email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

ARRAS 2020 Prix

Quo Vadis, Aida ? couronné par le jury du Arras Film Festival

par 

- Le film de Jasmila Zbanic s’adjuge l’Atlas d'or. Atlas d'argent pour Piotr Domalewski avec I Never Cry, et mention spéciale pour Rounds de Stephan Komandarev

Quo Vadis, Aida ? couronné par le jury du Arras Film Festival
Quo Vadis, Aida ? de Jasmila Zbanic

Annulé pour cause de crise sanitaire, la 21e édition du Arras Film Festival (piloté par Nadia Paschetto et Éric Miot) a néanmoins délivré un palmarès pour sa compétition européenne en signe de soutien aux films sélectionnés, à leurs auteurs et aux professionnels d’un industrie cinématographique traversant actuellement une dure épreuce d’endurance. Le jury co-présidé par Baya Kasmi et Michel Leclerc, épaulés par Alice de Lencquesaing, Olivier Loustau et Félix Moati, a donc eu la possibilité de découvrir (à huis-clos et en salle chez Lobster Films, dans le respect du protocole sanitaire) et de départager les huit longs métrages en lice.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Le Grand Prix 2021, l’Atlas d’Or du meilleur film (doté par la Communauté Urbaine d’Arras de 12 000 euros pour le distributeur qui s’engage à sortir le film dans les salles françaises) a été décerné à l’unanimité à Quo Vadis, Aida ? [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Jasmila Žbanić
fiche film
]
de la Bosnienne Jasmila Zbanic "pour la puissance tout en grâce de son interprète principale". Dans sa motivation, le jury souligne également que "la nécessité de ce sujet est transcendée par une mise en scène dénuée de pathos et portée par un souffle tragique" et qu’il a été "sensible au fait que le film laisse entrevoir la possibilité d'une réconciliation." Dévoilé en compétition à la Mostra de Venise, Quo Vadis, Aida ? est vendu à l’international par la société parisienne Indie Sales.

L'Atlas d'Argent récompensant la mise en scène (et doté par la région Hauts-de-France de 5000 euros pour le réalisateur) a été attribué au Polonais Piotr Domalewski pour I Never Cry [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Piotr Domalewski
fiche film
]
, distingué par le jury "pour le soin apporté à tous les personnages et à leurs interprètes, en particulier le personnage principal dont on n'oubliera pas l'insolence solaire et la colère. Un scénario délicat et surprenant qui montre avec vitalité et drôlerie la réalité sociale des travailleurs déplacés en Europe." Découvert à San Sebastian, dans la section New Directors, le film est vendu par la structure française Wide Management.

A signaler enfin une mention spéciale pour Rounds [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Stephan Komandarev
fiche film
]
du Bulgare Stephan Komandarev, le second volet d’une trilogie démarrée avec Taxi Sofia [+lire aussi :
critique
bande-annonce
interview : Stephan Komandarev
fiche film
]
. Un long métrage qui, selon le jury, "n'oublie jamais que l'humour est la meilleure façon de s'emparer du chaos du monde. Un film qui nous plonge dans les réalités de la Bulgarie et l'absurdité d'un système." Le film est vendu à l’international par les Allemands de Beta Cinema.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy