email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

GALWAY 2020

Critique : Redemption of a Rogue

par 

- Cette comédie sombre de Philip Doherty, qui a fait sa première mondiale la semaine dernière, s’est avérée la plus grosse surprise du festival Galway Film Fleadh cette année

Critique : Redemption of a Rogue
Aaron Monaghan dans Redemption of a Rogue

La comédie grinçante de Redemption of a Rogue [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Philip Doherty a triomphé au Festival de Galway (7-12 juillet), raflant les prix du meilleur film irlandais et du meilleur premier long-métrage irlandais (lire l’article). Il s’agit du premier long-métrage de Doherty, avant tout connu en Irlande comme auteur de théâtre et directeur artistique de la compagnie théâtrale Gonzo, à Cavan. Avant de travailler sur cette comédie, Doherty a également réalisé la série comique The Begrudgers, pour lequel il a remporté en 2012 la compétition de web-séries StoryLand, organisée par RTÉ.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Redemption of a Rogue raconte en cinq chapitres l'histoire d’un homme appelé Jimmy Cullen (interprété par le franchement talentueux Aaron Monaghan), qui revient chez lui, dans le village fictionnel de Ballylough, situé dans le Comté de Cavan, pour voir son père souffrant et trouver la rédemption avant de faire ses adieux au monde, car telle est son intention. Son plan est clair dès le départ : on voit d'emblée Monaghan, équipé d'une sacoche de médecin, se rendre dans un magasin de bricolage pour choisir une corde adaptée à son projet. La scène qui se passe dans ladite boutique (et son dialogue grotesque avec le propriétaire, joué par Shane Connaughton) est un formidable moment de comédie et donne le ton du reste du film, tandis qu’on se voit Jimmy discuter de la meilleure corde possible pour son suicide. Au-delà de la dimension surréaliste de cet échange, la scène s'illustre par l’excellent travail de montage effectué pour les besoins de la comédie et souligne brillamment l’absurdité des personnages et des situations dans lesquelles ils se trouvent (principalement à travers des coupes sautées et autres juxtapositions amusantes).

Après cette entrée en matière, quand le père de Jimmy rend son dernier soupir, l’orage gronde et il se met à tomber des cordes. Cependant, dans son testament, le père de Jimmy a demandé à ne pas être enterré un jour de pluie, ce qui rend les choses beaucoup plus compliquées. Notre héros est donc forcé de s’embarquer dans un parcours sacrificiel et farfelu pour se débarrasser de la culpabilité et de la honte de son passé. Sa rencontre avec une chanteuse appelée Masha (Aisling O’Mara), en particulier, va jouer un rôle clef dans son parcours vers la rédemption.

De manière générale, cette comédie sombre fait vaguement écho aux atmosphères troublantes des films des frères Cohen, bien que son côté unique vienne de l’écriture, vraiment brillante (peut-être influencée par le passé théâtral de Doherty), et naturellement de l'Irlande rurale qui constitue le décor à l'intrigue, et sert parfaitement bien les objectifs narratifs du film. Le tout est complété par plusieurs touches d’humour noir mémorables, notamment autour d'une tentative de suicide maladroite devant un groupe d’enfants, de visions hallucinantes de cercueils se battant en duel, de la congélation du corps du père en l'entourant de pizzas surgelées et d'une conversation surréaliste avec la vierge Marie. À cela, il faut ajouter les musiques originales plaisantes composées par Robbie Perry, qui soulignent encore davantage l’atmosphère singulière de ce film et interviennent parfois de manière diégétique – dans une des premières scènes, par exemple, un groupe de musiciens arrête soudain de jouer après avoir remarqué Jimmy qui passe par là. Dans l’ensemble, le résultat final obtenu par Doherty est vraiment louable et va ouvrir la voie, on l'espère, pour d'autres films futurs.

Redemption of a Rogue a été produit par Emma Foley et Tamryn Reinecke pour la société dublinoise Pale Rebel Productions. Wildcard Distribution le lancera dans les salles plus tard cette année.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

(Traduit de l'anglais)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy