email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

ARRAS 2020

Le Arras Film Festival se réinvente

par 

- (mis à jour 18/11/2020) - Annulée dans sa forme habituelle, la 21e édition de la manifestation se déroulera du 7 novembre au 15 décembre à Paris et dans des salles de cinéma de la région Hauts-de-France

Le Arras Film Festival se réinvente
Quo Vadis, Aida de Jasmila Zbanic

MISE À JOUR (7 novembre 2020): Le Arras Film Festival réinventé (du 7 novembre au 15 décembre) a été contraint lui aussi à l'annulation en raison du reconfinement national. Cependant l'équipe du Festival a décidé de présenter la compétition européenne au jury lors de séances de projections privées (et sur grand écran) afin de soutenir les films sélectionnés et de décerner deux prix dont l'un consiste en une aide à la distribution. L'équipe a aussi décidé de maintenir la 9ème édition des Arras Days, plateforme professionnelle de pitch de nouveaux projets en développement des producteurs et cinéastes européens sélectionnés au Arras Film Festival.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

-

Contraint dans un premier temps à renoncer à l’édition 2020 par un arrêté municipal du 17 octobre fermant les lieux indispensables à la tenue de l’événement dans la ville dans sa forme habituelle, le Arras Film Festival a rapidement rebondi et a réinventé la manifestation dans d’autres lieux avec une nouvelle temporalité.

La compétition européenne et les pitchings de la Bourse d’aide au développement des Arras Days se dérouleront à Paris, au cinéma L’Entrepôt, du 13 au 15 novembre.

Huit longs métrages inédits en France seront en lice pour l’Atlas d’Or 2020 : Wildland [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Jeanette Nordahl
fiche film
]
de la Danoise Jeanette Nordahl, Quo Vadis, Aida [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de la Bosnienne Jasmila Zbanic, Spiral [+lire aussi :
critique
fiche film
]
de la Hongroise Cecilia Felméri, Rounds [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Stephan Komandarev
fiche film
]
du Bulgare Stephan Komandarev, Tereza37 du Croate Danilo Serbedzija, Shadow Country [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
du Tchèque Bohdan Slama, I Never Cry [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Piotr Domalewski
fiche film
]
du Polonais Piotr Domalewski et The Campaign [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Marian Crişan
fiche film
]
du Roumain Marian Crisan. A noter que les films seront repris au Mégarama d’Arras du 20 au 22 novembre.

Un Focus sur le cinéma ukrainien sera également projeté à Paris avec My Thoughts Are Silent [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de Antonio Lukich, The Forgotten de Daria Onyshchenko et Blindfold de Taras Dron.

Du 2 au 8 décembre, la Semaine du cinéma européen sera à l’affiche dans des salles de la région Hauts-de-France. Parmi ces découvertes européennes se distinguent The Castle [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de la Lituanienne Lina Luzyte, Le Procès de l'herboriste [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Agnieszka Holland
fiche film
]
de la Polonaise Agnieszka Holland, Le Mariage de Rosa [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de l’Espagnole Icíar Bollaín, Les Séminaristes [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Ivan Ostrochovský
fiche film
]
du Slovaque Ivan Ostrochovsky, Sages comme une image [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Fabio et Damiano D'Innocenzo
fiche film
]
des Italiens Fabio et Damiano D’Innocenzo, Nos plus belles années [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de leur compatriote Gabriele Muccino ou encore le film britannique After Love [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Aleem Khan
fiche film
]
d’Aleem Khan. Seront aussi projetés Le Père [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Srdan Golubović
fiche film
]
du Serbe Srdan Golubovic, Les Sorcières d'Akelarre [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Pablo Agüero
fiche film
]
de Pablo Agüero, Curveball [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Johannes Naber
fiche film
]
de l’Allemand Johannes Naber et le documentaire Hambi de son compatriote Lukas Reiter, sans oublier le vainqueur de l’Atlas d’Or 2019 : La Saveur des coings [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Kristina Grozeva, Petar Va…
fiche film
]
de Kristina Grozeva et Petar Valchanov.

Une sélection de 21 avant-premières en présence des équipes sera aussi en vitrine dans les cinémas de la région Hauts-de-France, notamment entre le 7 et le 15 novembre. Au menu pointent notamment les labellisés cannois Un triomphe d’Emmanuel Courcol, Médecin de nuit [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
d’Elie Wajeman, Ibrahim [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Samir Guesmi, Rouge de Farid Bentoumi, Les deux Alfred [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Bruno Podalydès, Si le vent tombe [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de Nora Martirosyan et La Terre des hommes [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
de Naël Marandin.

Sont aussi au très riche programme des avant-premières Boite noire de Yann Gozlan, Si demain de Fabienne Godet, Amants [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Nicole Garcia
fiche film
]
de Nicole Garcia, De nos frères blessés de Hélier Cisterne, L'homme qui a vendu sa peau [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Kaouther Ben Hania
fiche film
]
de Kaouther Ben Hania, My Father's Stories de Jean-Pierre Améris, 5ème set de Quentin Reynaud, Comment je suis devenu super héros [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Douglas Attal, Bac Nord de Cédric Jimenez, Messe basse de Baptiste Drapeau, Mystère de Denis Imbert, Délicieux de Eric Besnard, À l'abordage ! [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Guillaume Brac
fiche film
]
de Guillaume Brac, et le Lion d’Or vénitien Nomadland de Chloé Zhao.

Ce vaste redéploiement, réalisé dans l’urgence par l’équipe du festival et qui inclut également une Semaine des enfants et des familles (du 25 novembre au 1er décembre) et une Semaine des cinémas du monde (du 9 au 15 décembre) a été rendu possible grâce à la mobilisation exceptionnelle d’une trentaine de salles de cinéma et d’autres manifestation (en particulier le Festival International du Film d’Amiens qui se déroulera du 13 au 21 novembre).

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy