), Gebeka Films, CinemArt et New Horizons Association.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'anglais)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy