email print share on Facebook share on Twitter share on reddit pin on Pinterest

FESTIVALS / PRIX France

Entrevues Belfort couronne Traverser

par 

- Produit par la France, le Burkina Faso et la Belgique, le documentaire, premier long métrage de Joël Akafou, remporte le Grand Prix et poursuit une belle carrière festivalière entamée à Berlin

Entrevues Belfort couronne Traverser
Traverser de Joël Akafou

Contraint à l’annulation pour cause de crise sanitaire, le 35e Festival Entrevues Belfort (initialement prévu du 15 au 22 novembre) dont la vocation est de mettre en lumière les 1ers, 2es ou 3es films du jeune cinéma indépendant et novateur, a néanmoins délivré un palmarès pour sa compétition internationale. Le jury (qui incluait entre autres les cinéastes Sarah Leonor et Frank Beauvais) a décerné le Grand Prix 2020 à Traverser [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
de Joël Akafou.

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Ce documentaire, dévoilé au Forum de la Berlinale 2020 et déjà passé notamment par Visions du réel, suit un jeune homme originaire de Côte d'Ivoire : Touré Inza Junior, que tous ses amis appellent Bourgeois. Depuis la très périlleuse traversée vers l'Europe, il vit en Italie, mais se sentant vite coincé dans un lieu, il désire déjà repartir. Installé dans un camp de réfugiés géré par une ONG, il attend impatiemment son visa temporaire afin d'organiser sa nouvelle vie. Le temps lui paraît interminable et il rêve de rejoindre une de ses fiancées en France. Habitué à se débrouiller au quotidien, Touré Inza Junior décide une nouvelle fois de prendre son destin en main… A noter que le réalisateur avait déjà suivi le personnage ainsi que ses amis en Côte d'Ivoire, dans son précédent film, Vivre riche (2017), et que Traverser constitue donc un nouveau chapitre de ces récits des rêves d'avenir de certains jeunes Africains en Europe, et un film où l'on retrouve les influences du néoréalisme italien.

La production de Traverser (dont l’image a été signée par Joël Akafou et Matteo Tortone) a été pilotée par la société française Vrai Vrai Films (qui gère également les ventes) avec les Burkinabais des films du Djabadjah et les Belges de Dancing Dogs Productions.

A noter que les organisateurs du festival ont décidé de reprogrammer les films de la sélection "dès que la situation le permettra, pour que le public de Belfort puisse les découvrir en salle et décerner ses deux prix". Par ailleurs, la section [Films en cours] qui décerne une aide à la postproduction et qui compte notamment cette année en lice les longs métrages français I Comete de Pascal Tagnati et Le monde après nous de Louda Ben Salah-Cazanas, ainsi la production franco-espagnole Preciosa y el Aire de Dominique Abel, rendra son verdict le 30 novembre.

Le palmarès :

Grand Prix Janine Bazin
Traverser [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
- Joël Akafou (France/Burkina Faso/Belgique)

Prix d’Aide à la distribution Ciné +
Eyimofe - Arie et Chuko Esiri (Nigéria)

Grand Prix André S. Labarthe (court métrage)
Playback. Ensayo de una despedida - Agustina Comedi (Argentine)

Prix One+One
Les Travaux et les Jours (de Tayoko Shiojiri dans le bassin de Shiotani) [+lire aussi :
bande-annonce
fiche film
]
- C.W. Winter et Anders Edström (États-Unis/Suède/Hong-Kong/Japon/Royaume-Uni)

Prix Gérard Frot-Coutaz
Abou Leila [+lire aussi :
critique
bande-annonce
fiche film
]
- Amin Sidi-Boumédiène (Algérie/France)

Lauréats Nouveaux Talents
Medhi Brahamd pour son projet Vide
Camille Broilliard pour son projet Navarre
Yvain Reydy pour son projet La Ruche sans abeille

(L'article continue plus bas - Inf. publicitaire)

Vous avez aimé cet article ? Abonnez-vous à notre newsletter et recevez plus d'articles comme celui-ci, directement dans votre boîte mail.

Privacy Policy